English Français
Aidez maintenant !

Anciens villages du sud du Anhui – Xidi et Hongcun

Ancient Villages in Southern Anhui – Xidi and Hongcun

The two traditional villages of Xidi and Hongcun preserve to a remarkable extent the appearance of non-urban settlements of a type that largely disappeared or was transformed during the last century. Their street plan, their architecture and decoration, and the integration of houses with comprehensive water systems are unique surviving examples.

Anciens villages du sud du Anhui – Xidi et Hongcun

Les deux villages traditionnels de Xidi et de Hongcun ont conservé à un degré remarquable l'aspect propre aux peuplements non urbains qui, pour la plupart, ont disparu ou se sont transformés au cours du dernier siècle. Le tracé des rues, leur architecture et leur décoration, ainsi que l'intégration des maisons dans un vaste réseau d'alimentation d'eau, sont des vestiges uniques.

قريتا جنوب أنهوي القديمتان – شيدي وهونغتسون

حافظت قريتا شيدي وهونغستون التقليديّتان بنسبة مميّزة على نواحي السكن غير الحضريّة التي زالت بغالبيّتها أو تحوّلت في خلال القرن الأخير. فتخطيط الطرق وهندستها وزخرفتها كما تركّز المنازل في شبكةٍ واسعةٍ من الإمداد بالماء يُشكّل آثاراً فريدة من نوعها

source: UNESCO/ERI

皖南古村落-西递、宏村(2000年)

西递、宏村这两个传统的古村落在很大程度上仍然保持着在上个世纪已经消失或改变了的乡村的面貌。其街道规划、古建筑和装饰,以及供水系统完备的民居都是非常独特的文化遗存。

source: UNESCO/ERI

Старинные деревни Сиди и Хунцунь на юге провинции Аньхой

Две традиционные деревни Сиди и Хунцунь сохранили в большой степени облик сельских поселений того типа, который в основном исчез или трансформировался в прошлом веке. Особую ценность представляют планировка этих поселений, архитектура и декор построек, а также связь застройки с системой гидротехнических сооружений и водоснабжения.

source: UNESCO/ERI

Antiguas aldeas del sur de la provincia de Anhui – Xidi y Hongcun

Las dos aldeas tradicionales de Xidi y Hongcun han conservado el aspecto característico de las poblaciones rurales que, en su mayoría, han desaparecido o se han transformado en el último siglo. El trazado de las calles, su arquitectura y ornamentación, así como la red general de abastecimiento de agua para las casas, son reliquias del pasado únicas en su género.

source: UNESCO/ERI

安徽南部の古村落-西逓)・宏村

source: NFUAJ

Oude dorpen in Zuid-Anhui – Xidi en Hongcun

De twee traditionele dorpen Xidi en Hongcun zijn een opmerkelijk voorbeeld van goed bewaarde niet-stedelijke nederzettingen. Xidi werd oorspronkelijk Xichuan (west rivier) genoemd, vanwege het water dat er doorheen stroomt. Het dorp ligt in een gebied omgeven door bergen. Hongcun werd in 1131 opgericht door Wang Wen, een generaal van de Han dynastie. In 1405, werd er een kanaal gegraven om vers water het dorp in te brengen. Ruim 200 jaar later werd het systeem voor watervoorziening gecompleteerd met de aanleg van Nanhu (zuid meer). De gebouwen en het stratenplan van Xidi en Hongcun zijn een illustratie van een bloeiende handel tijdens de feodale periode.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse 

Xidi et Hongcun sont deux villages traditionnels exceptionnels, situés dans le comté de Yi, plus précisément dans la ville de Huangshan, au sud de la province du Anhui. Leur principale source de revenus est le commerce, leur organisation sociale est basée sur la famille et le clan et ils sont célèbres pour leur culture régionale. Leur plan d’ensemble, leurs paysages, leur forme architecturale, leur décoration et leurs techniques de construction sont typiques des caractéristiques des villages du Anhui construits entre le 14e et le 20e siècle.

