jump to the content

Décisions du Comité

CONF 003 IX

SOC : Parc National de Serengeti (Rép. de Tanzanie)

Parc National de Serengeti (Rép. de Tanzanie)

Le Comité a noté que l'état de conservation de ce site n'avait pas été évalué depuis son inscription en 1981, et il a été heureux de constater que la Tanzanian National Park Authority (TANAPA) y avait apporté plusieurs améliorations comme, par exemple, la préparation d'un plan de gestion, actuellement mis en œuvre; le quasi achèvement d'un nouveau centre éducatif innovateur à l'intention des visiteurs; l'amélioration de l'infrastructure en général et des routes en particulier; et la poursuite des projets à long terme concernant le recensement, la recherche et le suivi des animaux sauvages. Le Comité a cependant reconnu que plusieurs menaces pesaient sur l'intégrité de Serengeti ; le braconnage de subsistance a, en effet, pris une dimension commerciale par suite d'un accroissement de la demande de viande, d'où une diminution notable de la faune. L'augmentation rapide de la population résidant aux abords des limites occidentales du Parc et de la zone tampon adjacente (1,2 million actuellement) entraîne une augmentation de la demande touchant la faune et la flore de Serengeti et expose la faune aux risques de maladies transmises par les animaux domestiques et les chiens. Il conviendrait de décourager les projets de développement touristique d'initiative locale, mal conçus et mis en place sans consultation de la TANAPA. Il faudrait aussi renforcer la coordination avec la Réserve de Masai/Mara située au Kenya, de l'autre côté de la frontière.

Le Comité a demandé au Centre d'écrire à la TANAPA pour la féliciter des améliorations apportées à la gestion de Serengeti. Il a en outre suggéré d'alerter la TANAPA quant aux menaces posées sur l'intégrité de Serengeti par l'accroissement de la population vivant près des limites du Parc, par l'augmentation du braconnage et de la demande de viande ainsi que par les projets de développement touristique d'initiative locale. Le Comité a encore suggéré au Centre d'approcher les autorités kényanes pour leur demander d'envisager une proposition d'inscription de la Réserve de Masai/Mara, considérée comme extension du site du patrimoine mondial de Serengeti.

 

Thèmes : Conservation
Session : 18COM