English Français

Art rupestre de la région de Hail en Arabie saoudite

Rock Art in the Hail Region of Saudi Arabia

This property includes two components situated in a desert landscape: Jabel Umm Sinman at Jubbah and the Jabal al-Manjor and Raat at Shuwaymis. A lake once situated at the foot of the Umm Sinman hill range that has now disappeared used to be a source of fresh water for people and animals in the southern part of the Great Narfoud Desert. The ancestors of today’s Arab populations have left traces of their passages in numerous petroglyphs and inscriptions on the rock face. Jabal al-Manjor and Raat form the rocky escarpment of a wadi now covered in sand. They show numerous representations of human and animal figures covering 10,000 years of history.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Art rupestre de la région de Hail en Arabie saoudite

Ce bien en série est composé de deux sites au paysage désertique : le djebel Umm Sinman à Jubbah et les djebels al-Manjor et Raat à Shuwaymis. La chaîne de collines d’Umm Sinman surplombe un lac d’eau douce, aujourd’hui disparu, qui fournissait de l’eau aux hommes et aux animaux dans la partie sud du grand désert de Nefoud. Les ancêtres des populations arabes actuelles y ont laissé des traces de leur présence sur de nombreux panneaux de pétroglyphes et de nombreuses inscriptions. Les djebels al-Manjor et Raat forment les escarpements rocheux d’un oued aujourd’hui ensablé présentant un grand nombre de représentations humaines et animales qui couvrent près de 10 000 ans d’histoire humaine.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

الفن الصخري في منطقة حائل بالمملكة العربية السعودية
يتألف هذا الممتلك التسلسلي من موقعين صحراويين يوجد بهما جبل أم سنمان في جبة وجبال المنجور وراطا في الشويمس. أما سلسلة مرتفعات أم سنمان فهي تشرف على بحيرة من المياه العذبة لم يبق منها أثر في الوقت الراهن كانت توفر المياه للناس وللحيوانات في الجزء الجنوبي من صحراء النفود الكبرى. وقد ترك أسلاف الجماعات السكانية العربية الحالية آثاراً تدل على تواجدهم، وذلك في العديد من ألواح النقوش الصخرية والكثير من النقوش الأخرى. وتؤلف جبال المنجور وراطا منحدرات صخرية لواد تغطيه الرمال في الوقت الحاضر ويمثل عدداً كبيراً من الأشكال الآدمية والحيوانية يمتد تاريخها إلى 10000 سنة.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Наскальная живопись в провинции Хаиль
Кластерный объект включает два участка, расположенных в пустынной местности: гору Умм Синман близ города Джубба и горы аль-Манджор и Раат в районе Шуваймис. Гряда холмов Умм Синман возвышается над местом, где находилось исчезнувшее ныне пресноводное озеро. Это озеро в южной части пустыни Большой Нефуд служило источником воды как для людей, так и для животных. Предки современных арабов оставили здесь большое количество петроглифов и наскальных рисунков. На уступах скалистых гор аль-Манджор и Раат, у подножия которых когда-то протекала река, сегодня засыпанная песками, можно увидеть многочисленные изображения людей и животных, нанесённые здесь на протяжении почти 10 тысяч лет истории человечества.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Arte rupestre de la región de Hail en Arabia Saudita
Este lugar seriado está compuesto por dos sitios de paisaje desierto: el djebel (monte) Umm Simmam, en Jubbah, y los djebel al-Manjor y Raat, en Shuwaymis. La cadena de colinas de Umm Sinman domina un lago de agua dulce, hoy desaparecido, que abastecía a hombres y animales en la parte sur del gran desierto de Nefud. Los djebel al-Manjor y Raat forman escarpes rocosos de un uadi (rambla) hoy cubierto de arena que presentan representaciones humanas y animales que cubren más de 10.000 años de historia humana.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

サウジアラビアのハイール地方のロック・アート
サウジアラビア北部の砂漠地帯に位置するジュッバーおよびシュウェイミスに残る岩絵群。簡素な石槌のみで描かれた岩絵は、人類の創造的才能を視覚的に見事に表現しているとされ、一帯の岩絵はサウジアラビアのみならずアラビア半島周辺域で最大かつ最も多数といわれる。また、中期完新世の時代から進行した砂漠化によって、環境や人類の居住様式が変化していったことを良好に示しており、特にシュウェイミスの岩絵は消滅したほぼ1万年前の社会の様相を詳細に示している点で、きわめて貴重である。

