English Français

Le District des Lacs anglais

The English Lake District

Located in northwest England, the English Lake District is a mountainous area, whose valleys have been modelled by glaciers in the Ice Age and subsequently shaped by an agro-pastoral land-use system characterized by fields enclosed by walls. The combined work of nature and human activity has produced a harmonious landscape in which the mountains are mirrored in the lakes. Grand houses, gardens and parks have been purposely created to enhance the landscape’s beauty. This landscape was greatly appreciated from the 18th century onwards by the Picturesque and later Romantic movements, which celebrated it in paintings, drawings and words. It also inspired an awareness of the importance of beautiful landscapes and triggered early efforts to preserve them.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Le District des Lacs anglais

Situé dans le nord-ouest de l’Angleterre, le District des Lacs anglais est une région montagneuse dont les vallées ont été modelées par des glaciers lors de la période glaciaire, puis façonnées par une utilisation agro-pastorale des terres qui se caractérise notamment par des champs ceints de murs. L’action conjuguée de la nature et des activités humaines a donné naissance à un paysage harmonieux dans lequel les montagnes se reflètent dans les lacs. Des villas prestigieuses, des jardins et des parcs ont été créés à dessein pour accroître la beauté du paysage. Celui-ci fut très admiré dès le XVIIIe siècle lors du mouvement pittoresque, puis du romantisme, qui le célébrèrent dans des peintures, des dessins et des textes. Il inspira aussi une prise de conscience de l’importance des beaux paysages, et suscita les premiers efforts pour les conserver.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

  • Anglais
  • Français
Catbells © Val Corbett
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Le District des Lacs anglais est une région montagneuse bien définie dans le nord-ouest de l’Angleterre de quelque 2 292 km2. Ses vallées glaciaires étroites rayonnant autour du massif central avec leurs versants abrupts et leurs lacs allongés possèdent une harmonie et une beauté extraordinaire. Ce paysage est le résultat des traditions agro-pastorales distinctes et durables du District des Lacs basées sur l’élevage de races locales de moutons, dont le Herdwick, sur les pâturages communaux des fells, et sur des paysans relativement indépendants. Ces traditions ont évolué sous l’influence des contraintes physiques de l’environnement montagneux. Les champs ceints de murs et les robustes bâtiments agricoles implantés dans un décor naturel spectaculaire forment un paysage à la beauté harmonieuse qui attire les visiteurs depuis le XVIIIe siècle. L’intérêt des mouvements pittoresque et romantique pour ce paysage a stimulé des forces culturelles et sociales importantes à l’échelle mondiale pour apprécier et protéger ces paysages spectaculaires. Des villas prestigieuses, des jardins et des paysages aménagés ont été ajoutés pour accroître sa beauté pittoresque. L’engagement romantique dans le District des Lacs anglais a généré de nouvelles idées sur la relation entre l’homme et son environnement, notamment la reconnaissance de la beauté du paysage harmonieux et la validité de la réponse émotionnelle des personnes à leurs paysages. Un troisième développement essentiel fut l’idée qu’un paysage a une valeur et que chacun a le droit de l’apprécier et d’en profiter. Ces idées sous-tendent le mouvement international des aires protégées et le développement d’expériences récréatives en leur sein. Le développement dans le District des Lacs anglais de l’idée de la valeur universelle d’un paysage spectaculaire, à la fois en soi et dans sa capacité à nourrir et à élever l’imagination, la créativité et l’esprit, en même temps que les menaces pesant sur la région, ont conduit directement au développement d’un mouvement de conservation et à l’établissement du mouvement du National Trust, qui s’est répandu dans de nombreux pays, et a contribué à la formation du concept moderne de paysages légalement protégés.

