English Français

La composante CAWHFI financée par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial

Dès la mise en œuvre de la première phase de CAWHFI, les partenaires du projet ont ressenti le besoin de mieux intégrer l'intervention dans l'ensemble du paysage écologique, socio-économique et culturel local. Le Centre du patrimoine mondial a dès lors exploré les possibilités de collaboration avec le Fonds Français pour l'Environnement Mondial pour développer une nouvelle composante de l'Initiative CAWHFI qui réponde à ces préoccupations de gestion durable. Ainsi, une nouvelle composante, axée sur la sensibilisation et la responsabilisation des parties prenantes locales aux problématiques de gestion durable de la faune, a été développée en partenariat avec WCS et WWF.
Objectif Résultats

Objectif 1
Renforcement des capacités institutionnelles pour permettre la gestion concertée de la faune autour des aires protégées.

Une expertise technique a été apportée pour améliorer l’environnement institutionnel à l’échelle locale, nationale et régionale. Les capacités de concertation des acteurs publics et privés ont été renforcées, en particulier concernant la gestion durable de la faune dans les paysages.

Objectif 2
Définition de plans de gestion de la faune avec tous les acteurs pour les zones autour des aires protégées.

Dans les paysages de Gamba-Mayumba-Conkouati et du TRIDOM, des plans de gestion de la faune ont été élaborés et adoptés par les parties prenantes (gouvernement, secteur privé, populations locales). Préalablement, ces acteurs ont été sensibilisés à l’importance de la gestion durable de la faune et au rôle qu’ils pouvaient tenir dans la Lutte Anti-Braconnage (LAB). En parallèle, des accords sur la gestion de la chasse ont été signés dans plusieurs concessions forestières et des inventaires, ainsi que des suivis écologiques de la faune ont été réalisés.

Objectif 3
Mise en œuvre des plans de gestion de la faune et suivi de leur exécution.

Des plateformes de consultation, organisant le dialogue et la collaboration entre les autorités, le secteur privé, les ONG de conservation et les populations locales en matière de gestion de la faune ont été mises en place. Les activités de surveillance et de LAB ont été renforcées. Des activités de sensibilisation sur la protection et la gestion durable des ressources naturelles ont été organisées auprès des acteurs concernés. Enfin, la réalisation de micro-projets communautaires a été appuyée pour promouvoir une gestion durable des ressources naturelles auprès des populations locales.

La mise en œuvre de la composante de l’Initiative pour le Patrimoine Mondial Forestier d’Afrique Centrale financée par le Fonds Français pour l’Environnement Mondial a été globalement satisfaisante. Le succès du projet vient notamment de son approche “faune” indiscutablement pertinente. Les actions menées dans les zones périphériques des trois grands complexes transfrontaliers de CAWHFI ont contribué à l’amélioration de la gestion des complexes écologiques visés. En parallèle, la conclusion d’accords pour la gestion transfrontalière des sites, atteste de la prise de conscience par les Etats de la valeur exceptionnelle de ce patrimoine naturel et de la nécessité de se positionner par rapport aux projets forestiers et miniers. Un autre succès de ce projet est l’appui apporté pour l’élaboration des plans d’affectation des terres dans les paysages du Tri-national de la Sangha et du Tri-national Dja-Odzala-Minkébé.