Très influencés par la culture traditionnelle de l’époque pré-moderne de la province du Anhui, ces deux villages, Xidi et Hongcun,  ont été construits par des fonctionnaires et des commerçants de retour dans leur province d’origine après avoir accompli une mission officielle réussie ou avoir fait de fructueuses affaires. Ces villages sont progressivement devenus des modèles de construction typique des villages chinois. Xidi est entouré de montagne et est construit en longueur entre trois cours d’eau s’écoulant d’est en ouest qui se rejoignent au sud du village au pont de Huiyan. Hongcun est situé au pied d’une colline près d’un cours d’eau qui forme deux étangs, l’un, appelé l’étang de la lune, dans le centre du village et l’autre au sud du village. Caractérisé par la variation rythmique de l’espace et la présence de calmes ruelles et d’eau prenant sa source dans de pittoresques jardins, l’ensemble reflète la recherche de la coexistence, de l’unité et de l’harmonie entre l’homme et la nature. Le style unique et recherché des bâtiments du Anhui s’exprime par le choix de couleurs unies et élégantes, par leurs pignons décorés de délicates et harmonieuses sculptures et par leur intérieur meublé avec beaucoup de goût. Le rigide système patriarcal associé aux coutumes populaires, pleines de douceur et de sincérité, sont le reflet des idéaux culturels des érudits et des hauts fonctionnaires de la société féodale qui attachaient une importance toute particulière au confucianisme et au néoconfucianisme. Grâce à leurs six cents ans d’existence, ces villages, rescapés de la modernité, sont porteurs de valeurs culturelles et esthétiques. Ils constituent de riches sources pour l’étude de l’histoire et des cultures régionales.

Critère (iii) : Les villages de Xidi et de Hongcun sont l’illustration vivante d’un type de peuplement humain apparu à l’époque féodale et basé sur une économie marchande prospère.

Critère (iv) : De par leurs bâtiments et le tracé de leurs rues, ces deux villages du sud de la province du Anhui reflètent la structure socio-économique d’une longue période stable de l’histoire chinoise.

Critère (v) : Les peuplements non urbains traditionnels de Chine, qui ont dans une très grande mesure disparu au cours du siècle dernier, sont exceptionnellement bien préservés dans les villages de Xidi et de Hongcun.

Intégrité

Xidi et Hongcun  conservent un abondant patrimoine culturel, tant matériel qu’immatériel. La zone actuelle qui s’étend sur 730 hectares (La zone du bien de Xidi et sa zone tampon, soit 400 hectares, et la zone du bien de Hongcun et sa zone tampon, soit 330  hectares) comprend un paysage écologique intégré et un ensemble unique de ruelles, de bâtiments et de voies navigables datant du 14e siècle ; la zone est également le conservatoire de l’art, de la cuisine, de la médecine, de la peinture et d’autres éléments du patrimoine culturel immatériel dits « de Xidi et de Hongcun », sauvegardant et transmettant l’esprit et la culture du lieu.

Authenticité

Xidi et Hongcun ont connu mille ans de transformation et de développement continus dans le cadre d’économies basées sur le commerce et de structures sociales basées sur les clans. Les villages ont fidèlement conservé les éléments typiques des villages traditionnels pré-modernes, y compris l’environnement, les voies navigables construites par l’homme, la disposition des villages, le style architectural, les arts décoratifs, les méthodes et matériaux de construction, la technologie traditionnelle et l’aspect général des villages. Par ailleurs, le bien participe à la sauvegarde des arts, de la cuisine et d’autres formes de coutumes culturelles et traditionnelles typiques de la région. Sans aucun doute, Xidi et Hongun, constituent des lieux parfaits pour une société contemporaine à la recherche de son histoire et de la culture villageoise traditionnelle.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

« Xidi et Hongcun » sont classés «Sites d’état de protection prioritaire» et «Villages nationaux historiques et culturels célèbres».  Ils sont protégés par plusieurs lois dont la Loi de la République populaire de Chine sur la protection des vestiges culturels, la Loi de la République populaire de Chine sur la planification urbaine et rurale, les Réglementations sur la protection des habitats anciens dans le sud de la province du Anhui, les Mesures de gestion du patrimoine culturel mondial ainsi que d’autres lois et règlementations applicables. Par ailleurs, le service en charge de la gestion du bien du patrimoine a défini de nombreuses normes de protection dont les Mesures de gestion pour la conservation des villages de Xidi et de Hongcun et a révisé et mis en œuvre toute une série de plans spécifiques dont le Plan de conservation  des villages de Xidi et de Hongcun qui renforce le suivi et la gestion du bien du patrimoine et de sa zone environnante. Le service chargé de gérer le bien a également créé un «Comité de conservation et de gestion» qui supervise et coordonne le Bureau de gestion du patrimoine mondial ainsi que d’autres organes en charge de la gestion et de la conservation. Le Comité est également chargé de créer une équipe professionnelle de conservation. Toutes ces mesures ont permis de créer un cadre administratif et légal à la conservation du bien pour l’authenticité et l’intégrité de Xidi et de Hongcun.

