jump to the content

Les grands temples vivants Chola

Great Living Chola Temples

The Great Living Chola Temples were built by kings of the Chola Empire, which stretched over all of south India and the neighbouring islands. The site includes three great 11th- and 12th-century Temples: the Brihadisvara Temple at Thanjavur, the Brihadisvara Temple at Gangaikondacholisvaram and the Airavatesvara Temple at Darasuram. The Temple of Gangaikondacholisvaram, built by Rajendra I, was completed in 1035. Its 53-m vimana (sanctum tower) has recessed corners and a graceful upward curving movement, contrasting with the straight and severe tower at Thanjavur. The Airavatesvara temple complex, built by Rajaraja II, at Darasuram features a 24-m vimana and a stone image of Shiva. The temples testify to the brilliant achievements of the Chola in architecture, sculpture, painting and bronze casting.

Les grands temples vivants Chola

Les grands temples vivants de Chola ont été construits par les rois de l’Empire de Chola qui s’étendait sur l’ensemble de l’Inde méridionale et sur les îles voisines. Le site comprend trois grands temples de Chola des XIe et XIIe siècles : le temple de Brihadisvara de Thanjavur, le temple de Brihadisvara de Gangaikondacholisvaram et le temple d’Airavatesvara de Darasuram. Le temple de Gangaikondacholisvaram, érigé par Rajendra Ier, a été achevé en 1035. Son vimana (tour sanctuaire) de 53 m est caractérisé par des angles disposés en retrait élégamment incurvés vers le haut, contrairement à la stricte et droite tour du temple de Tanjore. Le temple d’Airavatesvara, érigé par Rajaraja II à Darasuram, comporte un vimana de 24 m et une image en pierre de Shiva. Ces temples témoignent des brillantes réalisations de l’ère chola en architecture, peinture, sculpture et statuaire en bronze.

معابد شولا الكبيرة الحية

شيّد ملوك إمبراطورية شولا التي امتدّت على مجموعة الهند الجنوبية وعلى الجُزر المجاورة معابدَ شولا الكبيرة الحية. ويتضمّن الموقع ثلاثة معابد شولا كبيرة عائدة للقرنين الحادي عشر والثاني عشر: معبد برهاديسفارا في ثانجابور ومعبد برهاديسفارا في كانكايكونداشوليزفارامGangaikondacholisvaram ومعبد إيرافاتيسفارا في داراسورام . أُنجز معبد كانكايكونداشوليزفارام الذي شيّده راجيندرا الأول عام 1035. يتميز برج المعبد الذي يبلغ ارتفاعه 53 متراً بزوايا موزعة بطريقة غائرة معقوفة بلباقة نحو الأعلى خلافاً لبرج معبد تانجور الشيق والمستقيم. أما معبد إيرافاتيسفارا الذي شيّده رجا رجا الثاني، فيتضمّن برجاً يبلغ طوله 24 متراً ورسماً حجرياً للإلهة ِشيفا. وتدلّ هذه المعابد على الإنجازات اللامعة التي حققتها حقبة شولا في مجالات الهندسة والرسم والنحت والتماثيل البرونزية.

source: UNESCO/ERI

朱罗王朝现存的神庙

11世纪和12世纪修建的两个朱罗王朝神庙已加入坦贾武尔的布里哈迪斯瓦拉神庙,该神庙建于11世纪,并在1987年列入《世界文化遗产名录》。朱罗王朝现存的神庙由朱罗王朝国王修建,横跨整个南印度地区和临近的岛屿。该遗址现有三个11世纪和12世纪的朱罗王朝神庙:坦贾武尔的布里哈迪斯瓦拉神庙,康凯康达秋里斯瓦拉姆神庙和达拉苏拉姆的艾拉瓦德斯瓦拉神庙。康凯康达秋里斯瓦拉姆神庙于1035年完工,是由拉彦德拉一世修建的。它的53米高的圣塔优雅地呈曲线上升之势,并有多处凹角,与坦贾武尔直立庄严的塔形成鲜明的对比。六对高大坚固的门卫神雕像守护着入口和内部美妙绝伦的铜像。罗阇罗阇二世在达拉苏拉姆修建了艾拉瓦德斯瓦拉神庙建筑群,这里有一个24米高的圣塔和一尊湿婆神的石像。这些神庙见证了朱罗王朝在建筑、雕刻、绘画和铜像铸造方面的辉煌成就。

