English Français

Les mégalithes de Bouar

Date de soumission : 11/04/2006
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Direction du Patrimoine Culturel, Bangui, République Centrafricaine
État, province ou région :
Préfecture de Nana-Mambéré,
Sous-préceture de Bouar,
Village/quartier : Narèmè


Coordonnées N 5° 54’ et 6°11’, E 15° 15’ et 15° 31’
Ref.: 4003
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

La région de Bouar, située dans le nord-ouest de la République Centrafriciaine est,  du point de vue archéologique, d'une grande richesse scientifique. Situés sur la ligne de partage des eaux des bassins tchadiens et congolais, les monuments mégalithiques  ont fait l'objet d'études approfondies. La zone mégalithique couvre 130 km de long sur 30 km de large et s'étend sur une surface d'environ 7500 km².

Les mégalithes ont été signalés pour la première fois par le Commandant J. d'Aubraumont. Le séjour de l'anthropologue français Pierre Vidal dans la région a permis une première étude en 1966, suivie par les travaux d'Etienne Zangato de l'Université de Paris X (Nanterre) et de Nicholas David de l'Université de Calgari au Canada.

La zone mégalithique de Bouar présente un intérêt scientifique et culturel évident.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Les mégalithes de Bouar ont gardé leurs caractéristiques originelles. Elles se distinguent du point de vue architectural, fonctionnel et géomorphologique par :

  • Leur situation toujours à la source d'un cours d'eau,
  • Leur orientation toujours vers l'est ou dans la direction du cours d'eau,
  • Leur épaisseur à peu près identique,
  • La présence des cistes à la périphérie du site, 
  • Leur caractère concentrique.

Cependant, on note une tendance à la dégradation liée au phénomène d'érosion, des actions anthropiques (utilisation des pierres comme matériaux de construction, passage d'animaux) et des prélèvements.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Les civilisations mégalithiques se sont développées sous diverses formes dans le monde entier. En Europe, on les rencontre à Stonehenge en Grande- Bretagne, en France par les menhirs et les dolmens du Morbihan.

En Afrique du Nord, d'importants ensembles  mégalithiques sont connus dans tout le Maghreb (Tunisie, Algérie, Maroc, pour ne citer que ces pays).

En Afrique subsaharienne, des mégalithes existent également, notamment au Sénégal sur la rive droite du fleuve Gambie, en Mauritanie, au Mali (dans la région de Niafunké, le site de Tundidaro comprend 150 pierres dressées).  Aussi, d'autres ensembles sont connus au Niger, au Togo et au Tchad qui représentent des tombeaux, protégeant ainsi des sépultures par des pierres dressées comme à Bouar. En Ethiopie, enfin, on les  retrouve dans les massifs montagneux du Harrar et à l'est d'Addis-Abeba, une civilisation de mégalithes gravés s'est développée.