English Français
Aidez maintenant !

Les Mausolées Royaux de Numidie, de la Maurétanie et les monuments funéraires pré-islamiques

Date de soumission : 17/01/2012
Critères: (ii)(iii)(iv)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Délégation permanente de Tunisie apures de l’UNESCO
Etat, province ou région :
Gouvernorats de Jendouba, Le Kef, Béja, Siliana et Mednine
Ref.: 5684
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Civilisation des populations autochtones du Maghreb antique, la civilisation numide a laissé de nombreux témoignages archéologiques constitués pour l'essentiel de monuments funéraires de type mégalithique et de ce que les spécialistes ont appelé le "type royal".. Le premier type est constitué de centaines de tombes mégalithiques monumentales d'une grande originalité architecturale, réparties pour la plupart en de grandes nécropoles dont les plus importantes sont celles d'Ellès (Ulules), Hammam Zouakra (Thigibba) et Makthar (Mactaris) dans le Haut-Tell tunisien, auxquelles il convient d'ajouter les monuments funéraires numides de Chimtou (Simitthus) dans la Moyenne vallée de la Majrada. Quant au second type, il est représenté par des monuments comme les mausolées numides de Dougga (Thugga) et de Henchir Bourgou dans l'île de Djerba.

Les monuments proposés pour inscription représentent une sélection d'exemples remarquables de sépultures remontant à des périodes variées et issues de régions différentes. Ils témoignent de la diversité des conceptions architecturales et techniques artisanales élaborées au cours de plusieurs millénaires.

Description de l'élément/des éléments constitutif(s) :
- nécropole numide de Chimtou : Découverte sous le niveau du forum romain, la nécropole numide de Chimtou renferme une variété de monuments funéraires dont certains sont inconnus ailleurs. On y rencontre les sépultures circulaires appelées communément « bazinas », les tombes à auges et des monuments in antis à double chambres mitoyennes.

- mausolée numido-punique de Dougga : haut de 21 m et composé de 3 étages reposant sur un piédestal de 5 gradins, il est couronné par un flanqué aux angles de 4 statues de femmes ailées et surmonté de la statuette d'un lion assis sur ses pattes arrières. Doté d'une décoration de type hellénistique, il présente sur la face nord de l'étage inférieur une fenêtre qui donne accès a la chambre funéraire. La fenêtre était flanquée de chaque côté d'une inscription bilingue en punique et en libyque, dont celle de gauche a disparu, et celle de droite, aujourd'hui conservée au British Museum a été à l'origine du déchiffrement de l'alphabet libyque.

- ensemble mégalithique d'Ellès : Cette nécropole se trouve dans le petit village d'Ellès qui a succédé à la ville antique de Ulules. Elle renferme 71 tombes de type mégalithe. Ces tombes sont de grandes dimensions et de conception assez complexe : des blocs verticaux, des allées couvertes construites avec de larges dalles de trois à quatre mètres de long, des ouvertures des chambres l'une en face de l'autre, la position du couloir central, le dallage qui couvre les chambres d'Est en Ouest, une telle architecture sophistiquée avait impressionné Cartherwood en 1845 l'a fait dire qu'il s'agissait plutôt des lieux d'habitation pour les anciennes populations du pays que des tombeaux. Cette nécropole est répartie sur deux collines et couvre une superficie d'un peu plus de 8 ha.

- ensemble mégalithique de Makthar : Composé de deux groupes situés l'un au sud-est et l'autre au sud-ouest du site archéologique de l'antique ville numido-romaine de Mactaris., l'ensemble funéraire mégalithique de Makthar compte une dizaine de tombes collectives. De grandes dimensions, ces tombes sont construites avec de grands blocs travaillés. Elles se composent chacune de caveaux et des cellules, le passage entre eux se fait par une sorte de puits. G. Camps a démontré que les caveaux sont destinés pour abriter les sépultures et les cellules sont faites pour le culte.

- mausolée numide de Henchir Bourgou/ Djerba : Il s'agit d'un mausolée dont les restes mesurent 4,52 m de haut et 9,5 m à 9,7 m de large. Son soubassement épouse la forme d'un hexagone aux côtés alternativement droits et concaves, ce qui l'inscrit dans un triangle théorique équilatéral aux angles tronqués. Chacun des côtés rectilignes mesure 4,32 m, et les côtés curvilignes 5,40 m. Dans la face ouest, un couloir à ciel ouvert long de 3,5 m, large de 1,08 m et haut de 49,5 cm, donnant sur un autre vestibule couvert de 3 m de long,82 cm de large et 49,5 cm de haut, mène à la chambre funéraire elle-même longue de 2,56 m, large de 1,51 m et haute de 2,20 m. La chambre est située exactement dans l'axe du mausolée. L'édifice est entièrement construit en blocs appareillés taillés dans le calcaire gréseux local. Le corps du monument est composé de huit assises reposant sur des fondations formées par des assises de pierre de taille. Les dalles de la base étaient reliées à l'origine par des crampons en plomb, coulés en queue d'aronde.

Justification de la Valeur Universelle Exceptionelle

Caractéristique du Maghreb antique, la civilisation numide couvre une période historique de plus d'un millénaire, s'étendant de la fin du IIe millénaire avant J.-C. jusqu'au II e siècle après J.-C. Elle est à la fois le fruit du génie créateur des Berbères anciens et des influences d'origines méditerranéennes ( égyptiennes pharaoniques, phéniciennes, grecques et puis romaines ) qu'ils n'ont pas manqué de connaître.

Critères remplis:

(ii): les monuments et les ensembles de monuments de l'architecture funéraire numide proposés pour inscription illustrent des échanges d'influence entre la civilisation des autochtones du Maghreb et d'autres civilisations de la Méditerranée antique telles que la civilisation phénico-punique ou celle hellenistico-égyptienne. Ils constituent des exemples de grande valeur témoignant des progrès réalisés dans les techniques d'extraction de la pierre et de son transport avec que celles de la construction et de la décoration architectonique.

(iii) : L'architecture funéraire numide offre un éminent exemple de constructions et d'ensembles architecturaux caractéristiques de la civilisation des populations autochtones du Maghreb antique.

(iv) : les monuments appartenant à l'architecture funéraire numide offrent des exemples éminents de plusieurs types de constructions qui caractérisent la civilisation des autochtones du Maghreb durant la protohistoire

Les éléments choisis pour l'inscription sur la liste du patrimoine mondial ont été sélectionnés pour illustrer la richesse typologique de l'architecture funéraire numide et sa large diffusion sur le territoire national.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

L'ensemble conserve toute son authenticité et son intégrité. Dans quelques cas, la poussée urbaine commence à constituer une menace sur la préservation de ces vestiges.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Cet ensemble est en partie le pendant maghrébin du mégalithisme méditerranéen : dolmens du sud de l'Europe, Naveta des Baléares, Nuraghe de Sardaigne et Torres de Corse.