source: UNESCO/ERI

Великие храмы империи Чола

Большой храм Брихадисвара в Танджуре (Танджавуре) был сооружен между 1003 и 1010 гг. во времена правления царя Раджараджа, основателя империи Чола, которая охватывала весь юг Индии и прилегающие острова. Окруженный двумя стенами, имеющими в плане форму квадрата, этот храм (построенный из гранитных блоков и частично из кирпича) увенчан пирамидальной 13-ярусной башней – «виманой», имеющей высоту 61 м, с монолитом-луковкой на вершине. Стены храма богато украшены скульптурой. В 2004 г. в объект наследия были включены еще два храма, также относящиеся к временам империи Чола: Гангайкондачолисварам и Айраватесвара в городе Дарасурам. Храм Гангайкондачолисварам, построенный Раджендрой I, был закончен в 1035 г. Его 53-метровая «вимана» имеет заглубленные углы и грациозные, устремленные вверх изогнутые формы, контрастирующие с прямой и суровой башней в Танджавуре. Шесть пар массивных монолитных статуй «дварапала» охраняют вход, а внутри находятся исключительно красивые предметы из бронзы. Храмовый комплекс Айраватесвара, построенный Раджараджа II в Дарасураме, известен 24-метровой «виманой» и каменной скульптурой Шивы. Храмы являются свидетельством великолепных достижений государства Чола в архитектуре, скульптуре, живописи и бронзовом литье.

source: UNESCO/ERI

Grandes templos vivientes cholas

Los grandes templos vivientes fueron construidos por los reyes del Imperio de Chola, que llegaron a dominar toda la parte meridional de la India y sus islas adyacentes El sitio comprende tres grandes santuarios cholas de los siglos XI y XII: el Templo de Brihadisvara en Thanjavur, el Templo de Brihadisvara en Gangaikondacholisvaram y el Templo de Airavatesvara en Darasuram. El Templo de Gangaikondacholisvaram, edificado por orden de Rajendra I, fue terminado el año 1035. Las esquinas de su vimana (torre-santuario) de 53 metros de altura están rebajadas, gracias a lo cual el edificio cobra un gracioso movimiento ascensional ondulante que contrasta con las líneas rectas y austeras de la torre del templo de Thanjavur. El conjunto arquitectónico del Templo de Airavatesvara, construido por el rey Rajaraja II en Darasuram, posee un vimana de 24 metros de altura, así como una escultura en piedra de Siva. Los tres templos constituyen un testimonio de los brillantes logros del Imperio Chola en los campos de la arquitectura, la escultura, la pintura y el arte de trabajar el bronce.

