jump to the content

Forêts Tropicales de Madagascar

Madagascar, forêt Atsinanana © Geoffroy Mauvais / Geoffroy Mauvais
From 1 janv. 2003 Until 31 déc. 2004
Catégories Forêts

Les forêts humides de l’Atsinanana sont des forêts pour la plupart primaires, donc très importantes pour le maintien des processus écologiques nécessaires et la survie de la biodiversité unique de Madagascar. En effet, en raison de sa séparation des autres masses terrestres, il y a plus de 60 millions d’années, les forêts humides de Madagascar abritent une flore et une faune qui ont évolué isolément. Or il se trouve que ces forêts, bien qu’ayant été reconnues essentielles à la sauvegarde de la biodiversité mondiale, n’étaient pas encore inscrites sur la Liste du patrimoine mondial.

L’assistance préparatoire  a consisté à soutenir la préparation d’un dossier de nomination par la mise à jour des plans de gestion des différents parcs nationaux considérés pour inscription. Ces activités ont ensuite été mises en œuvre sur le terrain à travers la mise en place de mesures et de ressources nécessaires à la bonne conservation, au suivi et au développement des sites. Cette assistance préparatoire, financée dans le cadre de la convention France-UNESCO, était d’un montant peu élevé mais a permis de servir de levier pour obtenir des financements plus importants. Elle est, à cet égard, exemplaire du principe de l’effet de levier et de l’appui aux activités (qui sont au cœur du mandat du Centre du patrimoine mondial) et de l’aide aux États parties dans l’optique de proposer des dossiers d’inscription pour des catégories de biens et des aires géographiques encore peu représentées. Le travail, commencé en 2005, avait pour objectif de mettre à jour les plans de gestion de chacune des aires protégées sur un modèle identique, et de les intégrer en un plan de gestion général. Il s’agissait, dans un premier temps, d’effectuer un inventaire des données disponibles pour le dossier de nomination ainsi qu’un état des données manquantes, et de s’adresser aux institutions publiques et aux agences de conservation pour compléter ces données. Le site en série des forêts humides de l’Atsinanana – qui comprend six parcs nationaux répartis le long des marges orientales de l’île et représente près de 40 % de la surface des aires protégées à Madagascar – a été déposé en 2006 et inscrit en 2007 lors de la 31e session du Comité du patrimoine mondial à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

En complément (1)
Etats parties (2)
Sites du patrimoine mondial
Objectifs stratégiques
  • Credibilité
  • Conservation
  • Communication
Assistances
  • Assistance préparatoire