English Français

Zone de monuments historiques de Tlacotalpan

Historic Monuments Zone of Tlacotalpan

Tlacotalpan, a Spanish colonial river port on the Gulf coast of Mexico, was founded in the mid-16th century. It has preserved its original urban fabric to a remarkable degree, with wide streets, colonnaded houses in a profusion of styles and colours, and many mature trees in the public open spaces and private gardens.

Zone de monuments historiques de Tlacotalpan

Tlacotalpan, port fluvial colonial espagnol situé sur la côte du golfe du Mexique, fut fondée au milieu du XVIe siècle et son tissu urbain d'origine est particulièrement bien conservé. Tout son caractère apparaît dans ses rues larges, aux maisons à colonnades bâties dans une exubérante diversité de styles et de couleurs, aux nombreux arbres anciens ornant les espaces publics et les jardins privés.

منطقة النصب التاريخية في تلكُتلبن

يقع مرفأ تلكُتلبن النهري الذي استعمره الأسبان، على ساحل خليج المكسيك. وقد تأسَّس في منتصف القرن السادس عشر وتمّت المحافظة بشكلٍ جيد على نسيجه المدني الأصلي. فمزاياه كلّها تظهر في الشوارع العريضة المليئة بالمنازل المؤلفة من صفّ أعمدة والتي شُيّدت في تنوّعٍ كبيرٍ من الأساليب والألوان، وبالعديد من الأشجار القديمة التي تزيّن الساحات العامة والحدائق الخاصة.

source: UNESCO/ERI

塔拉科塔潘历史遗迹区

塔拉科塔潘城建于公元16世纪中期,位于墨西哥湾沿岸,是西班牙殖民者建立的一个内河港口城市。该城古老的城市建筑得到了很好保护,我们今天仍然可以看到那里有宽阔的街道、风格色彩各异的带柱廓房屋以及公共场地和私人庭院中的参天古树。

source: UNESCO/ERI

Зона исторических памятников в городе Тлакотальпан

Тлакотальпан, испанский колониальный речной порт вблизи побережья Мексиканского залива, был основан в середине XVI в. Он сохранил в значительной степени свой оригинальный городской облик – с широкими улицами, домами, украшенными колоннами и различающимися своими стилями и окраской, и с множеством могучих деревьев, произрастающих на открытых общественных пространствах и в частных садах.

source: UNESCO/ERI

Zona de monumentos históricos de Tlacotalpán

Situada en la costa del golfo de México, la ciudad portuaria fluvial de Tlacotalpán fue fundada por los españoles a mediados del siglo XVI. Ha conservado admirablemente su tejido urbano de la época colonial con calles anchas, casas con columnatas de una gran diversidad de estilos y colores, y numerosos árboles de edad venerable que ornamentan los espacios públicos y los jardines privados.

source: UNESCO/ERI

トラコタルパンの歴史遺跡地帯
メキシコ湾岸のスペイン植民市の河港であるトゥラコタルパンは、16世紀中頃に建設された。中世初期の都市構造を見事なまでに保存し、スペインとカリブ地域との伝統を巧みに融合させた都市の輪郭を形成している。また、光や雨、風などの気候条件に適応させた独自の建築様式は、広い道路、多彩な様式と色彩に彩られた柱廊付き邸宅、公共広場や私邸庭園に繁茂する樹木などの傑出した景観をよく示している。

source: NFUAJ

Historische monumentenzone van Tlacotalpan

Tlacotalpan is een Spaanse koloniale rivierhaven aan de kust van de Golf van Mexico die halverwege de 16e eeuw werd opgericht. De nederzetting heeft zijn originele stedelijke karakter tot op zekere hoogte behouden, met brede straten, huizen met zuilen in een overvloed aan stijlen en kleuren, en veel volwassen bomen in openbare open ruimtes en privétuinen. Tlacotalpan heeft een dambordpatroon – een stedelijke vorm die zeldzaam is in Latijns-Amerika – en is ongeveer 1.550 meter lang en 520 meter breed. De nederzetting is verdeeld in twee verschillende sectoren: de Spaanse wijk en de inheemse wijk.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Zone de monuments historiques de Tlacotalpan © Vincent Ko Hon Chiu
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Tlacotalpan, est un port fluvial colonial espagnol exceptionnellement bien conservé proche de la côte du Golfe du Mexique. Son plan urbain d’origine, en damier ou quadrillé, dessiné par les Espagnols au milieu du XVIe siècle, est préservé à un degré remarquable. Ses rues larges sont bordées de maisons à colonnade qui reflètent une tradition vernaculaire caraïbe avec leur décor exubérant et coloré. De grands arbres anciens ornent les jardins publics et privés et les espaces libres. Initialement installé par les Espagnol vers 1550, l’établissement connut son époque la plus brillante au XIXe siècle.