source: UNESCO/ERI

大チョーラ朝寺院群

source: NFUAJ

Great Living Chola tempels

De Great Living Chola tempels werden gebouwd door de koningen van het Chola Rijk, dat zich uitstrekte over Zuid-India en de naburige eilanden. De plek bevat drie grote 11e-en 12e-eeuwse tempels: de Brihadisvara Tempel in Thanjavur, de Brihadisvara Tempel in Gangaikondacholisvaram en de Airavatesvara Tempel in Darasuram. De tempel van Gangaikondacholisvaram, gebouwd door Rajendra I, werd voltooid in 1035 en heeft een 53 meter hoge vimana (heiligdomtoren). Het Airavatesvara tempelcomplex, gebouwd door Rajaraja II, heeft een 24-meter hoge vimana en een stenen beeld van Shiva. De tempels getuigen van de briljante prestaties van de Chola in de architectuur, beeldhouwkunst, schilderkunst en het brons gieten.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Les grands temples vivants Chola
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La grande dynastie Chola établit,  au XIXe siècle après J.-C, un empire puissant à Thanjavur et dans ses environs. Les Cholas connurent un long règne, riche en événements, qui dura quatre siècles et demi, avec de grandes réalisations dans tous les domaines d’exercice de la royauté comme les conquêtes militaires, une administration efficace, l’assimilation culturelle et la promotion des arts. Les trois temples, de Brihadisvara à Thanjavour, de Brihadisvara à Gangaikondacholapuram et d’Airavatesvara à Darasuram sont des temples vivants. La tradition du culte et des rituels des temples définis et pratiqués il y a plus de mille ans, sur la base de textes  agamiques encore plus anciens, se poursuivent à un rythme quotidien, continuent chaque jour, chaque semaine et chaque année comme un élément indissociable de la vie des populations.

Ces trois ensembles de temples forment donc un groupe unique, démontrant une évolution progressive de l'architecture et de l'art Chola à son apogée tout en représentant une période très particulière de l'histoire Chola et de la culture tamoule.

Le temple de Brihadisvara à Tanjore est l’un des chefs-d’œuvre des architectes Chola. La construction de ce temple, connu dans les inscriptions comme Dakshina Meru, fut initiée par le roi Chola Rajaraja 1er (985-1012) peut-être dans sa 19e année de règne (1003-1004) et consacrée par ses propres mains lors de sa 25e année de règne (1009-1010 CE).  Un prakara à colonnes  massives avec des sanctuaires dédiés aux ashatadikpalas et une entrée principale avec un gopuram (connu sous le nom  de Rajarajantiruvasal) entourent le temple massif. Le sanctuaire lui-même occupe le centre de la moitié arrière de la cour rectangulaire. Le vimana s'élève à une hauteur de 59,82 mètres du sol. Cette grande élévation est ponctuée d’un haut  upapitha, un adhisthana,  avec des décors moulés; le rez-de-chaussée (prastara) comprend  deux niveaux où figurent des représentations de Shiva. Le vimana compte treize étages (talas), et est coiffé d'un sikhara octogonal. Il existe un passage circumambulatiore autour du sanctuaire abritant  un lingam massif. Les murs du temple sont ornés de peintures murales expressives et délicates. Quatre-vingt-une des cent huit poses (karanas) du Baharatanatyam sont gravées sur les murs de la partie inférieure (bhumi) autour du sanctuaire (garbhagriha). Il y a aussi  un sanctuaire dédié à Amman qui date du XIIIe siècle. Hors de l'enceinte du temple se trouvent les murs du petit fort de Sivaganga entourés d'un fossé, et le réservoir de Sivaganga, construits au XVIe siècle par les Nayaks de Tanjore qui succédèrent aux empereurs Chola. Les murs du fort entourent et protègent le complexe du temple et font partie de la zone protégée par l’Archaeological Survey of Indian.


Le temple de Brihadisvara à Gangaikondacholapuram, dans le quartier Perambalur, fut construit  par Rajendra 1er(1012-1044) et dédié à Shiva. Le temple contient des sculptures d'une qualité exceptionnelle. Les bronzes de Bhogasakti et Subrahmanya sont des chefs d’œuvre de la sculpture métallique chola. Le Saurapitha (autel solaire) en forme de lotus avec huit divinités est considéré comme  de bon augure.

