English Français

Le Grand Canal

The Grand Canal

The Grand Canal is a vast waterway system in the north-eastern and central-eastern plains of China, running from Beijing in the north to Zhejiang province in the south. Constructed in sections from the 5th century BC onwards, it was conceived as a unified means of communication for the Empire for the first time in the 7th century AD (Sui dynasty). This led to a series of gigantic construction sites, creating the world’s largest and most extensive civil engineering project prior to the Industrial Revolution. It formed the backbone of the Empire’s inland communication system, transporting grain and strategic raw materials, and supplying rice to feed the population. By the 13th century it consisted of more than 2,000 km of artificial waterways, linking five of China’s main river basins. It has played an important role in ensuring the country’s economic prosperity and stability and is still in use today as a major means of communication.

Le Grand Canal

Ce vaste système de navigation intérieure au sein des plaines de la Chine du Nord-Est et du Centre-Est s’étend de la capitale Beijing, au nord, à la province du Zhejiang, au sud. Entrepris par secteurs dès le Ve siècle av. J.-C., il fut conçu en tant que moyen de communication unifié de l’Empire à partir du VIIe siècle (dynastie Sui). Cela se traduisit par une série de chantiers gigantesques, formant l’ensemble de génie civil le plus important et le plus étendu de tous les temps préindustriels. Axe vital des voies de communication intérieures de l’Empire, il assura notamment l’approvisionnement en riz des populations et les transports de matières premières stratégiques. Au XIIIe siècle, il offrait un réseau unifié de navigation intérieure de plus de 2 000 km de voies d’eau artificielles reliant cinq des plus importants bassins fluviaux de l’espace chinois. Il a joué un rôle notable pour la prospérité économique et la stabilité de la Chine et reste encore aujourd’hui une importante voie d’échange intérieure.

中国大運河
中国の8つの省を貫き、北は北京から南は浙江省に至る大運河。紀元前5世紀前から建設が始まり、後7世紀の隋時代には、広大な中国内陸部を結ぶ交通網となった。その後も歴代王朝によって維持拡張され、国民への米や穀物の供給、軍事物資や軍隊の輸送に利用され続けた。建設が最盛期に達した元代の13世紀には、総延長は2000㎞以上におよんだ。産業革命前の世界最大の土木技術であり、中国で最も重要な黄河や長江を含む5つの河川流域をつなぐこの運河は、現在でも交通網として重要な役割を担っている。

source: NFUAJ

Het Grote Kanaal

Het Grote Kanaal is een uitgestrekt waterwegsysteem in de noordoostelijke en centraal-oostelijke vlakten van China. Het loopt van Beijing in het noorden tot de provincie Zhejiang in het zuiden. Het kanaal werd vanaf de 5e eeuw voor Christus in gedeelten aangelegd en kreeg in de 7e eeuw A.D (Sui dynastie) voor het eerst de functie van gezamenlijk transport en verbindingssysteem voor het rijk. Dit leidde tot een serie gigantische bouwwerkplaatsen die samen ’s werelds grootste, meest uitgebreide burgerlijk bouwproject vormden voorafgaand aan de industriële revolutie. Het Grote Kanaal was de ruggengraat van het binnenlandse logistieke systeem waarmee graan, strategische grondstoffen en rijst voor de bevolking werden vervoerd. Rond de 13e eeuw bestond het uit meer dan 2000 kilometer kunstmatige waterwegen en verbond het vijf van China’s belangrijkste rivierbekkens. Het kanaal speelde een belangrijke rol in de zekerstelling van de economische voorspoed en stabiliteit van China en speelt ook nu nog een belangrijke rol in de interne verbindingen van het land.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Japonais
  • Néerlandais
Le Grand Canal © Chinese Academy of Cultural Heritage
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Grand Canal forme un vaste système de navigation intérieure au sein des plaines de la Chine du Nord-Est et du Centre-Est, dont il traverse huit des provinces actuelles. Il s’étend de la capitale Beijing, au nord, à la province du Zhejiang, au sud. Entrepris par secteurs dès le Ve siècle av. J.-C., il fut conçu en tant que moyen de communication unifié de l’empire pour la première fois au VIIe siècle (dynastie des Sui). Ce fut alors une série de chantiers gigantesques, formant l’ensemble de génie civil le plus important et le plus étendu de tous les temps préindustriels. Réalisé et maintenu par les dynasties successives, il forma l’axe vital des voies de communications intérieures de l’empire. Sa gestion se fit durablement par le système du Caoyun, à la fois monopole impérial du transport des grains et des matières premières stratégiques, et système d’imposition et de contrôle de la navigation. Il assura notamment la nourriture des populations à base de riz, l’administration unifiée du territoire et le transport des troupes. Le Grand Canal connut un nouvel apogée au XIIIe siècle (dynastie de Yuan), offrant alors un réseau unifié de navigation intérieure de plus de 2 000 km de voies d’eau artificielles, reliant cinq des plus importants bassins fluviaux de l’espace chinois, dont le fleuve Jaune et le Yangtzé. Voie d’échange intérieure majeure, encore aujourd’hui, il assura une part notable de la prospérité économique et de la stabilité de la Chine au cours des âges.