Le plan en damier qui subsiste est composé de 153 îlots et couvre une superficie de 75 hectares. Il est divisé en deux quartiers distincts, le plus grand à l’ouest, « espagnol », et le plus petit, à l’est, « indigène ». Le premier est dessiné autour de sept rues larges ou calles, orientées est-ouest parallèlement au fleuve Papaloapan et reliées entre elles par d’étroites allées appelées callejones. Le secteur « public », une zone de forme irrégulière située à l’intersection des deux quartiers, possède des bâtiments commerciaux et officiels ainsi que des espaces publics ouverts.

Des portiques à arcades les rues. Ces arcades sont soutenues par des piliers de formes et de styles variés, du simple poteau à la colonne cannelée avec base et chapiteau richement ornés et corniche à moulures. Tlacotalpan a conservé une densité inhabituelle de bâtiments historiques de grande qualité qui offrent une homogénéité et une harmonie architecturale. Si ce type de maison vernaculaire se retrouve sur l’ensemble de la côte du golfe du Mexique, Tlacotalpan se distingue par ses maisons à un étage qui offrent une profusion de couleurs et de détails originaux tels que les toits de tuiles en terre cuites arrondies et les cours intérieures.

Critère (ii) Le plan urbain et l’architecture de Tlacotalpan représentent une fusion des traditions espagnole et caraïbe d’une importance et d’une qualité exceptionnelles.

Critère (iv) Tlacotalpan est un port fluvial colonial espagnol proche de la côte du Golfe du Mexique qui a préservé son tissu urbain d’origine à un degré remarquable. Son caractère exceptionnel réside dans son paysage urbain aux rues larges, aux demeures modestes mais exubérantes par leur diversité de styles et de couleurs, et aux nombreux arbres anciens dans les espaces publics et privés.

Intégrité

L’intégrité de la zone historique de Tlacotalpan est garantie par la conservation du plan d’origine en damier et la relation des bâtiments et des espaces libres ornés d’arbres anciens. Un nombre important de bâtiments subsistants présentent des éléments traditionnels, dont les couleurs exubérantes et les toits de tuiles.

L’intégrité est menacée tout d’abord par des rénovations de bâtiments historiques inappropriées et par l’utilisation incompatible de terrains, en particulier le long du fleuve, qui met en péril l’intégrité de l’environnement naturel et du paysage. Les inondations continuent de poser des problèmes bien que leur fréquence et leur gravité aient été réduites par la construction d’un dispositif de drainage efficace et l’assainissement des marécages voisins. Quoi qu’il en soit, la gestion des inondations doit se poursuivre, y compris le projet Malecon et le contrôle des barrages hydrauliques. 

Authenticité

L’authenticité de Tlacotalpan repose sur la conservation de son tissu urbain qui date du XVIIe siècle, le plan des rues en damier disposées le long du fleuve, les colonnades le long des principales façades des maisons traditionnelles, qui elles aussi ont globalement conservé leur forme, leurs dimensions, leurs décors et leurs couleurs. De plus, les nombreuses maisons conservent la disposition de leur intérieur et même leur mobilier traditionnel.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le centre historique de Tlacotalpan est légalement protégé au niveau national et au niveau de l’État. En 1968, l’État de Veracruz a déclaré le site « Ville typique digne d’être conservée ». En 1986, la ville a été classée « Zone de monuments historiques » par une loi fédérale, sa gestion incombant aux organismes nationaux Institut national d’Anthropologie et d’histoire (INAH) et Institut national des Beaux-arts (INBA). Une « zone de transition » qui s’étend jusqu’à la rive opposée du fleuve Papaloapan a été définie dans le Plan de développement urbain (établi en 1985 et révisé en 1997), constituant ainsi une zone tampon au moment de l’inscription.

Un programme en cours de classification urbaine est destiné à accompagner la croissance et les améliorations de l’infrastructure urbaine tout en garantissant des méthodes de conservation appropriées. L’INAH et le Fonds national pour la Culture et les Arts (FONCA) ont contribué à l’élaboration d’un plan de gestion achevé en novembre 2007. Ce document identifie diverses actions de régénération de la ville pour améliorer l’économie par la création d’emploi et le développement du tourisme. D’autres plans concernent l’amélioration du Malecon (2010) et le projet de préparation aux risques liés aux inondations.

La mise en œuvre des programmes identifiés ci-dessus, qui garantissent la conservation, la protection et l’amélioration du site, exige une approche coordonnée impliquant la participation des autorités de la ville, de l’État et de l’INAH.