Le temple Airavatesvara à Thanjavour fut construit par le roi Chola Rajaraja II (1143-1173). Il est beaucoup plus petit en taille que les temples de Brihadisvara à Thanjavour et à Gangaikondacholapuram. Il diffère par son exécution très ornementée.  Le temple est composé d'un sanctuaire sans chemin circumambulatoire et mandapas axiaux. Le mandapa de devant, connu dans les inscriptions comme Rajagambhiran tirumandapam, est unique en ce qu’il est conçu comme un char à roues. Les piliers de ce mandapa sont très décorés. L'élévation de tous les éléments est élégante avec des sculptures qui dominent l’architecture. Un certain nombre de sculptures de ce temple sont les chefs-d'œuvre de l'art Chola. Les frises miniatures retraçant les événements survenus aux 63 Nayanmars (saints shaivas) sont remarquables et reflètent les racines profondes du Shaivism dans cette région. La construction d'un temple séparé pour Devi, un peu après celle du  temple principal, reflète l'émergence d’un sanctuaire dédié à Amman comme composante essentielle du complexe des temples de l'Inde du sud.

Critère (i) : les trois temples Chola de l’Inde du Sud représentent une remarquable réussite créative remarquable dans la conception architecturale de la forme pure du type de temple dravidien.

Critère (ii) : le temple de Brihadisvara à Thanjavour est le premier grand exemple des temples Chola, suivi d’un développement dont les deux autres biens apportent aussi un témoignage.

Critère (iii) : les trois grands temples Chola apportent un témoignage exceptionnel et le plus remarquable sur le développement de l’architecture de l’Empire Chola et la civilisation tamoule en Inde du Sud.

Critère (iv): les grands temples Chola à Tanjore, Gangaikondacholapuram et Darasuram sont des exemples exceptionnels de l’architecture et de la représentation de l’idéologie Chola.

Intégrité

Ces temples représentent le développement de l'architecture dravidienne de la période Chola à la période Marathe. Les trois monuments sont en bon état de conservation depuis la date de l’inscription du bien et aucune menace importante ne pèse sur ces monuments du patrimoine mondial. Ils sont maintenus et surveillés par l'Archaeological Survey of India. La tradition du culte et des rituels des temples définis et pratiqués depuis plus de mille ans, sur la base de textes agamiques encore plus anciens, continuent, chaque jour, chaque semaine, chaque année, comme un élément indissociable de la vie des populations.


Authenticité

Les trois biens sont considérés comme répondant au test d'authenticité tant pour leur conception que pour leurs matériaux et leur exécution. Les temples sont encore utilisés, et ils ont une grande valeur archéologique et historique. Les ensembles des temples faisaient autrefois partie des principales villes royales mais sont restés des éléments exceptionnels dans le contexte essentiellement rural d’aujourd’hui. Les composants du complexe du temple de Brihadisvara à Thanjavour, déclaré site du patrimoine mondial en 1987, comprennent six sanctuaires qui ont été ajoutés dans la cour du temple au fil du temps. Les ajouts et les interventions ultérieurs renforcent le concept original du temple principal en respectant l'homogénéité et l’intégrité de l’ensemble. L'utilisation traditionnelle du temple pour le culte et les rituels contribuent à son authenticité. Toutefois, le rapport périodique de 2003 a noté qu’un certain nombre d'interventions de conservation pourraient avoir une incidence sur l'authenticité, par exemple le nettoyage des structures avec des produits chimiques et le remplacement total du sol du temple; le rapport a souligné la nécessité d'un plan de gestion et de conservation pour guider la conservation du bien afin d’assurer le maintien de son authenticité.

De même, dans le complexe Brihadisvara à Gangaikondacholapuram, les sanctuaires de Chandesa et d’Amman ont été initiallement construits selon le plan de Rajendra 1er, ainsi que le Simhakeni (puits lion). Au fil du temps les sanctuaires secondaires de Thenkailasha, Ganesh et Durga ont été ajoutés. L'authenticité de ces additions s’appuie sur les textes agamiques concernant le renouvellement et la reconstruction de temples en cours d’utilisation.

