English Français

Site historique de Lyon

Historic Site of Lyon

The long history of Lyon, which was founded by the Romans in the 1st century B.C. as the capital of the Three Gauls and has continued to play a major role in Europe's political, cultural and economic development ever since, is vividly illustrated by its urban fabric and the many fine historic buildings from all periods.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Site historique de Lyon

La longue histoire de Lyon, fondée par les Romains en tant que capitale des Trois Gaules au Ier siècle av. J.-C. et qui n'a cessé de jouer un rôle majeur dans le développement politique, culturel et économique de l'Europe depuis cette époque, est illustrée de manière extrêmement vivante par son tissu urbain et par de nombreux bâtiments historiques de toutes les époques.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

موقع ليون التاريخي

مدينة ليون، التي أسسها الرومان على أنها عاصمة جنرالات الغول الثلاثة في القرن الأول قبل الميلاد، والتي استمرتّ في تأدية دور ريادي في التطور السياسي والثقافي والاقتصادي لأوروبا منذ تلك الفترة، يبرز دورها في غاية من الحيوية من خلال نسيجها الإنساني والعمراني ومن خلال المباني التاريخية العديدة التي تعود إلى كافة الحقبات من تاريخها الطويل.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

里昂历史遗迹

里昂是一座历史悠久的城市,于公元前1世纪由罗马人创建,曾是高卢三朝首都,在欧洲政治、经济和文化发展中发挥了重要作用。里昂的城市建筑和各个历史时期的大量精美古建筑生动诠释了它悠久的历史。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Историческая часть города Лион

Лион был основан древними римлянами в I в. до н.э. как столица «Трех Галлий». С тех пор город продолжал играть важную роль в политическом, культурном и экономическом развитии Европы. Его долгая история ярко проиллюстрирована городской застройкой и многочисленными прекрасными историческими зданиями разных периодов.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Sitio histórico de Lyon

La ciudad de Lyon fue fundada en el siglo I a.C. por los romanos, que establecieron en ella la capital de las Tres Galias. Desde entonces, Lyon ha desempeñado a lo largo de toda su historia un papel importante en el desarrollo político, cultural y económico de Europa. Su estructura urbana y sus numerosos monumentos de todas las épocas son vivos testimonios de esa importancia.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

リヨン歴史地区
フランス南東部、ローヌとソーヌ両河の合流点にある交通の要衝で、紀元前1世紀ローマ人によってガリア3州の首都として建設された。以後ヨーロッパの政治的・文化的・経済的発展に重要な役割を果たしてきたリヨンの長い歴史は、都市の構造やあらゆる時代を通じて多くの見事な建造物に生き生きと反映している。サン・ジャン大聖堂、サン・マルタン・デネー聖堂のほか、大聖堂の南北一帯にはゴシック時代から17世紀に至る邸宅が多い。

source: NFUAJ

Historisch gebied van Lyon

Lyon is in de eerste eeuw voor Christus door de Romeinen gesticht als de hoofdstad van de drie Gallische keizerlijke provincies. Het heeft sindsdien onafgebroken een belangrijke rol gespeeld in de politieke, culturele en economische ontwikkeling van Europa. De lange geschiedenis van de stad is te zien aan de stadsbouw, waar gebieden met middeleeuwse straten voorkomen naast wijken gebouwd volgens 18e en 19e-eeuwse stadsplanning. Lyon wordt gedomineerd door twee heuvels: Fourvière in het westen en Croix-Rousse in het oosten. De laatste wordt verlengd door een schiereiland gevormd door alluviale afzettingen op de samenvloeiing van de twee rivieren Rhône en Saône.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Notre-Dame de Fourvière. Site historique de Lyon (France) © M & G Therin-Weise
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Située en région Auvergne-Rhône-Alpes, au confluent de la Saône et du Rhône, la ville de Lyon est dominée par deux collines : Fourvière, à l’ouest, la Croix-Rousse, à l’est.

La longue histoire de Lyon, dotée d’une agglomération proto-urbaine dès l’époque celte, avant même qu’y soit fondée par les Romains la capitale des Trois Gaules au Ier siècle av. J.-C., et qui n’a cessé de jouer un rôle majeur dans le développement politique, culturel et économique de l’Europe depuis cette époque, est illustrée de manière extrêmement vivante par son tissu urbain et par de nombreux bâtiments historiques de toutes les époques.

Sur ce site voué à l’urbanisation, les hommes se sont installés depuis plus de deux mille ans et ont bâti une ville dont toutes les étapes de développement sont encore visibles aujourd’hui : des vestiges romains de l’antique Lugdunum aux ruelles médiévales des pentes de Fourvière et aux habitations Renaissance du Vieux-Lyon, de la presqu’île riche de son architecture classique jusqu’aux pentes de la Croix-rousse avec son habitat canut si particulier, témoin d’une page essentielle de l’histoire ouvrière du XIXe siècle.

Parmi les exemples remarquables figurent la maison Thomassin, sur la place du Change (fin du XIIIe siècle, agrandie au XVe siècle), la maison Claude de Bourg (1516), la maison du poète Maurice Scève (1493, étage supplémentaire ajouté au XVIIe), l’hôtel particulier Chamberlain (1495-1516), qui illustre la transition du style gothique à la Renaissance française, la maison maniériste des Lions (1647), le bâtiment classique sur le quai Lassagne (1760), ainsi que l’immeuble aux « 365 fenêtres » et la Cour des Voraces, exemples frappants des logements construits pour les canuts pendant la première moitié du XIXe siècle.

