English Français
Aidez maintenant !

Monuments historiques de Dengfeng au « centre du ciel et de la terre »

Historic Monuments of Dengfeng in “The Centre of Heaven and Earth”

Mount Songshang is considered to be the central sacred mountain of China. At the foot of this 1500 metre high mountain, close to the city of Dengfeng in Henan province and spread over a 40 square-kilometre circle, stand eight clusters of buildings and sites, including three Han Que gates - remains of the oldest religious edifices in China -, temples, the Zhougong Sundial Platform and the Dengfeng Observatory. Constructed over the course of nine dynasties, these buildings are reflections of different ways of perceiving the centre of heaven and earth and the power of the mountain as a centre for religious devotion. The historical monuments of Dengfeng include some of the best examples of ancient Chinese buildings devoted to ritual, science, technology and education.

Monuments historiques de Dengfeng au « centre du ciel et de la terre »

Songshang est considéré comme le mont sacré central de la Chine. Au pied de cette montagne haute de 1500 mètres, à proximité de la ville de Dengfeng, dans la province du Henan, s'étendent sur 40 kilomètres carrés huit ensembles d'édifices, qui comprennent notamment trois portes Que Han -vestiges des plus anciens édifices religieux d'Etat chinois-, des temples, la plateforme du cadran solaire de Zhougong et l'observatoire de Dengfeng. Edifiées tout au long de neuf dynasties, ces constructions reflètent de différentes manières la perception du centre du ciel et de la terre et le pouvoir de la montagne comme centre de dévotion religieuse. Les monuments historiques de Dengfeng figurent parmi les meilleurs exemples de bâtiments anciens voués à des activités rituelles, scientifiques, technologiques et éducatives.

آثار دِنغفِنغ التاريخية في "مركز السماء والأرض"

يُعتبر جبل سونغشان، الواقع في مقاطعة "هينان"، الجبل المقدس المركزي في الصين. وفي أسفل هذا الجبل، الذي يبلغ ارتفاعه 1500 متر، ويقع بالقرب من مدينة دِنغفِنغ، في مقاطعة "هينان"، تمتد، على مسافة 40 كيلومتراً، ثماني مجموعات من البنايات التاريخية تشمل، على وجه الخصوص، البوابات الثلاث "كوي هان" ـ وهي آثار لأقدم البنايات الدينية للدولة الصينية ـ ومعابد، ومنصة مزولة (الساعة الشمسية) في "زو غونغ"، ومرصد دِنغفِنغ. وتبين هذه البنايات، بطرق مختلفة، والتي أقيمت خلال تِسْع أُسَرٍ حاكمة، رؤية مركز السماء والأرض والقوى الكامنة في الجبل باعتباره مركزاً لأداء الفروض الدينية. وتُعتبر آثار دِنغفِنغ التاريخية من أبرز نماذج الأبنية القديمة المخصصة للشعائر الدينية، والأنشطة العلمية، والتكنولوجية، والتربوية.

source: UNESCO/ERI

登封 “天地之中”历史古迹

位于中国河南省的嵩山,被认为是具有神圣意义的中岳。在海拔1500米的嵩山脚下,距河南省登封市不远,有8 座占地共40平方公里的建筑群,其中包括三座汉代古阙,以及中国最古老的道教建筑遗址——中岳庙、周公测景台与登封观星台等等。这些建筑物历经九个朝代修建而成,它们不仅以不同的方式展示了天地之中的概念,还体现了嵩山作为虔诚的宗教中心的力量。登封历史建筑群是古代建筑中用于祭祀、科学、技术及教育活动的最佳典范之一。

source: UNESCO/ERI

Исторические памятники Деньфень в «Центре Неба и Земли»

Расположенная в провинции Хэнань, Соншань считается главной священной горой Китая. У подножия этой горы высотой 1500 метров, недалеко от города Деньфень на 40 квадратных километрах расположены восемь памятников: двери Ке Хань - остатки самых древних религиозных сооружений Китая, храмы, площадка солнечных часов в Цзугоне и обсерватория в Деньфене. Строившиеся на протяжении девяти династий, каждое из этих сооружений по-своему отражает представление о центре неба и земли и о силе гор как центра религиозного поклонения. Исторические памятники Деньфеня считаются одними из самых ярких образцов древних сооружений, созданных для проведения ритуальных актов, а также для занятий наукой, техникой и образованием.

source: UNESCO/ERI

Monumentos históricos de Dengfeng en el “centro del cielo y la tierra”

