jump to the content

Site archéologique de Kumbi Saleh

Date de soumission : 14/06/2001
Critères: (iii)(iv)(v)(vi)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Min. de la Culture et de l'Orientation Islamique Institut Mauritanien de Recherche Scientifique
Coordonnées Hodh (environ 1165 km à l'est de Nouakchott)
Ref.: 1546
Avertissement

Le Secrétariat de l’UNESCO et le Centre du patrimoine mondial ne garantissent pas l’exactitude et la fiabilité des avis, opinions, déclarations et autres informations ou documentations fournis au Secrétariat de l’UNESCO et au Centre du patrimoine mondial par les Etats Parties à la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.

La publication de tels avis, opinions, déclarations, informations ou documentations sur le site internet et/ou dans les documents de travail du Centre du patrimoine mondial n’implique nullement l’expression d’une quelconque opinion de la part du Secrétariat de l’UNESCO ou du Centre du patrimoine mondial concernant le statut juridique de tout pays, territoire, ville ou région, ou de leurs autorités, ou le tracé de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les Etats parties les ont soumis.

Description

Le site de Kumbi Saleh, capitale de l'Empire du Ghana a été découvert en 1914 par Bonnel de Mezière, mais il n'a été fouillé qu'a partir de 1939 lorsque Thomassey, Mauny et Lazartigues ont dégagé plusieurs concessions d'une architecture exceptionnelle et d'une richesse extraordinaire en matériel archéologique. A partir de 1960, Serge Robert et Sophie berthier ont entamé la fouille de nouvelles concessions et en particulier la mosquée qui est considérée actuellement la plus ancienne et la plus grande mosquée de l'Afrique de l'Ouest remarquablement restituée par l'archéologie. Parmi les objets archéologiques exhumés apparaissent des plaques épigraphiées très originales, une étonnante côte de mailles et de rares objets métalliques. La plus ancienne date du site remonte au 4è" siècle, mais son abandon n'est attesté que vers la moitié du 13è" siècle. Le site est un ensemble architectural extraordinaire dont le périmètre dépasse 10 km. Les concessions dégagées montrent l'emploi très particulier des plaques de schiste dans un art architectural exceptionnel, duquel seront inspirées, plus tard les villes de Oualata et de Néma. Les édifices religieux très marquant dans le site sont le monument animiste à colonnes et la grande mosquée remarquablement restituée par l'archéologie. L'Empire du Ghana, est selon les auteurs anciens, l'organisation politique la plus importante dans la région, pendant cette période et, il avait sous son autorité un grand nombre de royaumes, ce qui lui a permis le contrôle du célèbre commerce de l'or soudanais et ceci jusqu'à l'avènement de la conquête almoravide qui a changé considérablement le mode de vie à Kumbi Saleh ; et le rayonnement scientifique des villes historiques de Tichitt et Oualata et plutard Toumbouctou, en plus du changement de l'axe du commerce transaharien au profit de ces ville a accéléré l'abandon de la ville.