jump to the content

Les carrières antiques de marbre numidique de Chimtou

Date de soumission : 17/02/2012
Critères: (ii)(iv)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Délégation permanente de Tunisie apures de l’UNESCO
Etat, province ou région :
Gouvernorat de Jendouba
Ref.: 5687
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Formation géologique d'un intérêt scientifique exceptionnel, les collines de Chimtou, l'antique ville numide de Simitthus qui fut déduite colonie romaine sous l'empereur Octave-Auguste, sont constituées d'un calcaire de couleur variant du blanc crémeux au rouge brique avec une dominante jaune or. C'est cette dernière couleur qui a lui la célébrité et la large diffusion. Exploité à partir du règne du roi numide Micipsa (148-118 avant J.-C.) et introduit à Rome dès le début du Ier siècle avant J.-C. malgré la réprobation des moralistes qui considérèrent son usage comme un honteux étalage de luxe comme le rapporte l'auteur latin Pline l'Ancien, ce nouveau matériau que les Romains ont appelé marmor numidicum (marbre numidique) est devenu rapidement très prisé dans la décoration des monuments publics et des demeures patriciennes. Très vraisemblablement propriété royale sous les rois numides, les carrières sont devenues une propriété impériale à l'époque romaine. Durant plus de deux siècles (de l'époque julio-claudienne jusqu'à la fin de celle des empereurs sévériens), l'exploitation a été assurée en régie par un personnel formé pour l'essentiel d'esclaves impériaux et de condamnés ad metella, sous la surveillance d'un détachement de l'armée romaine d'Afrique. Un camp militaire - prison ( praesidium-ergastulum) a été édifié au pied du versant nord des carrières, pour héberger l'ensemble de ce personnel. C'est de cette période que datent les nombreuses traces d'extraction qui constituent un témoignage rare et de valeur inestimable sur les techniques et les méthodes d'exploitation.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionelle

Le marbre numidique est un matériau qui a occupé une place centrale dans l'art décoratif de l'Antiquité et pendant la Renaissance. Les carrières d'où il a été extrait avec leurs traces d'extraction et avec leurs constructions et aménagements connexes (caserne-prison) et la « colline sacrée » avec ses trois sanctuaires et sa collection exceptionnelle de reliefs votifs consacrés au dieu africo-romain Saturnus ) constituent un ensemble unique dans tout le monde romain et d'une valeur universelle exceptionnelle.

Critères remplis :

 (ii) : L'extraction du marbre numidique de Chimtou et sa large diffusion dans le monde méditerranéen sous l'Empire romain ont marqué de manière notable l'évolution de la décoration architectonique et architecturale. Etalée sur une période de plus de 6 siècles, l'exploitation de ce matériau a donné lieu à la création d'un paysage culturel exceptionnel.

(iv) :
les traces d'exploitation encore conservées constituent une témoignage d'une grande valeur sur les techniques d'extraction et de transport adoptées dans une carrière antique, notamment durant l'époque romaine impériale. Les différentes carrières et les constructions et aménagements connexes apportent un témoignage exceptionnel sur le mode d'administration et de gestion directes d'une carrière impériale durant le Haut-empire romain.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Les carrières antiques de marbre numidique de Chimtou conservent dans leur intégralité les traces archéologiques des travaux d'extraction effectués durant l'Antiquité numide et romaine ainsi que les constructions et aménagements qui leur étaient connexes. Les quelques travaux de consolidation et de restauration qui y ont été effectués au cours des dernières décennies n'ont, d'aucune manière, changé ou déformé ni les structures architecturales, ni les matériaux.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Les carrières antiques de marbre numidique de Chimtou avec leur « colline sacrée » et ses monuments cultuels, avec la caserne et la prison pour les employés et ouvriers de l'époque romaine et leurs surveillants, constituent un ensemble unique dans tout le monde méditerranéen.