English Français

Ville historique d’Ahmedabad

Historic City of Ahmadabad

The walled city of Ahmadabad, founded by Sultan Ahmad Shah in the 15th century, on the eastern bank of the Sabarmati river, presents a rich architectural heritage from the sultanate period, notably the Bhadra citadel, the walls and gates of the Fort city and numerous mosques and tombs as well as important Hindu and Jain temples of later periods. The urban fabric is made up of densely-packed traditional houses (pols) in gated traditional streets (puras) with characteristic features such as bird feeders, public wells and religious institutions. The city continued to flourish as the capital of the State of Gujarat for six centuries, up to the present.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Ville historique d’Ahmedabad

La ville fortifiée d’Ahmedabad a été fondée par le sultan Ahmad Shah au XVe siècle, sur la rive orientale du fleuve Sabarmati. Elle présente un riche patrimoine architectural de l’époque du sultanat, notamment la citadelle de Badhra, les murs et les portes de la ville fortifiée, et de nombreuses mosquées et sépultures ainsi que d’importants temples hindous et jaïns d’époques ultérieures. Le tissu urbain est formé de maisons traditionnelles (pols) densément regroupées le long de rues traditionnelles (puras) fermées par des portes, qui se caractérisent notamment par des mangeoires à oiseaux, des puits publics et des institutions religieuses. La ville a continué de prospérer en tant que capitale de l’État du Gujarat pendant six siècles, jusqu’à nos jours.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Historische stad Ahmadabad

De ommuurde stad Ahmadabad werd gesticht door sultan Ahmad Shah in de 15e eeuw op de oostelijke oever van de Sabarmati rivier. De stad kent een rijk architecturaal erfgoed uit de periode van het sultanaat, zoals de Bhadra citadel, de muren en de poorten van de versterkte stad en vele moskeeën en tombes, evenals belangrijke Hindoe en Jain tempels uit latere periodes. De stad bestaat verder uit dicht opeengepakte traditionele huizen (pols) in traditionele straten die zijn afgezet met poorten (puras) met karakteristieke bijzonderheden als vogelvoedervoorzieningen, publieke waterbronnen en religieuze instituten. De stad bleef groeien als de hoofdstad van de staat Gujarat gedurende zes eeuwen, tot vandaag de dag.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Néerlandais
Entrée du Fort de Bhadra © AMC
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La ville fortifiée d’Ahmedabad a été fondée par le sultan Ahmad Shah en 1411 ap. J.-C., sur la rive orientale du fleuve Sabarmati. La ville a continué à prospérer en tant que capitale de l’État du Gujarat pendant six siècles.

La vieille ville a été préservée au fil des siècles et est considérée comme un site archéologique unique. Son archéologie urbaine renforce son importance historique, notamment à travers les vestiges de l'époque du sultanat et des périodes antérieures.

L'architecture des monuments de l'époque du sultanat représente une fusion unique entre les différentes cultures qui ont donné naissance à la ville historique. Ce patrimoine est associé aux traditions complémentaires incarnées par d'autres bâtiments religieux et par la très belle architecture traditionnelle en bois de la vieille ville, caractérisée par ses « havelis » (quartiers), ses « pols » (rues principales résidentielles fermées par des portes) et ses « khadkis » (portes d'accès à l'intérieur des pols) comme principaux constituants. Ces derniers sont présentés comme une expression du réseau organisationnel de la communauté, car ils font également partie intégrante du patrimoine urbain d'Ahmedabad.

L'architecture en bois de la ville historique revêt une importance exceptionnelle. Il s'agit d'un aspect unique de son patrimoine. Elle démontre la contribution significative d'Ahmedabad aux traditions culturelles, aux arts et à l'artisanat, au modèle des structures et au choix des matériaux, ainsi que ses liens avec les mythes et le symbolisme, qui ont mis en avant ses liens culturels avec les habitants. La typologie de l'architecture vernaculaire de la ville est présentée et interprétée comme un exemple important d'architecture régionale, avec une fonction spécifique de la communauté et un style de vie familial qui constitue une partie importante de son patrimoine. La présence d'institutions appartenant à de nombreuses religions (hindouisme, islam, bouddhisme, jaïnisme, christianisme, zoroastrisme, judaïsme) fait de la structure urbaine historique d'Ahmedabad un exemple exceptionnel et unique de coexistence multiculturelle.