Parmi les édifices publics, il convient de mentionner la Manécanterie (schola cantorum), de la fin du XIe siècle ; l’église abbatiale d’Ainay (1107), de pur style roman ; la cathédrale Saint-Jean-Baptiste (1160-1481), qui conserve un remarquable degré d’homogénéité stylistique, en dépit de la longue période sur laquelle s’étendit sa construction ; l’église Saint-Nizier, commencée au XIVe siècle mais qui ne fut achevée qu’au XIXe siècle, avec sa nef de style gothique flamboyant, sa façade typique de la Renaissance et sa flèche néogothique ; l’imposant Hôtel de Ville (1646-1703) ; l’Hôtel-Dieu, du XVIIe-XVIIIe siècles, construit sur un original médiéval ; la Loge du Change (1745-1780), actuellement devenue un temple protestant ; la Basilique de Fourvière (1872-1896), l’un des traits les plus importants du paysage de la ville ; et l’École de tissage, œuvre de l’architecte moderniste Tony Garnier (1927-1933).

La particularité de Lyon est de s’être étendue progressivement vers l’Est en préservant, à chaque étape de sa croissance, la richesse de l’habitat antérieur. À la différence de beaucoup d’autres villes où le centre a été détruit pour être reconstruit au même endroit avec une architecture nouvelle, le déplacement du centre de gravité de Lyon a permis la sauvegarde de quartiers entiers dont la permanence rend visible, sur les bâtiments eux-mêmes, l’histoire de la ville.

Critère (ii) : Lyon représente un témoignage exceptionnel de la continuité de l’installation urbaine sur plus de deux millénaires, sur un site d'une grande importance stratégique, où des traditions culturelles en provenance de diverses régions de l’Europe ont fusionné pour donner naissance à une communauté homogène et vigoureuse.

Critère (iv) : De par la manière particulière dont elle s’est développée dans l’espace, Lyon illustre de manière exceptionnelle les progrès et l’évolution de la conception architecturale et de l’urbanisme au fil des siècles.

Intégrité

Sur cette trame urbaine exceptionnelle, inscrite dans l’enceinte médiévale qui a perduré jusqu'au début du XIXe siècle, l’essentiel du bâti conservé représente une large période de son développement. Le patrimoine architectural de Lyon est représentatif de toutes les périodes, du Moyen Âge à aujourd’hui, avec des éléments gallo-romains signifiants. Les atteintes à l’intégrité sont dues essentiellement à des percements et réaménagements depuis le XIXe siècle, ainsi qu’à des modifications d'immeubles (rehaussement principalement), dues à l’occupation humaine continue et dynamique de ce centre urbain de première importance.

Authenticité

Le site de Lyon présente une authenticité forte à travers la permanence de trois principaux caractères qui définissent son urbanisme dont le développement est unique : la confluence, la cohérence du modèle urbain et l’urbanité.

À partir d’un site géographique et géomorphologique bien particulier (le confluent d’un fleuve et d’une rivière, et trois collines), la ville s’est imposée au croisement des voies de circulation, véritable carrefour entre les influences du Nord et du Sud de l’Europe.

Par ailleurs, Lyon présente, à travers une construction urbaine de plus de 2000 ans, un développement de son urbanisme unique : au lieu de se reconstruire sur elle-même, la ville s’est déplacée progressivement vers l’Est, conservant ainsi toutes les formes urbaines des différentes époques les unes à côté des autres. De plus, le mode d’urbanisation et les styles architecturaux se sont développés et enrichis au cours des siècles, en évoluant sans rupture.

Avec ce développement urbain hors du commun, la ville a toujours été caractérisée par une forte occupation humaine encore marquée aujourd’hui. La ville est imprégnée typologiquement et architecturalement par ses usages (commerce, artisanat, industrie, enseignement, cultes, …) et l'expression de pouvoirs (civil, religieux, hospitalier, marchand, bourgeois, canut, industriel, …).

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les dispositifs de gestion architecturale et urbaine intègrent les outils réglementaires du code du patrimoine (archéologie préventive, Monuments historiques et leurs abords, sites patrimoniaux remarquables du Vieux Lyon, doté d’un plan de sauvegarde et de mise en valeur, et des Pentes de la Croix-Rousse), du code de l'Environnement (site inscrit), ainsi que le plan local d’urbanisme. S'y ajoutent des outils opérationnels (Conventions patrimoine État-Ville, Charte qualité architecturale et urbaine, Charte ravalement, Plan lumière, Plan restauration des traboules, Charte du domaine public du Vieux-Lyon, …) ou de coordination (Ateliers du patrimoine).

Le plan de gestion fait par ailleurs appel à une multiplicité de normes, d’outils et d’acteurs aux savoir-faire et compétences reconnus. La ville de Lyon coordonne des programmes d’action qui portent sur toute la chaîne du patrimoine, en lien étroit avec les services de la métropole du Grand-Lyon, de la région, et de l’État. Il a pour principal objectif l’intégration de la gestion patrimoniale au projet urbain et la sensibilisation aux valeurs du patrimoine et au projet culturel.

La zone tampon, définie tout autour du périmètre du site historique, invite à considérer une lecture culturelle et patrimoniale du territoire de la ville contemporaine au-delà du site historique.