Les plans à long terme pour Xidi et de Hongcun sont basés sur l’accord du fait que la sauvegarde à long terme de l’authenticité et de l’intégrité du patrimoine culturel du bien est possible à travers la sauvegarde du modèle spatial et de l’aspect général de Xidi et Hongcun ; à travers la préservation de la composition du bien du patrimoine culturel, y compris la zone composée des villages, les limites, les nœuds de communication, les monuments emblématiques, le tracé des rues, les bâtiments, les voies navigables, les jardins traditionnels, les points panoramiques sur la rivière et la montagne et son paysage rural ; en conservant la pérennité et vivacité du mode de vie des villages.

D’autres tâches devraient être menées dont la mise à jour des ressources historiques et culturelles du bien, la sauvegarde systématique du cadre immatériel du bien, l’amélioration des infrastructures et des moyens de communication et de présentation, le renforcement des systèmes d’aide et de sécurité écologiques, l’amélioration de la qualité de l’environnement et la promotion d’un développement harmonieux et bienveillant de l’économie, de la société, de la population et des ressources du bien.

L’entité en charge de la gestion du bien appliquera strictement les règlementations de sauvegarde et de gestion du bien, contrôlera efficacement la capacité d’accueil du bien et des activités connexes à son développement économique, réduira et atténuera les effets négatifs du développement économique sur le bien, planifiera et coordonnera les besoins des diverses parties prenantes, construira de nouvelles résidences pour les habitants du village à l’extérieur des aires du bien et des zones tampons, et maintiendra  l’équilibre entre mesures de conservation et de développement urbain et du tourisme. 

Description longue

Les habitats traditionnels non urbains de Chine, dont beaucoup ont disparu au cours du siècle dernier, sont préservés de manière exceptionnelle à Xidi et à Hongcun. Ces deux villages sont des exemples concrets d'agglomérations créées au cours de la période féodale et fondées sur une économie prospère reposant sur le commerce. Leurs maisons et leur réseau de rues témoignent d'une structure économique qui a occupé une place importante au cours d'une longue période de l'histoire chinoise.

Xidi s'appelait à l'origine Xichuan (la rivière occidentale) en raison des cours d'eau qui la traversent. Le village a dû sa croissance à la famille Hu, de Wuyuan (Xinan), qui adopta un fils de l'empereur Tang Zhaozong (888-904) après l'abdication forcée de celui-ci en 904. L'un de ses descendants transféra sa famille de Wuyuan à Xidi en 1047. La construction d'un grand nombre de bâtiments publics et privés débuta vers cette époque. Du milieu du XVIIe  siècle jusque vers 1850, la famille des Hu occupa une position importante dans le commerce et dans la politique. Sous les dynasties Ming et Qing, certains de ses membres devinrent officiers impériaux et beaucoup d'entre eux furent diplômés du collège impérial.

Xidi se trouve dans un secteur environné de montagnes. Des cours d'eau y pénètrent depuis le nord et l'est pour converger au niveau du pont de Huiyuan, au sud du village. Les rues sont toutes pavées de granite du comté de Yi. Des venelles relient les rues entre elles, et les principaux monuments publics - la salle du Respect, la salle de la Réminiscence et le porche mémorial du Gouverneur - sont précédés par de petites places. Les maisons, largement espacées, sont à colombage avec des murs en brique et d'élégants décors sculptés. Beaucoup d'entre elles sont construites le long des trois principaux cours d'eau, le cours du Devant, le cours du Derrière et le cours Doré, qui donnent son cachet spécifique à ce village.

Les principales habitations présentent un plan complexe, mais toutes offrent des variantes à partir du même plan de base et sont construites et décorées conformément au goût local. Pour des raisons de sécurité, les murs externes présentent de très petites fenêtres qui sont encadrées de granite et décorées de motifs géométriques et floraux. Beaucoup d'entre elles ont de petits jardins privés, normalement placés en façade, qui exploitent de manière ingénieuse un espace limité.