Critère (ii) : La beauté harmonieuse du District des Lacs anglais réside dans l’interaction vitale entre un système agro-pastoral d'utilisation des terres et le paysage naturel spectaculaire des montagnes, des vallées et des lacs d’origine glaciaire. Au XVIIIe siècle, les qualités de ce paysage furent reconnues et célébrées par le mouvement pittoresque, sur la base d’idées liées aux styles des peintures de paysage d’Italie et d’Europe du Nord. Ces idées furent appliquées au District des Lacs anglais sous la forme de villas et de caractéristiques conçues pour accroître sa beauté. Par la suite, l’attachement du romantisme envers le District des Lacs anglais transforma l’appréciation pittoresque du paysage en une compréhension plus équilibrée de l’importance du paysage, de la société locale et du lieu. Cela inspira le développement d’un certain nombre d’idées et de valeurs puissantes, par exemple une nouvelle relation entre les hommes et le paysage basée sur l’engagement émotionnel ; la valeur du paysage pour inspirer et restaurer l’esprit humain ; et la valeur universelle des paysages spectaculaires et culturels qui transcende les droits de propriété traditionnels. Ces valeurs ont conduit directement à des initiatives pratiques de conservation afin de protéger les qualités pittoresques et culturelles du District des Lacs anglais et au développement d’activités récréatives pour faire l’expérience du paysage, qui se poursuivent aujourd’hui. Ces valeurs et initiatives, y compris le concept d’aires protégées, ont été largement adoptées et ont eu un impact au niveau mondial en tant qu’aiguillon important pour la conservation du paysage et son appréciation. Les architectes paysagistes en Amérique du Nord ont été également influencés, directement ou indirectement, par la pratique britannique, notamment Frederick Law Olmsted, un des architectes paysagistes américains les plus influents du XIXe siècle.

Critère (v) : L’utilisation des terres dans le District des Lacs anglais est le fruit d’une longue histoire d’agro-pastoralisme. Ce paysage est un exemple inégalé de système agro-pastoral de hautes terres d’Europe du Nord fondé sur l’élevage de bétail et de races ovines locales, façonnées par et adaptées à leur environnement montagneux spectaculaire depuis plus de 1 000 ans. Cette utilisation des terres se poursuit de nos jours malgré les pressions sociales, économiques et environnementales. Depuis la fin du XVIIIe siècle et tout au long du XIXe siècle, une nouvelle utilisation des terres se développa dans certaines parties du District des Lacs visant à magnifier ses qualités esthétiques par l’ajout de villas et l’aménagement de paysages. La gestion de la conservation des terres du District des Lacs se développa directement à partir des premières initiatives de conservation des XVIIIe et XIXe siècles. Les principaux objectifs dans le District des Lacs ont traditionnellement été, et continuent d’être, de maintenir la beauté harmonieuse et spectaculaire du paysage culturel ; de soutenir et maintenir l’activité agro-pastorale traditionnelle ; de fournir au public l’accès et les occasions de profiter des qualités particulières de la région ; et, du fait de l’évolution récente, de favoriser l’amélioration et la résilience de l’environnement naturel. L’ensemble des attributs subsistants de l’utilisation des terres forme un paysage culturel original qui est exceptionnel par sa beauté harmonieuse, sa qualité, son intégrité, son utilité toujours actuelle et la démonstration de l’interaction de l’homme avec l’environnement. Le District des Lacs anglais ainsi que la gestion et l’utilisation actuelles de ses terres donnent un exemple d’application pratique d’idées puissantes concernant la valeur du paysage, qui sont nées dans cette région et qui ont influencé directement le mouvement d’importance mondiale de conservation des paysages.

Critère (vi) : De nombreuses idées d’importance universelle sont directement et matériellement associées au District des Lacs anglais : la reconnaissance de la beauté harmonieuse de ce paysage par le mouvement pittoresque ; une nouvelle relation entre les hommes et le paysage s’articulant autour d’une réponse émotionnelle au paysage, développée initialement par l’engagement romantique ; l’idée que le paysage possède une valeur et que chacun est en droit de l’apprécier et d’en profiter ; et la nécessité de protéger et gérer le paysage qui a conduit au développement du mouvement du National Trust qui s’est répandu dans de nombreux pays avec un système similaire de droits. Toutes ces idées qui découlent de l’interaction entre les hommes et le paysage se manifestent dans le District des Lacs anglais aujourd’hui, et nombre d’entre elles ont laissé des traces physiques, contribuant à la beauté harmonieuse d’un paysage naturel modifié par : un système agro-pastoral persistant (et soutenu dans de nombreux cas par des initiatives de conservation) ; les villas, le mouvement pittoresque et les améliorations ultérieures du paysage ; l’étendue et la qualité de la gestion de la terre au sein du bien du National Trust; l’absence de lignes de chemin de fer et d’autres développements industriels modernes grâce au succès du mouvement de conservation.

