English Français
Aidez maintenant !

Sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa

Gochang, Hwasun and Ganghwa Dolmen Sites

The prehistoric cemeteries at Gochang, Hwasun, and Ganghwa contain many hundreds of examples of dolmens - tombs from the 1st millennium BC constructed of large stone slabs. They form part of the Megalithic culture, found in many parts of the world, but nowhere in such a concentrated form.

Sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa

Les cimetières préhistoriques de Gochang, Hwasun et Ganghwa abritent des centaines de dolmens – sépultures faites d'énormes dalles de pierre datant du Ier millénaire av. J.-C. Ils appartiennent à la culture mégalithique que l'on retrouve en de nombreux autres endroits du globe, mais jamais en si forte concentration.

مواقع الدلمن في غوشانغ وهواسونغ وغانغوا

تحوي مقابر غوشانغ وهواسونغ وغانغوا القديمة مئات الدلامن وهي قبور مؤلفة من شواهد حجرية ضخمة تعود الى الألفية الاولى قبل الميلاد. وتنتمي هذه الدلامن الى ثقافة الميغليث المتواجدة في أماكن متعددة أخرى من العالم إنما بكثافة أقل.

source: UNESCO/ERI

高昌、华森和江华的史前墓遗址

在高昌、华森和江华发现的石墓群建于公元前一千年左右,该墓群用巨型厚石板建造而成。这里是全世界各地发现的巨石文化的一部分,同时也是这种文化最集中的一处。

source: UNESCO/ERI

Мегалитические захоронения – дольмены около городов Кочхан и Хвасун и на острове Канхва

На этих доисторических кладбищах находится много сотен дольменов – древних захоронений, относящихся 1-му тысячелетию до н.э. и сооруженных из больших каменных блоков. Эти памятники отражают культуру эпохи мегалита, которая может быть найдена во многих частях мира, однако нигде – в столь ярко выраженной форме.

source: UNESCO/ERI

Sitios de dólmenes de Gochang, Hwasun y Ganghwa

Las necrópolis prehistóricas de Gochang, Hwasun y Ganghwa albergan cientos de dólmenes –sepulturas construidas con enormes bloques de piedra– que datan del primer milenio antes de nuestra era. Estos monumentos forman parte de la cultura megalítica extendida por muchos lugares del mundo, pero en estos sitios su grado de concentración es mayor que en ninguna otra parte.

source: UNESCO/ERI

高敞、和順、江華の支石墓群跡

source: NFUAJ

Dolmengebieden Gochang, Hwasun en Ganghwa

De prehistorische begraafplaatsen in Gochang, Hwasun en Ganghwa bevatten vele honderden voorbeelden van dolmen. Dit zijn graven uit het 1e millennium voor Christus, gebouwd van grote stenen platen. Ze maken deel uit van de megalithische cultuur in vele delen van de wereld, maar nergens zo gevarieerd en in zo'n grote dichtheid als hier. Het Gochang dolmengebied (8,38 hectare) heeft de grootste en meest gediversifieerde groep dolmen. De Hwasun dolmen (31 hectare) liggen op de hellingen van een lage heuvelrug. Het gebied van de Ganghwa dolmen (12,27 hectare) bevindt zich op de berghellingen van het gelijknamige eiland.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa © CHA
Valeur universelle exceptionnelle
Brève synthèse

Les sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa présentent la densité la plus forte et la plus grande variété de dolmens de la Corée et, de fait, de la planète. Les dolmens sont des monuments funéraires mégalithiques qui, aux IIe et Ier millénaires avant notre ère, constituaient une des principales caractéristiques de la culture du Néolithique et de l'âge du bronze dans le monde entier. On pense généralement que ces mégalithes, qui consistent d'ordinaire en au moins deux blocs de pierre non taillée soutenant une énorme table de couverture, étaient de simples chambres funéraires érigées sur les corps ou les squelettes de notables défunts. Généralement situés dans des cimetières surélevés, ils présentent une grande valeur archéologique grâce aux informations qu'ils apportent sur les peuples préhistoriques qui les ont érigés, leurs systèmes social et politique, leurs croyances et leurs rites, leur expression artistique et leurs cérémonies.

Le bien consiste en trois zones distinctes.

