English Français

Vieux Ras avec Sopoćani

Stari Ras and Sopoćani

On the outskirts of Stari Ras, the first capital of Serbia, there is an impressive group of medieval monuments consisting of fortresses, churches and monasteries. The monastery at Sopoćani is a reminder of the contacts between Western civilization and the Byzantine world.

Vieux Ras avec Sopoćani

Aux environs de l’ancienne ville de Ras, première capitale de la Serbie, un impressionnant groupe de monuments médiévaux comprenant des forteresses, des églises et des monastères, dont celui de Sopoćani, rappellent les contacts entre les civilisations occidentales et le monde byzantin.

مدينة ستاري راس القديمة وسوبوتشاني

في ضواحي مدينة راس القديمة التي كانت العاصمة الأولى لصربيا، تعود الروابط بين الحضارات الغربية والعالم البيزنظي الى الذاكرة إزاء مجموعة مثيرة من النصب التي تُرقى الى القرون الوسطى والمؤلفة من قلاع وكنائس وأديرة كدير سوبوتشاني .

source: UNESCO/ERI

斯塔里斯和索泼查尼修道院

塞尔维亚的第一个首都位于斯塔里斯的郊区。这里有一系列令人印象深刻的中世纪遗址包括城堡、教堂和修道院。索泼查尼修道院是西方文明和拜占庭世界之间联系的见证。

source: UNESCO/ERI

Древний город Стари-Рас и монастырь Сопочани

На окраине Стари-Рас, первой столицы Сербии, находится выразительная группа средневековых памятников, состоящая из крепостей, церквей и монастырей. Монастырь Сопочани – это напоминание о связях между западной цивилизацией и византийским миром.

source: UNESCO/ERI

Stari Ras y Sopoćani

En los alrededores de la antigua ciudad de Ras, primera capital de Serbia, un conjunto impresionante de monumentos medievales formado por fortalezas, iglesias y monasterios, entre los que destaca el de Sopoćani, testimonio histórico excepcional de los contactos entre la civilización occidental y el mundo bizantino.

source: UNESCO/ERI

スタリ・ラスとソポチャニ

source: NFUAJ

Stari Ras and Sopoćani

Stari Ras was de eerste hoofdstad van Servië. Aan de rand van de stad staat een aantal indrukwekkende middeleeuwse monumenten, bestaand uit forten, kerken en kloosters. Het klooster van Sopoćani is een herinnering aan de contacten tussen de westerse beschaving en de Byzantijnse wereld. Dit klooster werd in 1260 gebouwd door koning Uros I als rustplaats voor de as van zijn ouders en voor zijn eigen graf. Het gebouw is opmerkelijk vanwege zijn uitzonderlijke fresco’s, die van onschatbare waarde zijn. Ze bevatten historische aanwijzingen met betrekking tot de familie van de stichter van het klooster.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Vieux Ras avec Sopocani © Lumen roma
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le Vieux Ras avec Sopoćani est un bien en série constitué de quatre éléments distincts situés en Rascie (Raška), dans le Sud de la Serbie : le monastère de Sopoćani, le monastère de Djurdjevi Stupovi, l’église des Saints-Apôtres Pierre et Paul (église Saint-Pierre), et le site archéologique de la ville médiévale de Ras. L’imposant ensemble de trois monuments ecclésiastiques datant du Xe au XIIIe siècle illustre brillamment la naissance de l’activité artistique dans la Serbie médiévale, qui atteignit les plus hauts niveaux de l’art et de la culture de l’Empire byzantin et des régions d’Europe centrale et du Sud-Est. L’ensemble architectural unique formé par les nombreuses constructions du Vieux Ras, situé à un carrefour d’influences orientales et occidentales, témoigne de la période du XIIe au début du XIVe siècle, lorsque cette ville ancienne fut la première capitale de l’État serbe.