source: NFUAJ

Petrogliefen in de Hail regio van Saudi-Arabië

Deze site bestaat uit Jabel Umm Sinman in Jubbah en Jabal-al Manjor en Raat in Shuwaymis, beide gelegen in een woestijnlandschap. Een verdwenen meer, ooit gelegen aan de voet van de bergrug Umm Sinman, was een zoetwaterbron voor mensen en dieren in het zuidelijke gedeelte van de Grote Narfoud Woestijn. De voorouders van de huidige Arabische bewoners hebben sporen van hun aanwezigheid achtergelaten met tekeningen en inscripties in de rotswand. Jabal-al Manjor en Raat zijn de rotsachtige hellingen om een wadi, die nu met zand bedekt is. Zij tonen tal van voorstellingen van mens- en dierfiguren tot wel 10.000 jaar oud.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Figures de dromadaires de différentes tailles, de profil, à Jabal Al-Manjor, Shuwaymis. © Saudi Commission for Tourism and Antiquities
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le bien en série dénommé « Art rupestre de la région de Hail en Arabie saoudite » regroupe deux composantes, à savoir le djebel Umm Sinman à Jubbah, situé à environ 90 km au nord-ouest de la ville de Hail, et les djebels al-Manjor et Raat à Shuwaymis, à environ 250 km au sud de Hail. Au djebel Umm Sinman, Jubbah, les ancêtres des Arabes d’aujourd’hui ont laissé des traces de leur présence dans de nombreux panneaux de pétroglyphes et de nombreuses inscriptions dans un paysage qui, autrefois, surplombait un lac d’eau douce ; et aux djebels al-Manjor et Raat, Shuwaymis, les nombreux pétroglyphes et inscriptions ont été datés d’une période qui couvre près de 10 000 ans d’histoire humaine dans une vallée irriguée par un cours d’eau. À elles deux, ces composantes rassemblent l’ensemble d’art rupestre le plus vaste et le plus riche du Royaume d’Arabie saoudite et de toute la région. Le processus de désertification qui commença à partir du milieu de la période de l’Holocène modifia le contexte environnemental local et les modes d’occupation humaine, et ces changements sont exprimés dans les nombreux panneaux de pétroglyphes et les riches inscriptions. Les attributs du bien comprennent les pétroglyphes en grand nombre, les inscriptions, les vestiges archéologiques et le cadre environnemental.

Critère (i) : L’art rupestre du djebel Umm Sinman à Jubbah et des djebels al-Manjor et Raat près de Shuwaymis rassemble des pétroglyphes en nombre exceptionnellement important, créés avec de simples marteaux de pierre en ayant recours à une diversité de techniques, dans un contexte de dégradation environnementale progressive, et qui sont des expressions visuellement exceptionnelles du génie créateur humain.

Critère (iii) : L’art rupestre du djebel Umm Sinman à Jubbah et des djebels al-Manjor et Raat à Shuwaymis offre un témoignage exceptionnel sur les batailles livrées par les sociétés anciennes contre les catastrophes environnementales. En outre, les pétroglyphes de Shuwaymis offrent un témoignage exceptionnel d’une société disparue, laissant derrière elle une trace exceptionnellement détaillée de son existence.

Intégrité

L’approche en série est justifiée pour ce bien et, ensemble, les composantes du bien « Art rupestre de la région de Hail » possèdent tous les attributs nécessaires pour exprimer la valeur universelle exceptionnelle. Les limites des composantes du bien sont appropriées, et les zones tampon ont été définies, bien que la zone tampon du djebel Umm Sinman doive être étendue d’1,0 à 1,5 kilomètre vers l’ouest afin de protéger efficacement les vues et le cadre visuel. Des travaux sont recommandés afin d’atténuer l’impact visuel du grand château d’eau et du barrage, construits par la Municipalité de Jubbah, sur le cadre du djebel Umm Sinman. Les composantes du bien sont largement documentées et présentent généralement un bon état de conservation, bien que certaines vulnérabilités existent en raison de quelques menaces de vandalisme et de développement dans la zone tampon et d’un manque de préparation face à une activité touristique accrue.

Authenticité

L’authenticité du bien en série et de chacune de ses composantes est démontrée par la diversité et le grand nombre de pétroglyphes trouvés au djebel Umm Sinman à Jubbah et aux djebels al-Manjor et Raat, tous ayant conservé leur lieu d’origine, leur environnement, leurs matériaux, leur forme et leur conception.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

La protection est assurée par la nouvelle loi sur les antiquités, musées et patrimoine urbain qui a été approuvée par le Conseil des ministres dans le cadre de sa résolution No M/3 en date du 01/09/1436 (AH), soit le 18/06/2015. Le Gouvernement de l’Arabie saoudite et le Gouvernement régional de la région de Hail allouent des ressources importantes pour la sauvegarde des deux composantes du bien (le djebel Umm Sinman, le djebel al-Manjor et le djebel Raat). Le Bureau régional des antiquités et des musées à Hail est responsable de la protection et de la gestion des sites d’art rupestre, des inscriptions et des sites archéologiques de la région, et toute interférence avec ou dégradation d’un panneau rupestre peut être déclarée directement au Ministère de l’intérieur par la SCTH (Commission saoudienne en charge du tourisme et du patrimoine national) ou par les habitants, ou à la police locale par les gardiens du site ou tout citoyen (notamment les tribus bédouines locales). La communauté locale joue par conséquent un rôle important dans la protection des sites et dans l’accueil des visiteurs.

Le bien est géré par l’antenne régionale de la SCTH à Hail, qui travaille sous la supervision du siège de la SCTH à Riyad. Les deux sites bénéficient de la présence de personnels et de gardiens.

Un plan de gestion qui envisage le développement à long terme et la protection des composantes du bien a été élaboré dans le cadre de la proposition d’inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Par ailleurs, il existe des plans de tourisme provincial et local (datant respectivement de 2002 et 2004). Un projet de stratégie de développement touristique, qui prévoit des dispositions en faveur de l’interprétation du bien, a été conçu et des projets d’amélioration des infrastructures destinées à l’accueil des visiteurs sont en cours. Bien qu’il y ait des dispositions de suivi adéquates pour l’art rupestre, le suivi du développement et des activités touristiques doit être renforcé au vu du nombre accru de visiteurs attendus. Des procédures d’évaluation d’impact patrimonial doivent être établies.