English Français

La culture chaco

Chaco Culture

For over 2,000 years, Pueblo peoples occupied a vast region of the south-western United States. Chaco Canyon, a major centre of ancestral Pueblo culture between 850 and 1250, was a focus for ceremonials, trade and political activity for the prehistoric Four Corners area. Chaco is remarkable for its monumental public and ceremonial buildings and its distinctive architecture – it has an ancient urban ceremonial centre that is unlike anything constructed before or since. In addition to the Chaco Culture National Historical Park, the World Heritage property includes the Aztec Ruins National Monument and several smaller Chaco sites managed by the Bureau of Land Management.

La culture chaco

Pendant plus de 2 000 ans, les peuples pueblo ont occupé une vaste région au sud-ouest des États-Unis. Chaco Canyon, grand foyer de la culture ancestrale pueblo entre 850 et 1250, était un centre cérémoniel, commerçant et politique de la région préhistorique des Four Corners. Chaco est remarquable par ses bâtiments publics et cérémoniels monumentaux et son architecture caractéristique qui en font un ancien centre cérémoniel unique en son genre. Outre le parc national historique de la culture chaco, le bien du patrimoine mondial comprend le Monument national des ruines aztèques et plusieurs plus petits sites chaco gérés par le Bureau pour l'aménagement du territoire.

ثقافة شعوب شاكو

على مدى أكثر من ألفي سنة، احتلّ الهنود الحمر منطقةً شاسعةً جنوب غرب الولايات المتحدة. وكان كانيون شاكو موئل ثقافة الهنود الحمر السالفة للفترة بين عامي 850 و1250 فكان مركزاً احتفالياً وتجارياً وسياسيّاً في منطقة الزوايا الأربع "فور كورنر" للعصر الحجري. وتتميّز شاكو بأبنيتها العامة والاحتفاليّة الأثريّة وبهندستها التي تجعل منها مركزاً احتفالياً فريداً من نوعه. إلى جانب المنتزه الوطني التاريخي لثقافة شاكو، يشتمل التراث العالمي على النصب الوطني لأطلال شعب الأزتيك إلى جانب مواقع أخرى أصغر حجماً يديرها مكتب إدارة الأراضي.

source: UNESCO/ERI

查科文化国家历史公园

在长达两千多年的时间里,印第安人统治着现在美国西南部的大片土地。查科大峡谷曾是公元850年至1250年间古代原住民文化的中心,也是史前四角地区重要的宗教中心、贸易中心和政治中心。查科地区还以其独特的建筑而世界闻名,它不仅有许多古代公共建筑和宗教仪式建筑,而且还有一处古代城市仪式中心,这个建筑的风格可谓前无古人,后无来者。除了查科文化国家历史公园以外,世纪遗产还包括了其他几处由国家土地管理局管辖的阿兹特克遗迹国家古迹和较小的查科遗迹。

source: UNESCO/ERI

Национальный исторический парк Чако

В течение более 2 тыс. лет племена индейцев пуэбло проживали в обширном регионе на юго-западе современных США. Каньон Чако, являвшийся в 850-1250 гг. главным очагом культуры предков этих индейцев, служил важным религиозным, торговым и политическим центром. Чако замечателен своими монументальными общественными и церемониальными зданиями с их четкой архитектурой. Он представляет собой древний городской церемониальный центр, отличный от всего, что было сооружено до и после него. В дополнение к национальному историческому парку Чако, объект всемирного наследия включает национальный памятник Руины Ацтеков и несколько более мелких памятников в районе Чако, находящихся в ведении Бюро землепользования.

source: UNESCO/ERI

Cultura chaco

Durante más de 2.000 años, los indios pueblo ocuparon una vasta región del sudoeste de Estados Unidos. El Cañón Chaco, núcleo principal de la cultura pueblo entre los años 850 y 1250, fue un centro ceremonial, comercial y político situado en la región prehistórica de Las Cuatro Esquinas. El sitio de Chaco destaca por sus monumentales edificios ceremoniales y públicos de singular arquitectura. Cuenta con un antiguo centro urbano ceremonial muy superior probablemente a todos cuantos hayan podido construirse antes o después. El sitio inscrito en la Lista del Patrimonio Mundial comprende, además del Parque Histórico Nacional de la Cultura Chaco, el Monumento Nacional Ruinas Aztecas y otros sitios más pequeños administrados la Oficina de Ordenación Territorial.