A Darasuram, des découvertes archéologiques faites depuis l’inscription renforcent l'authenticité du bien. Le complexe du temple d’Airavatesvara a été entièrement construit en une seule fois, sans que des structures soient ajoutées ultérieurement, et il a gardé sa forme originelle. Le sanctuaire de Deivanayaki Amman, construit un peu plus tard, se dresse dans sa forme originale et dans sa propre enceinte.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les trois biens culturels, à savoir le complexe du temple de Brihadisvara à Tanjore, le temple de Brihadisvara à Gangaikondacholapuram et le complexe de temple Airavatesvara à Darasuram, sont placés sous la protection l’Archaeological Survey of India depuis les années 1922, 1946 et 1954 respectivement. En outre, ils relèvent  tous de la Loi du Tamil Nadu sur les œuvres religieuses et caritatives hindoues depuis 1959, date de son adoption. La gestion de ces biens culturels peut donc être divisée en deux parties distinctes : la conservation, l’entretien et la maintenance des biens en ce qui concerne leurs caractéristiques physiques, structure, architecture, environnement et alentours, peintures, sculptures et autres reliques, d’une part,  et l’administration du temple portant sur la structure du personnel, sa hiérarchie, la comptabilité et la tenue des registres, les dossiers et les règlements, d’autre part.

L'autorité de la gestion des aspects relevant du (1) est uniquement confiée à l'Archaeological Survey of India, tandis que les aspects du (2) sont entièrement pris en charge par le département des Œuvres religieuses et caritatives hindoues du Tamil Nadu. En conséquence, la gestion du bien est, dans les faits, assurée conjointement par ces deux organismes, l'un central, l'autre relevant de l'Etat du Tamil Nadu.

La pratique a été pour les deux organismes de préparer leurs propres plans de gestion de manière indépendante, et de les revoir de temps en temps. Si nécessaire, des discussions conjointes ont lieu et toute contradiction apparente ou point de conflit sont dûment pris en considération et traités. Dans le cas du temple de Brihadisvara à Thanjavour et du temple d’ Airavatesvara à Darasuram, les agences consultent le syndic héréditaire du Palais Devasthanam, lorsque cela est nécessaire pour traiter toute question nécessitant l'intervention du syndic.

Cependant, depuis la désignation de l’extension du bien, l' Archaeological Survey of India et le département des Œuvres religieuses et caritatives hindoues du Tamil Nadu ont, en principe, accepté d’élaborer un plan de gestion commun pour le bien, qui prenne en compte les exigences spécifiques des deux, tout en répondant aux objectifs fondamentaux de la protection et la promotion des trois biens culturels et en améliorant leur valeur universelle exceptionnelle, les traditions védiques et agamiques et leur importance dans la vie des populations, et les arts (sculpture, peinture, moulage en bronze, danse, musique et littérature), éléments indissociables de la culture traditionnelle, et de l'ancienne science de Vastu Shastra et Silpa, qui dictent les orientations fondamentales pour la construction de temples et d’édifices religieux, et pour la sculpture et la peinture.Depuis l'inscription du bien comme bien du patrimoine mondial, les monuments ont été maintenus dans un bon état de conservation et aucune menace importante ne pèse sur eux. La maintenance et le suivi périodique des monuments par l'Archaeological Survey of India permettent de répondre aux attentes des touristes. Toutefois, un plan de gestion et d'interprétation touristique et un plan de gestion et de conservation sont nécessaires pour guider les travaux futurs et déterminer les priorités en matière de conservation et d'interprétation. Les commodités de base comme l’eau, les toilettes, etc. ont été mises à disposition, ce qui permet d’attirer davantage de touristes. Il est prévu à long terme d’améliorer l'aménagement paysager et les équipements touristiques. Les temples sont des centres de culte depuis 800 à 1000 ans et continuent d’être utilisés ainsi. Un suivi du nombre de visiteurs et des impacts est nécessaire pour veiller à ce que la valeur universelle exceptionnelle ne soit pas menacée.