Critère (i) : Le Grand Canal représente le chef-d’œuvre le plus marquant du génie hydraulique dans l’histoire humaine, par ses origines très anciennes et sa très grande échelle ainsi que par son continuel développement et son adaptation aux circonstances au cours des âges. Il constitue une preuve de la sagesse humaine, de sa détermination et de son courage. C’est un exemple exceptionnel de la créativité humaine qui montre ses capacités techniques et sa maîtrise de l’hydrologie au sein d’un vaste empire agricole directement issu de la Chine ancienne.

Critère (iii) : Le Grand Canal témoigne de la tradition culturelle unique de la gestion du canal par le système du Caoyun, de sa naissance, de son épanouissement, de ses adaptations aux différentes dynasties et à leurs capitales successives, puis de sa disparition au XXe siècle. Il s’agit d’un monopole impérial du transport et de stockage des grains, du sel, du fer ainsi qu’un système d’imposition. Il contribua au lien fondamental entre l’économie paysanne, la cour impériale et le ravitaillement des populations et des troupes. Ce fut un facteur de stabilité de l’Empire chinois au cours des âges. Le développement économique et urbain sur le parcours du Grand Canal témoigne du cœur du fonctionnement d’une grande civilisation agricole et du rôle moteur qu’y joua le développement des réseaux de navigation fluviale.

Critère (iv) : Le Grand Canal est le plus long et le plus ancien canal dans le monde. Il témoigne du grand et précoce développement du génie hydraulique. C’est un achèvement technologique essentiel d’avant la révolution industrielle. C’est une œuvre repère dans l’affrontement de conditions naturelles difficiles, dont témoignent de nombreuses réalisations pleinement adaptées à la diversité et à la complexité des circonstances. Il montre pleinement les capacités technologiques des civilisations orientales. Le Grand Canal comprend des exemples de techniques hydrauliques éminents, novateurs et particulièrement précoces. Il témoigne aussi de savoir-faire spécifiques dans la construction des digues, des déversoirs et des ponts, ainsi que de l’utilisation originale et sophistiquée de matériaux comme la pierre, la terre compactée ou l’usage de matériaux mixtes.

Critère (vi) : En Chine, depuis le VIIe siècle puis tout au long des règnes des dynasties chinoises successives et jusqu’à l’époque contemporaine, le Grand Canal a été un puissant facteur d’unification économique et politique et un lieu d’échanges culturels majeurs. Il a créé et maintenu des modes de vie et une culture spécifique aux populations qui vivent le long du canal et dont les effets ont été ressentis dans une grande partie du territoire chinois et par une grand nombre d’habitants du pays pendant une longue période de l’histoire. Le Grand Canal est une illustration de l’ancien concept philosophique chinois de la « grande unité » et a été un élément essentiel dans l’unité, la complémentarité et la consolidation du grand empire agricole chinois à travers les siècles.