En la provincia de Henan, cerca de la ciudad de Dengfeng, se yergue a 1.500 metros de altura el Monte Songshang, considerado el más sagrado de China. A sus pies se extienden, diseminados en una superficie de 40 km2, ocho conjuntos de edificaciones que comprenden: las tres puertas Que Han, vestigios de los edificios religiosos más antiguos del Estado chino; varios templos; la plataforma del reloj de sol de Zhougong; y el observatorio de Dengfeng. Estas edificaciones, construidas a lo largo de nueve dinastías, expresan de distintos modos la percepción del centro del cielo y de la tierra, así como el poder de la montaña en cuanto centro de devoción religiosa. Los monumentos históricos de Dengfeng constituyen algunos de los mejores ejemplos de edificios antiguos dedicados a actividades de carácter ritual, científico, tecnológico y educativo.

source: UNESCO/ERI

Historische monumenten van Dengfeng in 'het Centrum van Hemel en Aarde'

Dengfeng ligt in het hart van het land en werd wel de ziel van China genoemd. In de buurt ligt de 1.500 meter hoge berg Songshan, die beschouwd wordt als de belangrijkste heilige berg in China. Aan de voet staan acht clusters van gebouwen en terreinen, inclusief de drie Han Que poorten – overblijfselen van de oudste religieuze gebouwen in China – tempels, het Zhougong zonnewijzerplatform en de Dengfeng sterrenwacht. De gebouwen werden in de loop van negen dynastieën gebouwd. Ze weerspiegelen de verschillende manieren waarop men het centrum van hemel en aarde waarnam en hoe de berg Songshan het centrum was van religieuze toewijding.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Néerlandais
Panorama du temple Zhongyue © Zhengzhou Municipal Administration of Cultural Heritage
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Pendant des siècles, Dengfeng, l’une des premières capitales de la Chine, dont on ignore l’emplacement exact mais dont le nom est désormais associé à une zone au sud du mont Shaoshi et du mont Taishi, deux pics du mont Songshan, fut associée au concept de centre du ciel et de la terre - le seul point où les observations astronomiques étaient réputées fiables. Le mont Songshan était considéré comme l’attribut naturel du centre du ciel et de la terre, et les empereurs s’appuyaient sur le culte de cette montagne pour renforcer leur pouvoir.

Ces trois idées convergent donc dans une certaine mesure : le centre du ciel et de la terre, sur le plan astronomique, est un endroit propice à l'installation de la capitale du pouvoir terrestre, et le mont Songshan en tant que symbole naturel du centre du ciel et de la terre sert de point focal aux rituels sacrés, renforçant ce pouvoir matériel. Les édifices groupés autour de Dengfeng étaient des réalisations architecturales des plus ambitieuses pour l’époque, dont beaucoup ont été commandées par des empereurs. Elles renforcèrent elles aussi l'influence de la zone de Dengfeng.

Certains des sites de la zone proposée pour inscription entretiennent d’étroites relations avec la montagne (temple de Zhongyue, portes Que de Taishi et Shaoshi) ; l'observatoire est très clairement associé aux observations astronomiques faites au centre du ciel et de la terre, les autres édifices étant construits dans la zone perçue comme telle pour le statut que cela conférait.

Critère (iii) : L’idée astronomique du centre du ciel et de la terre est étroitement liée à l’idée du pouvoir impérial, au caractère propice de l'endroit pour établir des capitales et à son attribut naturel, le mont Songshan et aux cérémonies et rituels associés à celui-ci. Le bien en série reflète l’importance de la zone en termes de prestige et de patronage.

Critère (vi) : La concentration de structures sacrées et séculières dans la zone de Dengfeng reflète la tradition forte et durable du centre du ciel et de la terre associée à la montagne sacrée, qui maintint les sacrifices impériaux et le patronage sur plus de 1500 ans et prit une importance exceptionnelle dans la culture chinoise. Les structures bouddhiques en vinrent à entretenir une relation symbiotique avec la montagne sacrée.

Intégrité et authenticité

Les attributs nécessaires pour représenter la valeur universelle exceptionnelle sont inclus dans les délimitations du bien, bien que la zone associée au concept du centre du ciel et de la terre soit considérablement plus large que le bien proposé pour inscription et qu’une justification complète du choix des sites au sein de cette zone plus large n’ait pas été fournie. Au sein de chaque site individuel, une palette suffisante d’attributs demeure pour refléter leur disposition d’origine, bien que de nombreux édifices individuels de la plupart des sites aient été soumis à plusieurs périodes de reconstruction.

Pris individuellement, il n’y a pas de doute quant à l’authenticité des attributs du point de vue de leurs matériaux, des associations avec la religion et de la disposition des lieux. S’agissant de l’ensemble des monuments, bien que certains des sites soient associés aux attributs physiques du concept du centre du ciel et de la terre - la montagne et ses pratiques religieuses associées – la série dans son ensemble ne traduit pas de façon éminemment lisible le concept et les liens devraient être renforcés.

Mesures de protection et de gestion requises

La majorité des monuments sont protégés en tant que monuments nationaux par le gouvernement national. Seule l’enceinte en amande du temple de Shaolin est protégée au niveau provincial.