Intégrité

Le District des Lacs anglais est une région montagneuse isolée et particulière. Toutes ses vallées rayonnantes font partie intégrante du bien. Le bien est d’une taille suffisante pour contenir tous les attributs de la valeur universelle exceptionnelle nécessaires pour démontrer les processus qui en font un bien unique et d’importance mondiale. La délimitation du bien est celle du parc national du District des Lacs telle qu’elle a été définie en 1951 et est établie sur la base des caractéristiques topographiques et des limites des administrations locales. Les attributs de la valeur universelle exceptionnelle sont généralement en bon état. Les risques affectant le site comprennent l’impact du changement climatique à long terme, les pressions économiques sur le système agro-pastoral traditionnel, les changements de programmes de subvention et les pressions dues au développement liées au tourisme. Ces risques sont gérés par des systèmes de gestion des terres supervisés par des membres du Partenariat du parc national du District des Lacs et par un système global de gestion du développement administré par l’autorité du parc national.

Authenticité

En tant que paysage culturel évolutif, le District des Lacs anglais transmet sa valeur universelle exceptionnelle non seulement par ses attributs individuels, mais aussi par leur schéma de répartition entre les 13 vallées qui composent le bien et leur association afin de produire un modèle global et un système d’utilisation des terres. Les attributs essentiels sont liés aux éléments suivants : un paysage naturel unique qui a été façonné par un système original et persistant d’agriculture agro-pastorale et d'industries locales, avec l’ajout ultérieur de belles villas, de jardins et de paysages aménagés sous l’influence du mouvement pittoresque ; la beauté harmonieuse du paysage qui en a résulté ; la capacité du District des Lacs à susciter la créativité artistique et des idées influentes au niveau mondial concernant le paysage ; les origines anciennes et l’influence actuelle de l’industrie du tourisme et du mouvement de plein air ; l’héritage physique du mouvement de conservation qui s’est développé pour protéger le District des Lacs.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

En tant que parc national, désigné en vertu de la loi sur les parcs nationaux et l’accès aux campagnes de 1949 et de la législation ultérieure, le District des Lacs anglais dispose du plus haut niveau de protection des paysages prévu par la loi du Royaume-Uni. Plus de 20 % du site appartiennent et sont gérés par le National Trust qui exerce aussi son influence sur 2 % du site au travers de conventions légales. L’Autorité du parc national possède environ 4 % du site et d’autres membres du Partenariat du parc national du District des Lacs, notamment la Commission forestière et United Utilities Ltd, possèdent 16 % du bien. Un nombre important de sites naturels et culturels situés dans le District des Lacs anglais sont désignés et disposent d’une protection juridique. Le Partenariat du parc national du District des Lacs a accepté la proposition d’inscription au patrimoine mondial. Cela garantit une gestion à long terme via un forum du patrimoine mondial (formellement un sous-groupe du Partenariat). L’Autorité du parc national a créé un poste de coordinateur du patrimoine mondial et assurera la gestion et le suivi de la mise en œuvre du plan de gestion pour le compte du Partenariat. Ce plan de gestion sera réexaminé tous les cinq ans. Un plan de communication a été mis au point afin d’informer les habitants et les visiteurs de la proposition d’inscription au patrimoine mondial et sera développé et étendu.

Le plan de gestion cherche à aborder les défis à long terme auxquels le bien est confronté, y compris les menaces dues au changement climatique, les pressions dues au développement, les changements de pratiques agricoles, les maladies et le tourisme.