Description longue

Les grands temples de Chola, dans le sud de l'Inde, constituent un témoignage exceptionnel du développement de l'architecture et de l'idéologie de l'Empire chola et de la civilisation tamil. Ce sont des chefs-d'œuvre architecturaux du plus pur type de temple dravidien.

La dynastie chola a été la deuxième grande dynastie historique du Tamil Nadu, le pays tamil. Celui-ci a été le berceau de l'ancienne culture dravidienne dont l'influence fut si déterminante dans toute l'Asie du Sud-Est. Le grand temple de Tanjore a été construit en quelques années, de 1003 à 1010, au cours du règne du grand roi Rajaraja (985-1014), véritable fondateur de l'Empire chola qui s'étendit dans tout le sud de l'Inde, dans une partie de Ceylan, des Maldives et de l'archipel de Laccadive. Richement doté par le souverain, le sanctuaire, qui porte aussi son nom - on l'appelle parfois le Rajarajesvaram - avait un personnel permanent de plusieurs centaines de prêtres, de 400 devadasi (danseurs sacrés) et de 75 musiciens, selon les inscriptions et les chroniques. Le revenu du temple Brihadisvara en or, argent et pierres précieuses, au cours de la période chola, a pu être précisément estimé. Ces ressources considérables étaient habilement gérées, et servaient non seulement à l'entretien et à l'amélioration des édifices (qui se poursuivit jusqu'au XVIIe siècle), mais aussi à réaliser de véritables investissements. Le temple prêtait de l'argent à des taux qui pouvaient parfois atteindre 30 % à des armateurs, à des assemblées villageoises et à des corporations d'artisans. Consacré à Shiva, le Brihadisvara se trouve au sud-ouest de la ville historique. Un premier mur d'enceinte rectangulaire, de 140 x 270 m, marque ses limites externes.

L'enceinte est dominée vers l'est par un gopuram de 30 m de hauteur. Un second mur, dont l'entrée se trouve dans l'axe du précédent, et couronné par un gopuram plus petit décoré de deux dvarapala (gardiens des portes), est orienté est/ouest, comme la cour. Le plan s'inspire de la tradition pallava, et notamment de celle du temple du Rivage de Mahabalipuram. Une succession de salles et de vestibules (mukta-mandapa, maha-mandapa, ardha-mandapa) mène au sanctuaire, qui est surmonté par une tour pyramidale de 13 étages. Ce vimana haut de 60,95 m, lui-même couronné d'un monolithe en forme de bulbe d'un poids estimé à 70 tonnes, est justement considéré comme l'un des chefs-d'œuvre artistiques de l'Inde. Son décor sculpté complexe, qui couvre les murs externes du temple, se continue à l'intérieur par les célèbres représentations des 108 poses du Bharata-Natyam, la danse indienne classique, mimée par Shiva en personne.

Le programme iconographique, inspiré par la mythologie relative à Shiva, comporte aussi un cycle de peintures murales de la période chola qui décorent le corridor autour du sanctuaire. La célèbre série figurant Rajaraja en conversation avec son gourou, Karuvur Devar, donne une bonne idée de la qualité du dessin, de la délicatesse des couleurs, de l'expressivité des caractères qui font de cet ensemble l'un des chefs-d'œuvre de l'art chola. Dans la cour interne, le pavillon du Nandi-mandapa renferme une très intéressante statue colossale de Nandi, le taureau monté par Shiva (vahana). Le temple de Devi, construit au XIIIe siècle par le roi Pandya Konerinmaikondan, le temple de Subrahmanya, construit et décoré de reliefs au XVIIe siècle par un roi Nayak de Madurai, avec d'autres temples et chapelles plus récents (temple de Ganesh, mandapa de Nataraja) complètent cet admirable ensemble d'architecture sacrée.

Source : UNESCO/CLT/WHC
Notes
  • Le « Temple du Brihadisvara à Thanjavur », précédemment inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, fait partie des « Grands temples vivants de Chola ».