  • Le site de Gochang (8,38 ha) constitue le groupe de dolmens le plus important et le plus diversifié. Il se situe  dans le village de Maesan, au pied du versant méridional d'une chaîne de collines orientée d'est en ouest. On y a dénombré plus de 440 dolmens de types divers.
  • Le site de Hwasun (31 ha) se situe sur les pentes d'une série de petites collines le long de la rivière Jiseokgang. Il comporte plus de 500 dolmens. On a identifié les strates d'où proviennent un grand nombre de blocs qui les composent.
  • Les sites de Ganghwa (12,27 ha) se trouvent sur les pentes montagneuses de l'île de Ganghwa. Généralement situés à une altitude plus élevée que les dolmens des autres sites, ils sont d'une facture plus ancienne, notamment ceux de Bugeun-ri et de Gocheon-ri.
  • Les sites de dolmens de Gochang, Hwasun et Ganghwa livrent de précieuses indications sur la façon dont les pierres étaient extraites, transportées et érigées et sur l'évolution des types de dolmens dans le nord -est de l’Asie.

Critère(iii) : Ces sites funéraires sont ceux qui illustrent le mieux dans le monde les évolutions technologiques et sociales planétaires de la préhistoire qui ont présidé à l'apparition de monuments funéraires et rituels composés de grandes pierres aux IIe et IIIe millénaires avant J.-C. (la "culture mégalithique").

Intégrité 

Chacune de ces trois zones présente un nombre important de dolmens dont la grande variété de styles et de types illustre l'histoire du développement de la culture mégalithique. La présence d'une carrière près du site constitue un atout précieux pour les références qu'elle apporte quant aux origines, à la nature et à l'histoire du développement des dolmens, et pour sa contribution à l'intégrité du site. Ces éléments se situent tous à l'intérieur des limites du bien inscrit.

Il est prévu de reconstituer certains dolmens effondrés ou dispersés. Ce travail sera fondé sur des recherches scientifiques approfondies permettant de retrouver la configuration et la localisation initiales des dolmens. Les plus grands risques qui menacent les dolmens sont les risques d'incendie et de dégâts survenant dans leur environnement.

Authenticité 

Les dolmens présentent des formes, des matériaux et une localisation authentiques. Ils sont en majorité restés intacts depuis l'époque de leur construction et leur état actuel résulte d'un processus normal de détérioration. Si quelques-uns d'entre eux ont été démantelés par des paysans, leurs pierres sont restées intactes et on peut facilement reconstituer leur forme originale et retrouver leur localisation.

Éléments requis en matière de protection et degestion 

L'intégralité des trois sites a classée patrimoine culturel en application de la loi sur la protection du patrimoine culturel qui stipule qu'ils soient protégés et gérés en tant que tels. En vertu de cette loi, les sites et une zone de 500 m au-delà de leurs limites jouissent d'une protection supplémentaire en tant que zone de protection d'un environnement culturel historique. Toute forme de construction ou d'intervention requiert une autorisation et une étude d'impact sur l'environnement et tout travail de restauration doit être effectué par des spécialistes accrédités. Les sites sont ouverts au public.

Les biens appartiennent au gouvernement de la République de Corée. La responsabilité globale de leur protection, de leur financement, de l'élaboration et de l'application des politiques de conservation des sites et des zones tampons incombe à l'Administration du patrimoine culturel. L'Institut national de recherche sur le patrimoine culturel procède à des recherches universitaires, des études de terrain et des fouilles (en association avec des musées universitaires et des instituts privés de recherche sur le patrimoine).

La conservation et la gestion quotidiennes incombent aux administrations locales concernées (les comtés de Gochang-gun, Hwasun-gun et Ganghwa-gun). Le musée des dolmens de Gochang, le Pavillon de protection du site de dolmens de Hwasun et le musée historique de Ganghwa fournissent des informations sur chaque site à leurs visiteurs. Les sites font l'objet d'une surveillance quotidienne et d'une inspection détaillée par des spécialistes tous les 3 à 4 ans.

Des plans de gestion ont été élaborés pour chacun des trois biens dans le site inscrit. Ils visent avant tout à préserver le caractère original des sites de dolmens et de leurs alentours immédiats. Ces plans concernent des travaux de recherche scientifique (enquête, inventaire, fouilles à des endroits choisis et études paléo-environnementales), la protection de l'environnement (élimination sélective de la couverture végétale, guidage des visiteurs de façon à diminuer au maximum l'impact de leur passage sur l'environnement naturel, acquisition des terres agricoles limitrophes pour empêcher les intrusions, etc.) et instituent une surveillance systématique et des éléments de présentation (signalisation, voies d'accès et parkings, matériel d'interprétation, sensibilisation du public et participation des communautés locales, organisation de festivals et d'autres manifestations sur les sites).

Les environs des dolmens sont régulièrement débroussaillés pour prévenir les incendies de forêts, et les dolmens effondrés du fait du creusement de la terre ou de la présence de racines d'arbre sont rendus à leur état d'origine sur la base d'études et de recherches approfondies.