Critère (ii) : l'architecture historique de l'époque du sultanat (XVe siècle) présentait un échange important de valeurs humaines au cours de cette période, reflet réel de la culture des principales communautés de migrants. La planification de leur habitat reposait sur les principes respectifs des valeurs humaines et des normes mutuellement acceptées du partage et de la vie en communauté. Les édifices monumentaux représentatifs de la philosophie religieuse illustraient un artisanat et des techniques maîtrisés, qui ont donné lieu à l'émergence d'une importante expression architecturale au niveau régional, inégalée en Inde. Afin d'établir leur domination dans la région, les souverains du sultanat ont recyclé les pièces et les éléments des bâtiments religieux locaux pour les assembler et construire des mosquées dans la ville. Nombre de nouvelles mosquées ont également été construites comme des édifices plus petits en tirant au maximum parti du travail d'artisans et de maçons locaux, totalement libres d'employer leur savoir-faire autochtone. Sur le plan architectural, le sultanat a ainsi développé un style provincial unique inconnu des autres parties du sous-continent. Les traditions et l'artisanat locaux ont été acceptés dans des bâtiments de la religion musulmane, même s'ils ne respectaient pas strictement les principes de l'architecture islamique. Les monuments de l'époque du sultanat représentent ainsi une phase unique de développement de l'architecture et des techniques des arts monumentaux pendant le XVe siècle, dans l'ouest de l'Inde.

Critère (v) : La planification de l'habitat dans la ville d'Ahmedabad, dans un environnement de vie structuré, dont les rues représentent également des espaces communautaires, est représentative de la sagesse locale et d'un fort sentiment communautaire. La maison est un habitat auto-suffisant, avec ses propres installations sanitaires, systèmes d'approvisionnement en eau et de climatisation (la cour se trouve au centre). Son image et sa conception liées au symbolisme religieux exprimées dans des sculptures en bois et des armoiries canoniques constituent un exemple ingénieux d'habitat. Ce style, adopté par la communauté comme une forme agréable et acceptable, a donné lieu à un modèle d'habitat complet, les besoins de la communauté ayant été exprimés dans ses espaces publics au niveau de l'habitat, et composé des rues auto-suffisantes fermées par des portes « pols ». Ainsi, le style d'habitat d'Ahmedabad, qui se caractérise par ses rues et quartiers compacts, pols, offre un exemple exceptionnel d'habitat humain.

Intégrité

Ahmedabad a évolué au cours des six siècles de son histoire. La ville a traversé successivement des périodes de déclin et de croissance. Globalement, la ville affiche toujours un caractère entier et intact, dans son tissu et son urbanisme. Elle a assimilé changements et croissance avec sa résilience traditionnelle.

Les conditions d'intégrité de la ville historique, notamment sa topographie et sa géomorphologie, sont largement préservées. L'hydrologie et les caractéristiques naturelles de la ville ont subi des changements dus à la mise en œuvre progressive des infrastructures par les autorités locales. Son environnement bâti, aussi bien historique que contemporain, a également connu des changements et une croissance en termes de population et d'aspirations de la communauté. Son infrastructure souterraine et en surface s'est également successivement développée au fur et à mesure des besoins. Ses jardins et espaces ouverts, ses modèles d'aménagement du territoire et son organisation spatiale sont pratiquement restés inchangés, les éléments des temps anciens étant restés sensiblement identiques. De même, les perceptions et liens visuels (internes et externes) ; la hauteur des bâtiments et leur taille, ainsi que d'autres éléments de l'aspect, de la structure et du tissu urbains ont subi des changements s’inscrivant dans la plupart des cas dans les dimensions historiques existantes bien que certains écarts se soient produits au fil du temps.

Authenticité

L'architecture de l'habitat d'Ahmedabad représente un fort sentiment identitaire, par la conception de ses bâtiments privés. L'architecture en bois ainsi privilégiée est unique et caractéristique de la ville. La forme complète de l'habitat est très « organique » dans sa fonction, compte tenu de sa réponse climatique adaptée au confort de ses habitants tout au long de l'année.

La construction du fort, des trois portes au bout de Maidan-e-Shahi et de Jama Masjid, avec un grand maidan au nord et au sud, ont été les premiers ordres du sultan Ahmed Shah dans le cadre de la construction de la ville islamique. De chaque côté de Maidan-e-Shahi et à la périphérie de Jama Masjid, la banlieue s'est développée au cours de plusieurs phases successives.

