English Français

Zone archéologique d’Agrigente

Archaeological Area of Agrigento

Founded as a Greek colony in the 6th century B.C., Agrigento became one of the leading cities in the Mediterranean world. Its supremacy and pride are demonstrated by the remains of the magnificent Doric temples that dominate the ancient town, much of which still lies intact under today's fields and orchards. Selected excavated areas throw light on the later Hellenistic and Roman town and the burial practices of its early Christian inhabitants.

Zone archéologique d’Agrigente

Colonie grecque fondée au VIe siècle av. J.-C., Agrigente est devenue l'une des principales cités du monde méditerranéen. Les vestiges des magnifiques temples doriques qui dominaient la cité antique, dont une grande partie demeure intacte sous les champs et les vergers d'aujourd'hui, témoignent de sa suprématie et de sa fierté. Une sélection de zones de fouilles apporte des éclaircissements sur la cité hellénistique et romaine et sur les pratiques funéraires de ses habitants paléochrétiens.

منطقة أغريجنتو الأثرية

أغريجنتو هي مستعمرة إغريقية تأسست في القرن السادس ق.م. وأصبحت إحدى المدن الأساسية في العالم المتوسطي. فآثار المعابد الدوريّة التي كانت تشرف على المدينة القديمة والتي ما زال جزء كبير منها سليمًا تحت الحقول والبساتين اليوم، تشهد على تفوقها وفخرها. ويمكن استخلاص إيضاحات من نخبة من مناطق التنقيب حول المدينة الهِلّينية والرومانية وحول الممارسات الجنائزية التي اعتمدها سكانها من المسيحيين الأوائل.

source: UNESCO/ERI

阿克里真托考古区

自公元前6世纪被作为希腊的殖民地以来,阿克里真托便成为地中海地区的重要城市之一。阿克里真托的至高地位和无尚荣耀也体现在主宰这个古城的壮丽的陶立克式庙宇中。直到今天,古城的大部分还完好地躺在农田或果园的地下。对考古区域进行有选择的发掘,有助于了解后来的古希腊和古罗马城市,还有助于了解古基督教居民的殡葬仪式。

source: UNESCO/ERI

Археологические памятники в городе Агридженто

Основанный в VI в. до н.э. как греческая колония, Агридженто стал одним из крупнейших городов в Средиземноморье. О его величии и могуществе можно судить по руинам величественных дорических храмов, которые возвышаются над древним городом, однако многое все еще покоится под современными полями и садами. Выборочные раскопки проливают свет на позднейшие эллинистический и древнеримский периоды развития города, а также на обычаи захоронения в раннехристианский период.

source: UNESCO/ERI

Zona arqueológica de Agrigento

Colonia griega fundada en el siglo VI a.C., Agrigento llegó a ser una de las ciudades más importantes del mundo mediterráneo. Su altanera supremacía la patentizan los restos de los magníficos templos dóricos que dominan la ciudad antigua. Muchos vestigios de la ciudad permanecen aún intactos bajo los campos y huertos de nuestros días. Algunas de las zonas excavadas han arrojado luz sobre la última época de la ciudad helenística, así como sobre la ciudad romana y las prácticas funerarias de los agrigentinos de la época paleocristiana.

source: UNESCO/ERI

アグリジェントの遺跡地域
古代ギリシアの詩人ピンダロスが「人間の建てた町の中で最も美しい」と賛えた、海に臨む中腹の絶景の地。長く延びた段丘の稜線に「神殿の谷」と呼ばれる、紀元前6,5世紀の壮大なドーリア式神殿群が残っている。またヘレニズム後期・ローマ時代の街並みや前キリスト教時代の住民の墓地の様相も明らかになりつつある。

source: NFUAJ

Archeologisch gebied van Agrigento

Agrigento werd opgericht als Griekse kolonie in de 6e eeuw voor Christus en was een van de meest vooraanstaande steden van de oude mediterrane wereld. Het is in een uitzonderlijk onbeschadigde toestand bewaard gebleven. Haar superioriteit en trots komen tot uiting in de overblijfselen van de prachtige Dorische tempels die de oude stad domineren, waarvan een groot deel nog intact ligt onder huidige velden en boomgaarden. De uitgegraven gebieden werpen een licht op de latere Hellenistische en Romeinse stad en de begrafenisrituelen van haar vroegchristelijke inwoners. De grote rij Dorische zuilen van Agrigento is een van de meest opmerkelijke monumenten van de Griekse kunst en cultuur.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Zone archéologique d’Agrigente (Italie) © UNESCO
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La zone archéologique d’Agrigente, la vallée des Temples, se trouve sur la côte sud de la Sicile et couvre le vaste territoire de la cité antique, depuis le rocher d’Athéna jusqu’à l’acropole de la cité antique, la colline sacrée sur laquelle se trouvent les principaux temples doriques ainsi que la nécropole extramuros.

Colonie grecque fondée au VIe siècle av. J.-C., Agrigente est devenue l’une des principales cités du monde méditerranéen. Les vestiges des magnifiques temples doriques qui dominaient la cité antique, dont une grande partie demeure intacte sous les champs et les verges d’aujourd’hui, témoignent de sa suprématie et de sa fierté. Une sélection de zones de fouilles apporte des éclaircissements sur la cité hellénistique et romaine et sur les pratiques funéraires de ses habitants paléochrétiens.