source: UNESCO/ERI

チャコ文化

source: NFUAJ

Chaco cultuur

Meer dan 2000 jaar lang leefden er Pueblo-volkeren in een groot deel van het zuidwesten van de Verenigde Staten. Chaco Canyon was een belangrijke plaats binnen de voorouderlijke Pueblo cultuur tussen 850 en 1250 en vormde het centrum voor ceremonies, handel en politieke activiteiten in het prehistorische vierstatenpunt. Chaco is bijzonder vanwege zijn monumentale openbare en ceremoniële gebouwen en zijn karakteristieke architectuur. De stad heeft een oud-stedelijk ceremonieel centrum dat anders is dan alles wat er daarvoor of daarna gebouwd werd. Behalve het Nationaal park van de Chaco cultuur, behoren ook de ruïnes van de Azteken tot het werelderfgoed.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
© Sacred Sites / Martin Gray
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La culture Chaco est un réseau de sites archéologiques dans le nord-ouest du Nouveau Mexique, qui préserve des éléments exceptionnels d’un vaste ensemble culturel précolombien qui a dominé une grande partie de ce qui est aujourd’hui le sud-ouest des États-Unis entre le milieu du IXe siècle et le début du XIIIe siècle. Il comprend le Parc national historique de la culture Chaco, les sites associés au Monument national des ruines aztèques et cinq autres sites de la culture Chaco placés sous protection. La société Chaco a atteint son apogée entre environ 1020 et 1110. Ces sites étaient un centre cérémoniel, commerçant et politique, remarquables par leurs bâtiments publics et cérémoniels monumentaux et leurs « grandes maisons » caractéristiques à étages. Ces sites étaient reliés par un système compliqué de routes conçues et construites avec soin, dont beaucoup sont encore visibles. Ces réalisations sont particulièrement remarquables étant donné la dureté de l’environnement de la région.

Les structures organisées à grande échelle, présentant des constructions à plusieurs étages en maçonnerie de pierres, illustrent la complexité croissante de la structure sociale Chaco, qui se distingue du reste de la culture régionale ancestrale des Pueblo et a dominé la région pendant plus de quatre siècles. La grande quantité de zones de stockage indique la probabilité que les Chaco ont joué un rôle économique central, et la grande taille et les caractéristiques inhabituelles des kivas cérémoniels suggèrent que des cérémonies religieuses complexes ont pu avoir une forte importance dans leur vie.

Critère (iii) : Les sites de Chaco Canyon illustrent graphiquement les réalisations architecturales et d’ingénierie du peuple Chaco, qui a surmonté la dureté de l’environnement du sud-ouest des États-Unis pour fonder une culture qui a dominé la région pendant plus de quatre siècles

Intégrité

Le bien comprend tous les éléments nécessaires à comprendre et exprimer la valeur universelle exceptionnelle de la culture Chaco, y compris les murs de grès et de mortier en terre de constructions hautes de plus de cinq étages, des toitures en poutres de pin et des vestiges archéologiques bien préservés qui offrent une image complète de la culture Chaco, ayant survécu grâce à la grande qualité de l’artisanat, à la sècheresse du climat et à l’isolement du site. Le bien est d’une taille suffisante pour permettre une représentation complète et adéquate des caractéristiques et des processus qui transmettent l’importance de ce bien. D’autres témoignages du système Chaco, notamment des traces de routes, de communautés extérieures et de grandes maisons, s’étendent bien au-delà des limites du bien mais n’ont pas été prises en compte pour inclusion au moment de l’inscription. Il n’y a pas de zone tampon. Depuis l’inscription du bien, des efforts ont été faits, tels que l’enfouissement partiel du site, la pose de clôtures et la surveillance par des patrouilles, qui ont permis de ralentir considérablement le rythme de détérioration. Toutefois, des menaces pèsent sur l’intégrité du bien du fait de développements voisins du site, notamment la construction de routes et de services associés au site, des travaux d’exploration et d’extraction d’énergie ainsi que des projets de transport. Le bien ne souffre par ailleurs d’aucun effet adverse du au développement et/ou à l’abandon.