Hongcun a été fondé en 1131 par Wang Wen, un général de la dynastie des Han, et par son parent Wang Yanji, qui transférèrent leurs familles du village de Qisu à la partie supérieure d'une rivière, près de la montagne de Leigang, où ils construisirent 13 maisons. Le village connut deux phases de prospérité : 1401-1620 et 1796-1908. Les membres de cette famille devinrent officiers ou marchands et ils accumulèrent d'énormes richesses qu'ils utilisèrent pour doter leur village natal de nombreux beaux édifices. Vers 1405, sur le conseil de géomanciens, le village fut approvisionné en eau pure grâce au creusement d'un tunnel depuis le cours d'eau occidental. Deux cents ans plus tard, le système d'alimentation en eau du village a été complété par la création du Lac sud. Plusieurs imposants monuments publics y ont été construits au XIXe  siècle et au début du XXe  siècle : l'académie du Lac sud (1814), la demeure des Actes Méritoires (1888), la demeure de la Vertu (1890) et la demeure de l'Aspiration (1855, reconstruite en 1911). Peu après Xidi, Hongcun commença à décliner avec le début de la République, mais le village a conservé beaucoup de beaux édifices, ainsi que son exceptionnel système hydraulique.

            Hongcun se trouve au pied de la montagne de Leigang. Le village est orienté vers le sud, avec sa partie centrale entre les montagnes environnantes et les rivières. Le cours d'eau ouvert traverse les maisons de tout le village et forme deux bassins, l'un au centre (le bassin de la Lune) et l'autre au sud du village (le Lac sud). Le damier formé par les rues et les venelles suit l'orientation du cours d'eau, en conférant au village une physionomie tout à fait unique.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

- Xidi

Xidi s'appelait à l'origine Xichuan (Rivière de l'Ouest) à cause des cours d'eau qui le traverse, mais son nom actuel, signifiant « Relais de l'Ouest » lui vient de l'ancien relais caravanier situé à 1,5 km environ à l'ouest du village.

Il doit sa prospérité à la famille Hu de Wuyuan (Xinan), qui adopta un fils de l'empereur de la dynastie Tang Zhaozong (888-904) après l'abdication forcée de l'empereur, en 904, le nommant Hu Changyi. L'un de ses descendants, Hu Shiliang, quitta Wuyuan pour Xidi avec sa famille en 1047. De ce jour, sa famille vécut et prospéra à Xidi.

La population augmenta en flèche à partir de 1465, époque à laquelle la famille Hu se lança dans le négoce. C'est aux environs de cette période que commença la construction de plusieurs importants bâtiments privés et publics, en particulier les ponts Huiyuan et Gulai. Du milieu du XVIIe siècle jusqu'aux environs de 1850, la famille Hu fut influente, tant dans le commerce que dans la politique. Sous les dynasties Ming et Qing, certains de ses membres devinrent des officiels de l'empire, tandis que, parallèlement, beaucoup d'autres sortaient diplômés de l'Université Impériale. À son apogée, aux XVIIIe et XIXe siècles, le village comptait plus de six cent résidences. Cependant, ledéclin de la communauté marchande du Anhui et la désintégration du système féodal à la fin de la dynastie Qing et sous la République mirent fin à l'expansion de Xidi.

- Hongcun

Hongcun fut fondé en 1131 par Wang Wen, général de la dynastie Han, et Wang Yanji, membre de la même famille, qui quittèrent tous deux le village de Qisu, avec leur famille, pour s'installer à proximité de la partie supérieure de la rivière située près de la montagne Leigang, et qui y construisirent treize maisons.

Le village connut deux périodes de grande prospérité, de 1401 à 1620 et de 1796 à 1908. À l'instar de la famille Hu à Xidi, la famille Wang compta dans ses rangs de nombreux dignitaires et marchands, et accumula d'énormes richesses, grâce auxquelles elle construisit dans son village de magnifiques édifices. Aux alentours de 1405, sur les conseils de géomanciens, un canal fut construit pour apporter de l'eau fraîche au village depuis le cours de l'Ouest. Deux cents ans plus tard, le système d'approvisionnement en eau du village fut achevé, avec la création du lac du Sud. Le XIXe et le début du XXe siècle virent construire plusieurs bâtiments publics de dimensions imposantes, comme l'Académie du lac du Sud (1814), la Demeure des Actes Méritoires (1888), la Demeure de la Vertu (1890) et la Demeure de l'Aspiration (1855, reconstruite en 1911).

Quelque temps après Xidi, Hongcun connut le même sort, déclinant avec l'avènement de la République, mais le village conserve la majorité de ses superbes édifices, ainsi que son exceptionnel système d'approvisionnement en eau.

Source : évaluation des Organisations consultatives