Intégrité

Les sections de canal, les vestiges des constructions hydrauliques, les aménagements complémentaires et urbains associés décrivent de manière satisfaisante et compréhensible le tracé du Grand Canal, son fonctionnement hydraulique en lien avec les rivières naturelles et les lacs, le fonctionnement de son système de gestion et les contextes de ses usages historiques. Ces attributs ont une répartition géographique suffisante pour indiquer les dimensions, la répartition géographique des tracés et le rôle historique majeur joué par le Grand Canal dans l’histoire intérieure de la Chine. Au niveau des 85 éléments individuels composant le bien en série, 71 sont considérés comme convenablement conservés et dans un état pleinement intègre, 14 sont dans un moindre état d’intégrité. Toutefois l’intégration des éléments archéologiques récemment fouillés ne permet pas toujours de bien juger de leur contribution à la compréhension d’ensemble du Grand Canal, notamment en termes de fonctionnement technique. Par ailleurs, un paradoxe affecte le bien : d’un côté la succession répétitive de longues sections de canaux ne semble pas un apport décisif à la valeur universelle exceptionnelle, de l’autre la continuité du linéaire à l’échelle de la Chine comme la continuité de ses systèmes hydrauliques n’est pas bien mise en valeur par une série discontinue. En conclusion, la force, la complémentarité et l’importance des témoignages apportés font que les conditions d’intégrité des sites individuels qui composent la série sont considérées comme remplies.

Authenticité

Tous les éléments du Grand Canal présentés au sein du bien ont un degré satisfaisant d’authenticité dans leurs formes et conceptions, dans leurs matériaux de construction, dans leur emplacement. Ils soutiennent et expriment convenablement les valeurs du bien. Les fonctions d’usage sont en particulier présentes et bien reconnaissables dans la plupart des éléments. En tant qu’organisme global, les sites du Grand Canal expriment aussi une grande authenticité d’aspect et de ressenti pour le visiteur. Il y a toutefois deux difficultés dans la présentation du bien. La première touche à l’histoire même de certaines sections du Grand Canal et à leurs nombreux dragages, approfondissements et élargissements successifs, ainsi qu’aux modifications technologiques des équipements associés. Certaines des sections présentées apparaissent clairement comme des restructurations récentes, sur le lit ou même à côté des anciens tracés. La seconde concerne les paysages dans certaines sections urbaines ou périurbaines du canal, toujours dans la perspective d’un canal historique dont les éléments sont censés représenter la longue durée de l’histoire de la Chine. Malgré un certain nombre de réserves, notamment pour l’authenticité historique perçue et pour l’authenticité paysagère de certaines sections d’un patrimoine par ailleurs vivant et toujours en usage, les conditions d’authenticité de la série dans son ensemble comme de ses sites individuels sont remplies.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

En 2008, la liste des six exemples clés du patrimoine culturel de la Chine était promulguée, comprenant 18 sections et 49 éléments du Grand Canal. Cette reconnaissance par le Conseil d’État leur confère une situation de site protégé en priorité. Cependant, la protection légale en place nécessite diverses améliorations ou extensions. Il est nécessaire d’élargir systématiquement la protection des berges aux éléments immédiatement voisins par une extension des zones tampons aux abords du canal.

L’état de conservation du bien est généralement bon et une politique importante et diversifiée a été conduite en sa faveur. Toutefois, une attention plus importante doit être portée à : une mise en perspective plus critique des résultats archéologiques, une clarification des époques historiques réellement représentées par les sections de canaux et un effort plus poussé de la conservation environnementale et paysagère.

Le système de gestion implique plusieurs niveaux de responsabilité. À un niveau national, sous l’égide du Conseil d’État, la coordination de la gestion du bien est confiée à un Groupe de négociation interprovincial et interministériel pour le Grand Canal. Il comprend les gouvernements des six provinces et des deux villes à statut provincial, l’Administration d’État du patrimoine culturel (SACH), l’Office pour la répartition des eaux, le ministère des Ressources hydrauliques et d’autres services ministériels concernés.

Le Plan directeur se décline en 35 plans de conservation de secteurs, tous promulgués et en cours d’application, jusqu’à l’horizon 2030. Le Plan de gestion (2013-2015) conduit à affiner les niveaux de la protection, à améliorer et renforcer la conservation, à enrichir et normaliser les mesures de gestion, à préciser et harmoniser la protection des zones tampons, et à développer des plans d’action à court terme pour sa connaissance.