Les matériaux utilisés dans la construction des bâtiments privés de toutes les communautés se composent de bois et de briques. Le bois a également offert un véritable confort, sur le plan climatique. Quant à la qualité de ce matériau, elle s'est avérée idéale pour l'utilisation humaine. Il a également eu un important effet unificateur dans la mesure où il a favorisé le développement d'un milieu de vie harmonieux grâce à la maîtrise fondamentale des dimensions des éléments de construction.

La forme de l'habitat reflétait fortement le type d'organisation accepté, avec une cour centrale, et ce, quelle que soit la taille globale des maisons. À l'intérieur, les activités étaient toujours organisées autour ou le long de la cour selon la taille des maisons. C'était le cas dans toutes les communautés.

Le concept de « Mahajan » (noblesse d’esprit) décrit une culture et une société dans lesquelles toutes les personnes, indépendamment de leurs croyances religieuses, s'unissent dans un objectif de partage et de bien-être social. Ce concept a également été observé dans d'autres communautés islamiques et hindoues-jaïnes. Le lien communautaire était la responsabilité intrinsèque de toutes les personnes souhaitant instaurer une coexistence saine. Les marchés ont été organisés en fonction de ce concept et l'ensemble des marchands et des commerçants y ont adhéré, les intérêts individuels étant considérés comme secondaires par rapport à la morale et à l'éthique collectives. Le partage entre les cultures est ainsi devenu un vecteur important de l'esprit d'initiative dans la ville. Elle a ainsi évolué devenant peu à peu un formidable centre pour l'industrie et le commerce.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Ahmedabad compte 28 monuments protégés par l’Archaeological Survey of India (ASI), un monument protégé par le département d’État de l’archéologie (SDA), ainsi que 2 696 bâtiments importants protégés par le département du patrimoine de la Corporation municipale d’Ahmedabad (AMC).

Les monuments protégés par l'ASI bénéficient d’une protection légale au niveau national au titre de la loi sur les antiquités et les trésors artistiques de 1972, de la loi sur les monuments anciens et les sites et vestiges archéologiques (AMASR) de 1958 avec sa loi portant amendement et validation de 2010. Le monument classé par le SDA est d’importance régionale et est protégé par l’AMASR.

Les bâtiments et les sites classés par l’AMC (éléments de la ville historique fortifiée) sont protégés en tant que zone dotée de réglementations spéciales par le plan de développement de l’Autorité du développement urbain d’Ahmedabad (AUDA).

Le département du patrimoine de l'AMC, en tant qu'agence centrale de la gestion du patrimoine à Ahmedabad, joue un rôle majeur dans la préparation du Plan de gestion du patrimoine de la ville. Il bénéficie du soutien de tous les services administratifs concernés de l'AMC, ainsi que des autorités telles que l'AUDA, l'ASI, le SDA de l'État de Gujarat et l'Autorité des monuments nationaux.

Le département du patrimoine de l'AMC devrait s'enrichir du renforcement des compétences et des capacités techniques applicables à l'étendue et aux difficultés des responsabilités de la documentation, de la conservation et de la surveillance de la ville.

Le Plan de gestion du patrimoine proposé est un outil important pour la conservation et la gestion durable du patrimoine culturel de la ville. L'objectif du plan de gestion est d'assurer la protection et l'amélioration de la valeur universelle exceptionnelle de la ville historique d'Ahmedabad tout en favorisant son développement durable à travers une approche de paysage urbain historique. Il vise à intégrer la conservation du patrimoine culturel et le développement urbain durable des zones historiques comme un composant clé de tous les processus de décision de la ville, de l'agglomération et du territoire, au sens plus large.

La mise en œuvre effective du Plan de gestion du patrimoine doit être assurée en même temps que la finalisation, la ratification et la mise en œuvre de la modification et des ajouts apportés aux réglementations de contrôle du développement.

Pour compléter le Plan de gestion du patrimoine, un plan de gestion des visiteurs de la ville doit être préparé, approuvé et mis en œuvre.

Le Plan local doit être réalisé et mis en œuvre dans le cadre du Plan de conservation du patrimoine. Aussi, la conservation des maisons historiques en bois doit être particulièrement prise en compte.

Il est nécessaire d’effectuer une documentation complète et précise des bâtiments historiques du bien, en particulier concernant les maisons en bois de propriété privée, conformément aux normes internationales reconnues en matière de documentation des bâtiments historiques à des fins de conservation et de gestion.

Une évaluation détaillée de la superficie et de l'impact des nouvelles constructions et des projets de développement sur la partie occidentale de la ville devrait être effectuée.