Description longue
[Uniquement en anglais]

The Gochang, Hwasun and Ganghwa sites contain the highest density and greatest variety of dolmens in Korea, and indeed of any country. They preserve important evidence of how the stones were quarried, transported and raised and of how dolmen types changed over time in north-east Asia.

Dolmens are manifestations of the 'megalithic' culture that figured prominently in Neolithic and Bronze Age cultures across the world during the 2nd and 1st millennia BCE. The prehistoric cemeteries at Gochang, Hwasun and Ganghwa contain many hundreds of examples of dolmens - tombs from the 1st millennium BC. They are to be found in western China (Tibet, Sichuan and Gansu) and the coastal areas of the Yellow Sea basin (Shandong peninsula, north-western Kyushu). They arrived in the Korean Peninsula with the Bronze Age. The Jungnim-ri group in Gochang is considered to date from around the 7th century BC. Dolmen construction ceased here in the 3rd century BC. The Hwasun dolmens are a little later, from the 6th-5th centuries BC. There are insufficient data to permit dating of the Ganghwa group, but they are thought to be earlier rather than later.

Dolmens usually consist of two or more undressed stone slabs supporting a huge capstone. It is generally accepted that they were simple burial chambers, erected over the bodies or bones of Neolithic and Bronze Age worthies. Earth mounds (barrows) would have covered them, but these would gradually disappear as a result of weathering and animal action. They may have been platforms on which corpses were exposed to permit excarnation to take place, leaving bones for burial in collective or family tombs. Dolmens are usually to be found in cemeteries on elevated sites, to allow them to be seen from the settlements on lower ground of the people who built them. In East Asia two main groups have been recognized, classified according to their form: the table type ('northern' type) and the go-board type ('southern' type). The first is an above-ground construction: four stone slabs are set up an edge to form a box or cist and a large capstone is laid on top. In the second case, the burial chamber is constructed below ground, with walls of slabs or piled stones; the capstone is supported on a number of stones laid on the ground. The so-called 'capstone' type is a variant of the go-board type in which the capstone is laid directly on the buried slabs.

Gochang Dolmen Sites: the Jungnim-ri dolmens, the largest and most diversified group, centre on the village of Maesan. Most of them are located at altitudes of 15-50 m along the southern foot of the hills running east-west. A total of 442 dolmens have been recorded, of various types, based on the shape of the capstone.

Hwasun Dolmen Sites: like those in the Gochang group, the Hwasun dolmens are located on the slopes of low ranges of hills, along the Jiseokgang River. Individual dolmens in this area are less intact than those in Gochang. The Hyosan-ri group is estimated to comprise 158 monuments and the Daesin-ri group 129. In a number of cases the stone outcrops from which the stones making up the dolmens were quarried can be identified.

Ganghwa Dolmen Sites: these sites are on the offshore island of Ganghwa, once again on mountain slopes. They tend to be higher than those in the other sites and stylistically early, notably those at Bugeun-ri and Gojeon-ri.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Description historique

Les dolmens sont les manifestations d'une culture « mégalithique » qui s'exprime dans le monde entier plus particulièrement à l'époque du néolithique et de l'âge du bronze, aux IIe et Ier millénaires avant J.-C. Cette utilisation de grandes pierres trouve son origine dans l'émergence de nouvelles techniques et s'est manifestée par des alignements et des cercles rituels tels que ceux de Stonehenge et des Orcades au Royaume-Uni, des chambres mortuaires telles que celles de Brugh na Bóinne en Irlande ainsi que des cercles et des sépultures de pierre en Afrique occidentale.

Les mégalithes sont une caractéristique notable de la préhistoire de l'est de l'Asie au Ier millénaire avant J.-C. On les trouve principalement dans l'ouest de la Chine (Tibet, Sichuan, Gansu) et dans les régions côtières du bassin de la Mer Jaune (péninsule de Shandong, nord-ouest de Kyushu).

Il semblerait que les dolmens soient apparus dans la péninsule coréenne à l'âge du bronze. Le groupe de Chungnim-ri, à Koch'ang, date environ du VIIe siècle avant J.-C., d'après les données archéologiques. La construction des dolmens s'est interrompue à cet endroit au IIIe siècle avant J.-C. Les mégalithes de Hwasun sont un peu plus récents et remontent aux VIe et Ve siècles avant J.-C. On ne dispose pas de suffisamment d'informations pour dater le groupe de Kanghwa mais il semblerait qu'il soit antérieur.

Source : évaluation des Organisations consultatives