Les fresques de l’église du monastère de Sopoćani datent d’environ 1270-1276 et sont parmi les plus belles de l’art médiéval byzantin et serbe. Ces peintures exceptionnelles ont été réalisées par les plus grands artistes de cette époque ; n’ayant pu travailler sur le territoire de l’Empire byzantin, ils avaient trouvé refuge à la cour du roi de Serbie. À Sopoćani, ces artistes ont introduit un esprit raffiné inspiré de l’Antiquité alors que prévalaient à cette époque les conventions médiévales. L’église Saint-Georges du monastère de Djurdjevi Stupovi, fondée en 1170-1171, est le premier exemple d’une nouvelle architecture régionale associant le style roman et le style byzantin. Connu et surnommé « École de Rascie », ce style devait dominer l’architecture de cette région pendant près d’un siècle et demi. L’église présente aussi deux couches de fresques préservées datant de 1175 et de 1282-1283, qui sont parmi les plus belles de cette période dans les Balkans. Les fresques préservées dans l’église Saint-Pierre – édifiée au Xe siècle sur les fondations d’un baptistère du VIe siècle et actuellement la plus ancienne église chrétienne des Balkans –, témoignent aussi de l’évolution de l’art pictural entre le Xe et le XIVe siècle.

Le Vieux Ras est situé dans un cadre montagneux, au confluent de deux rivières, la Raška et l’Ibar. Il est devenu la première capitale de l’État indépendant de Serbie lors de l’accession de la dynastie Nemanjić en 1159. Ce fut le centre de tous les événements décisifs qui ont permis la naissance de l’État serbe, son développement et sa consolidation. Devenu un site archéologique, il abrite les vestiges de constructions édifiées depuis environ le IXe siècle et ultérieurement, dont la forteresse perchée de Gradina et la ville basse de Trgovište. L’association de valeurs historiques, culturelles, artistiques et naturelles donne à ce groupe de monuments toute sa signification. À eux tous, ils représentent une contribution unique d’un pays, la Serbie, à la culture de pays slaves et autres au cours du Moyen Âge.

Critère (i) : Le monastère de Sopoćani est célèbre pour la qualité exceptionnelle de ses fresques décoratives. Les fresques du narthex qui ouvre sur deux chapelles latérales offrent un témoignage historique précieux sur la famille du fondateur de ce monastère. La qualité plastique de ces compositions réalisées pour la plupart au XIIIe siècle, atteste de la vitalité de l’art byzantin à une époque où Constantinople était aux mains des Croisés. La composition des fresques qui décorent l’église Saint-Georges du monastère de Djurdjevi Stupovi est originale dans le traitement des personnages représentés à la manière des icônes, et elle s’inspire aussi de l’art antique. L’église Saint-Pierre, siège de l’évêché de Rascie, est également ornée de fresques, principalement réalisées au XIIIe siècle.

Critère (iii) : L’ancienne ville de Ras tirait sa puissance de son emplacement à un carrefour et elle s’est enrichie au contact d’influences orientales et occidentales. Ses nombreux monuments forment un ensemble architectural unique qui témoigne de la période où le Vieux Ras était la capitale de l’État serbe. Ces bâtiments, édifiés pour la plupart entre le IXe et le XIe siècle, révèlent dans leur plan et dans leur décoration picturale une qualité architecturale caractéristique de l’École de Rascie.

Intégrité

Tous les éléments qui sous-tendent la valeur universelle exceptionnelle du Vieux Ras avec Sopoćani sont présents à l’intérieur des limites de ce bien en série de 199 ha qui comporte aussi une très vaste zone tampon de 9 936 ha. Ce bien est donc d’une taille appropriée permettant d’assurer la représentation complète des caractéristiques et processus qui en justifient l’importance. L’état général de conservation de tous les éléments est bon, notamment les vestiges de la forteresse de Gradina et la ville basse de Trgovište, et tout spécialement les peintures murales très fragiles dont l’état est contrôlé en permanence par divers spécialistes compétents. Les travaux de conservation et de restauration dans l’exonarthex de l’église du monastère de Sopoćani et dans l’église Saint-Georges du monastère de Djurdjevi Stupovi ont eu pour objectif de restaurer leur apparence initiale et ont été précédés de recherches archéologiques et architecturales approfondies. Le bien ne subit pas outre mesure d’effets négatifs du développement ni/ou du manque d’entretien.