Le Plan directeur (Réglementations pour la conservation et la gestion des monuments historiques du mont Songshan à Zhengzhou), approuvé en 2007, documente les politiques de protection et de gestion des sites proposés pour inscription ainsi que des instructions concernant la capacité des visiteurs, la circulation, les installations et les besoins permanents des communautés religieuses.

Il incombe au gouvernement populaire municipal de Zhengzhou de diriger la conservation et la gestion du bien tandis que le gouvernement populaire municipal de Dengfeng est seul responsable de la mise en œuvre des travaux de conservation et de gestion. En 2007, le gouvernement populaire municipal de Zhengzhou a établi l’Office municipal de préservation et de gestion des monuments historiques du mont Songshan. L'administration municipale du patrimoine culturel de Dengfeng a été établie en 1990 pour protéger et gérer l’ouverture des monuments historiques. Des bureaux de préservation pour chacun des monuments constituent l'échelon en deçà de l'administration.

La zone proposée pour inscription se trouve dans le parc national du mont Songshan et il est recommandé que cela devienne la zone tampon, absorbant les zones tampons individuelles proposées pour les sites individuels. Le parc national comporte un plan directeur (2009-2025) pour réguler ses activités, à savoir protéger les ressources scéniques et naturelles. Dans le parc national, en sus des dispositions relatives aux monuments protégés individuels, il existe des zones de contrôle de la construction. L’environnement naturel au sein du parc apporte le contexte et le cadre des monuments et il est nécessaire d’assurer que cela soit classé et protégé de façon appropriée afin d’éviter un développement préjudiciable.

Description historique

Les traces d'occupation humaine dans ces montagnes remontent à l'époque paléolithique, avec de belles découvertes comme, par exemple, dans la grotte de Zhiji. Au cours du Néolithique, la montagne accueillit l'une des cultures les plus avancées de Chine, comme le démontrent les découvertes liées à la culture Longshan à Wangchenggang dans le comté de Dengfeng. Elle évolua pour être à l'origine de ce que l'on considère être les premiers États en Chine et les dynasties Xia, Shang et Zhou - dont certaines des capitales, y compris Yangcheng, se trouvaient à proximité du Songshan. Une des deux capitales de la dynastie Xia se trouvait à Wangchenggang.

Pendant les premiers siècles après l'introduction du bouddhisme en Chine sous la dynastie Han, de nombreux temples bouddhiques furent fondés autour du Songshan, notamment Songyue, Shaolin et Huishan, et la secte Chan se propagea à partir du temple de Shaolin. La région joua aussi un rôle important dans le développement du taoïsme.

Les temples bouddhiques, en même temps qu'ils sont associés à la diffusion du bouddhisme, sont dits avoir vu leur importance historique renforcée par leur proximité avec le centre du ciel et de la terre, avec Luoyi, l'une des capitales les plus tardives, et un magnifique paysage.

Sous la dynastie Tang (618-907), l'impératrice Wu décréta que le dieu du Songshan était « l'empereur du Ciel central », tandis que l'empereur Xuanzong nomma ce dieu « Roi du Ciel central » et fit procéder à l'extension du temple de Zhongyue.

Sous les dynasties Song (960-1279) et Jin (1115-1234), le patronage impérial se renforça, permettant un développement rapide des religions et des temples ainsi que la création de l'Académie d'enseignement classique. La dynastie Yuan vit la création de 44 pagodes et la construction de l'observatoire. Sous la dynastie Ming (1365-1644), les structures religieuses atteignirent leur envergure et leur prospérité maximales ; neuf salles et 143 pagodes subsistent de cette période. C'est à cette époque que le concept de centre de la terre fut abandonné au profit de l'idée occidentale d'une terre sphérique.

Sous la dynastie Qing (1644-1912), des bâtiments furent rénovés ou reconstruits et il existe aujourd'hui plus de structures Qing que de toute autre dynastie, notamment 34 temples. La construction pris fin pendant la République de Chine.

Pendant environ 2000 ans, le processus de construction et de reconstruction des temples s'est poursuivi, même si les capitales des dynasties depuis le IIIe siècle av. J.- C. n'ont plus été installées autour du Songshan. Soixante-huit dirigeants ont visité la montagne, ou envoyé leurs représentants pour offrir des sacrifices, et des hommes de lettres, des érudits et des moines éminents ont été attirés pour vivre dans les établissements religieux et, dans certains cas, dans des établissements commandés à cet effet.

La zone conserva ainsi son influence non seulement pour son association avec une montagne sacrée ou avec, sur le plan astronomique, le concept de centre du ciel et de la terre, mais aussi du fait que Dengfeng, situé au coeur du pays, incarnait à ce titre l'âme de la Chine.

Source : évaluation des Organisations consultatives