Agrigente occupe une place particulière parmi les sites classiques de l’histoire du monde antique en raison de la manière dont le site original, typique des colonies grecques, a été préservé, ainsi que des vestiges importants d’un groupe d’édifices datant d’une période ancienne qui n’ont pas été recouverts par des structures plus récentes ou transformés pour convenir à des goûts et des cultes ultérieurs.

Critère (i) : La grande rangée de temples doriques est l’un des plus remarquables ensembles de monuments de l’art et de la culture grecs.

Critère (ii) : La zone archéologique d’Agrigente témoigne d’un important échange de valeurs humaines, étant sans conteste une des principales cités du monde méditerranéen avec son témoignage exceptionnel de l’influence grecque.

Critère (iii) : En tant que l’une des plus grandes villes du monde méditerranée antique, Agrigente est un témoignage extraordinaire de la civilisation grecque grâce à son état de conservation exceptionnel.

Critère (iv) : Les temples de ce site sont un modèle de l’architecture grecque et sont considérés parmi les plus extraordinaires représentations de l’architecture dorique au monde.

 Intégrité

La zone archéologique d’Agrigente comprend tous les éléments nécessaires à la justification de sa valeur universelle exceptionnelle. Les limites du site renferment la totalité du territoire de la cité antique ainsi que la zone extramuros de la nécropole, les zones de fouilles des quartiers résidentiels hellénistiques et romains d’Agrigente, le réseau complexe des aqueducs souterrains et une plus vaste zone qui recèle des structures archéologiques non encore fouillées. L’état des structures archéologiques est bon, assurant ainsi une représentation authentique. L’instabilité des terrains demeure préoccupante.

Authenticité

L’authenticité des sites archéologiques d’Agrigente est remarquable. Bien que certains travaux de restaurations menés à la fin du XVIIIe siècle et au XIXe siècle n’aient pas suivi les principes de la conservation moderne définis dans la Charte de Venise de 1964, les travaux de restauration ultérieurs ont résolu les problèmes des méthodes de restauration précédemment utilisées et réparé les erreurs passées. Des travaux récents ont été réalisés dans le strict respect des principes de restauration moderne.

 Eléments requis en matière de protection et de gestion

Le site est protégé par la loi nationale pour la protection du patrimoine culturel, le décret législatif 42/2004, Code du paysage et du patrimoine culturel, et soumis à des mesures de sauvegarde qui garantissent que toute activité doit obtenir une autorisation des Soprintendenze concernées.

La vallée des Temples d’Agrigente a été déclarée Zone d’intérêt national au titre de la loi du 28 septembre 1966. Des décrets émis par les ministères des travaux publics (6 mai 1968) et de l’éducation nationale (7 octobre 1971) ont défini les limites et les contraintes d’utilisation du site. Les délimitations ont ensuite été légalement confirmées par le Président de la Région Sicile par le Décret N° 91 (13 juin 1991). Cet ensemble d’instruments réglementaires impose une interdiction absolue sur toute forme de construction dans la zone décrite.

La loi régionale n.20/2000 a fondé la Parc archéologique et paysager de la vallée des Temples d’Agrigente qui vise non seulement à protéger le paysage et le patrimoine historique du site, mais aussi à l’améliorer et à le promouvoir. Ce parc bénéficie d’une autonomie financière administrative. Par conséquent le Conseil du parc peut prévoir et réaliser des interventions de conservation et d’amélioration du site.

Le Conseil a adopté le Plan du parc. Celui-ci prévoit de créer et d’organiser des itinéraires pour les visiteurs dans le but d’allonger la durée des visites et de profiter à l’économie locale. La Plan du parc vise à exposer l’organisation urbaine antique aux visiteurs, avec ses systèmes de rues et de routes, qui restent en partie à fouiller. Certaines voies et entrée dans la ville sont utilisées depuis l’époque médiévale. La Plan du parc offre différents types de protection des monuments et des sites archéologiques qui sont adaptés aux besoins et permettent un accès élargi des visiteurs. L’extension de ces moyens de sécurité permet de créer de nouveaux itinéraires thématiques et d’accéder à de nouveaux points d’intérêt, d’augmenter la capacité des parcs de stationnement, de faciliter l’accès et les déplacements dans le parc, le développement de moyens de transports autres, tels que le chemin de fer et les bus électriques. Bordés de chemins pédestres et de pistes équestres (chemins verts), des couloirs verts et des espaces naturels plantés seront aménagés pour améliorer les relations fonctionnelles entre la côte et les paysages récréatifs ainsi qu’entre les terres agricoles et les villes.

Des méthodes traditionnelles de production relatives à l’agriculture et la production d’objets de valeur seront préservées, en particulier en faveur de la diversité culturelle, des techniques agraires et arboricoles et de l’horticulture méditerranéenne. C’est ainsi l’occasion d’encourager le retour aux méthodes agraires biologiques. Le Plan du parc prévoit la conservation active et le développement du stock de logements dont la valeur a baissé et qui est sous-utilisé, voire disponible. Le parc sera ainsi créateur de services et d’équipements culturels, d’expositions et d’hébergement éducatif et informatif non hôtelier. Un plan d’action pour l’éco-tourisme a été préparé et comprend un parcours complet « mer-rivière-montagne » qui associe la nature et l’art, ouvre la vallée des Temples à de nouvelles catégories d’utilisateurs et allonge la saison touristique.

Actualités rss (1)