Authenticité

La culture Chaco est authentique du point de vue de sa forme et de sa conception, de ses matériaux et substances, de son site et de son environnement. Le bon état de préservation du bien signifie que de nombreux murs, outils, biens personnels, matériaux datables et autres objets d’informations demeurent dans leur contexte d’origine. Des mesures propres à stabiliser le site ont permis de préserver le tissu et la conception d’origine afin de poursuivre les recherches et l’interprétation.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le bien est constitué de sept lots pour lesquels le gouvernement détenait des titres de propriété en 1987 : Chaco Canyon, anciennement Monument national (1907) et aujourd’hui Parc national historique de la culture Chaco (1980) ; les ruines aztèques, Monument national (1923, étendu en 1928, 1930, 1948, 1988) ; et cinq sites de protection archéologique de la culture Chaco (1980). L’inclusion de Chaco Canyon et des ruines aztèques au système des Parcs nationaux leur donne le niveau le plus élevé possible de protection et leur assure une haut degré d’interprétation et la facilité d’accès du public. La législation qui désigne ces composantes exige que la préservation des ressources culturelles aient une priorité élevée. Chaque unité du parc possède un plan de gestion et d’autres documents y afférent qui gèrent les ressources, les sols et la fréquentation des visiteurs. La politique générale du Service des parcs nationaux de ces zones complètent les plans spécifiques des sites. La conservation des cinq Sites de protection archéologique de la culture Chaco sont détenus et gérés par le Bureau fédéral de gestion des sols, une agence sœur du département fédéral de l’Intérieur. Le bien est soumis à une série de lois fédérales protégeant les bien archéologiques. Un groupe de gestion rassemblant des agences fédérales, établi par une loi fédérale, représente tous les gouvernements, au niveau local, tribal, des États et fédéral, et gère les composantes du bien. Ce groupe assure une gestion cohérente et coordonnée en examinant les décisions de gestion, en partageant l’expertise technique et l’assistance avec la législation nécessaire.

L’objectif à long terme concernant le bien vise à garantir que des interventions relatives à des développements intervenant au voisinage du site - y compris des constructions, des travaux d’exploration et d’extraction d’énergie ainsi que des projets de transport – n’aient pas d’impact négatif sur la valeur universelle exceptionnelle, l’authenticité et l’intégrité du bien. 

Description longue
[Uniquement en anglais]

Chaco is an example of a prehistoric or protohistoric culture that is remarkable for its monumental public and ceremonial buildings and its distinctive architecture. The cultural sites of Chaco Culture National Historical Park They are part of the history and traditions of the Hopi, the Pueblo peoples of New Mexico, and the Navajo, who continue to respect and honour them. Chaco Canyon is the area with the highest concentration of archaeological sites of the whole zone.

For over 2,000 years, Pueblo peoples occupied a vast region of the south-western United States. In Chaco Canyon, a major centre of the ancestral Pueblo culture between 850 and 1250, many different clans and peoples created a community for ceremonials, trade, administrative and political activity in the prehistoric Four Corners area. In addition to the Chaco Culture National Historical Park, the World Heritage property includes the Aztec Ruins National Monument and several smaller Chaco sites.

The Anasazi, sedentary farmers as they were, occupied the greater part of the south-west of what is now the United States. Within this culture the Chacos appear as an autonomous group. This society is characterized by a very elaborate ground occupation system which includes a constellation of towns surrounded by satellite villages and linked by a road network, so characteristic of Chaco culture.

The zenith was from around 1020 to 1110. The highly organized reconstruction of old living places, such as Pueblo Bonito and Penasco Blanco, demonstrates their skill in the use of building techniques in a difficult environment. The Chaco people combined pre-planned architectural designs, astronomical alignments, geometry, landscaping and engineering to create an ancient urban centre of spectacular public architecture. Chaco was connected to over 150 communities throughout the region by engineered roads and a shared vision of the world.

At the same time it illustrates the increasing complexity of the Chaco social structure: circular kivas having an essentially religious role appeared on a regular basis in the middle of an increasingly differentiated unitary dwelling. More and more roads were built and the signs of extensive trading became more manifest (imports of ceramics and lithic materials, including turquoise). This phase was followed by a period of rapid decadence about 1110. From 1140 to 1200, the Chaco population died out and the pueblos were abandoned.

After 1250, the people migrated from the area, moving south, east and west to join relatives living on the Hopi Mesas, along the Rio Grande, and around Zuñi Mountain. The region remained practically uninhabited until the 17th century, when it was taken over by Navajo Indians.

Source : UNESCO/CLT/WHC