Authenticité

L’ensemble des attributs incarnant la valeur universelle exceptionnelle du Vieux Ras avec Sopoćani est complet et intact, y compris par leurs formes et leur conception, leur matériaux et leur substance, leur usage et leurs fonctions. Tous les travaux de conservation et de restauration ont été réalisés avec les matériaux d’origine et selon les techniques traditionnelles, et ne portent pas atteinte à l’authenticité des monuments. Ils sont étayés par une documentation artistique, archéologique et historique détaillée qui justifie leur choix et garantit leur authenticité.

Le bien est concerné par des menaces et des risques, notamment par les pressions du développement induites par Novi Pazar, la ville voisine, ainsi que par une pression de l’environnement et une pression démographique. La réhabilitation du monastère de Djurdjevi Stupovi dans sa fonction initiale, bien que positive en termes d’utilisation durable, est également considérée comme une menace potentielle pour l’authenticité du lieu.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les trois monuments ecclésiastiques du bien en série appartiennent à l’Église orthodoxe, tandis que le site archéologique du Vieux Ras (ainsi que la forteresse de Gradina et la ville basse de Trgovište) appartiennent à l’État. La République serbe est propriétaire de la plus grande partie de la zone incluse dans la zone tampon. Le Vieux Ras avec Sopoćani bénéficie du plus haut niveau de protection juridique de la République serbe, en vertu de la loi de 1994 sur le Patrimoine culturel. La zone autour du Vieux Ras et de Sopoćani est par ailleurs protégée par le Paysage d’intérêt exceptionnel de Ras-Sopoćani (1995) et le Plan d’aménagement du territoire de la République serbe (Journal officiel de la République serbe, juin 1996). La gestion du bien est placée sous la responsabilité de l’Église orthodoxe de Serbie et du Gouvernement serbe. L’entretien des monuments est financé par l’Église orthodoxe de Serbie, la République serbe et la Municipalité de Novi Pazar, la ville voisine. La juridiction est divisée entre différentes institutions gouvernementales, dont l’Institut pour la Protection des Monuments culturels de Serbie pour la protection préventive, la conservation, la restauration et la mise en valeur ; l’Institut pour la Protection des Monuments culturels de Serbie, l’Institut d’Archéologie et le Musée de Ras à Novi Pazar pour la recherche archéologique ; et le Musée de Ras à Novi Pazar pour l’entretien des sites archéologiques et la garde du matériel archéologique. Tous les projets de travaux de conservation et de restauration dans les monastères et dans la zone protégée doivent faire l’objet d’un accord, d’une autorisation et d’un suivi par le Comité d’experts pour le Vieux Ras avec Sopoćani, organisme dépendant du ministère serbe de la Culture. L’Institut pour la Protection des Monuments culturels de Serbie est chargé de la préparation d’un plan de gestion, en cours depuis 2010. Des indicateurs-clés ont été établis pour le suivi du bien mais il n’existe pas de programme de suivi officiel.

Le maintien au fil du temps de la valeur universelle exceptionnelle du Vieux Ras avec Sopoćani va exiger d’achever, d’approuver et de mettre en œuvre le plan de gestion de ce bien en série ; d’appliquer un programme de suivi officiel ; et de traiter les menaces et risques connus et potentiels, y compris la pression du développement, la pression de l’environnement, la pression démographique et la réhabilitation de la fonction initiale du monastère de Djurdjevi Stupovi.