English Français
Le statut de patrimoine mondial signifie qu'un lieu est unique et irremplaçable. Mais cette reconnaissance s'accompagne de responsabilités.

Les nations s'engagent à sauvegarder ces sites de valeur universelle exceptionnelle pour les générations futures, condition sine qua non de l'inscription sur la Liste du patrimoine mondial. Une fois qu'un site atteint le statut de patrimoine mondial, sa conservation fait l'objet d'un suivi permanent. Les résultats du suivi informent le Comité du patrimoine mondial qui tient les nations responsables de leur action (ou non-action) pour protéger les lieux spéciaux de l'humanité. Cette surveillance est assurée par le Centre du patrimoine mondial de l'UNESCO en collaboration avec ses organisations consultatives et est le seul mécanisme de ce type dans le monde.



Explorez plus de 40 ans de décisions en matière de conservation pour les 50 sites marins du patrimoine mondial dans 37 pays.

En savoir plus

Faits saillants de l'état de conservation


Le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize est retiré de la Liste du patrimoine mondial en péril de l'UNESCO

Le 26 juin 2018, le Comité du patrimoine mondial a décidé de retirer de la Liste du patrimoine mondial en péril le Réseau de réserves du récif de la barrière du Belize, le deuxième plus grand récif corallien du monde. Cette décision fait suite à une période intensive de mesures de conservation historiques prises par le gouvernement du Belize, notamment un moratoire permanent sur le pétrole, de nouvelles réglementations pour la protection des mangroves et des mesures visant à réglementer le développement non durable.


Les îles et les aires protégées du Golfe de Californie déclarées en péril

En juillet 2019, le Comité du patrimoine mondial a inscrit les îles et les aires protégées du golfe de Californie au Mexique sur la Liste du patrimoine mondial en péril. La situation vulnérable actuelle des espèces de vaquita en danger critique d'extinction est au cœur de cette décision. La population de vaquita a considérablement diminué, principalement en raison de l'utilisation illégale continue de filets maillants pour capturer le totoaba endémique.


Des experts évaluent l'état de conservation de Rennell Est aux Iles Salomon

En mai 2019, le Centre du patrimoine mondial et l'UICN se sont rendus à Rennell Est, aux Îles Salomon, pour évaluer les progrès de conservation du site actuellement sur la Liste du patrimoine mondial en péril. L'équipe de la mission a discuté des moyens de développer des moyens de subsistance durables avec les chefs locaux du bien et a évalué l'impact de la récente marée noire.


Le Comité du patrimoine mondial devrait revoir le statut de la Grande Barrière en 2020

Lors de sa 39è session en 2017, le Comité du patrimoine mondial s'est félicité de l'avancement du plan de durabilité à long terme du récif de la Grande Barrière pour 2050, a encouragé le gouvernement australien à accélérer ses efforts pour atteindre les objectifs du plan et a noté avec une vive inquiétude le blanchiment des coraux et la mortalité qui ont affecté ce bien en 2016 et 2017. Le Comité du patrimoine mondial devrait examiner l'état de conservation de la Grande Barrière à sa prochaine session en 2020.

© UNESCO; © UNESCO/Anna Nickolya; © Getty Images/renacal1; © UNESCO/Adam Stewart Hogg; © Chris Jones;

Autres activités (1)
Actualités (13)