English Français
Aidez maintenant !

Grottes d'Ellora

Ellora Caves

These 34 monasteries and temples, extending over more than 2 km, were dug side by side in the wall of a high basalt cliff, not far from Aurangabad, in Maharashtra. Ellora, with its uninterrupted sequence of monuments dating from A.D. 600 to 1000, brings the civilization of ancient India to life. Not only is the Ellora complex a unique artistic creation and a technological exploit but, with its sanctuaries devoted to Buddhism, Hinduism and Jainism, it illustrates the spirit of tolerance that was characteristic of ancient India.

Grottes d'Ellora

Trente-quatre monastères et temples ont été creusés en succession serrée dans la paroi d'une haute falaise basaltique, non loin d'Aurangabad, contribuant à faire revivre une brillante civilisation ancienne dans une séquence ininterrompue de monuments datables de 600 à 1000. L'ensemble d'Ellora est une réalisation artistique unique et un tour de force technique. Avec ses sanctuaires consacrés respectivement au bouddhisme, au brahmanisme et au jaïnisme, il illustre l'esprit de tolérance caractéristique de l'Inde ancienne.

كُهف إلورا

تمّ حفر أربعة وثلاثين ديراً ومعبداً تباعاً في جدار جُرف عال بزلتيّ لا يبعد عن أورانغباد، مما ساهم في إعادة إنعاش حضارة لامعة قديمة في تسلسل متواصل من النصب التذكارية العائدة لفترة تتراوح بين عامي600 و1000. وتشكّل مجموعة إلورا إنجازاً فنياً فريداً من نوعه وقوةً تقنيةً تتطلّب الجهد. ويجسد الكهف بمعابده المخصّصة على التوالي للبوذية والبرهمانية واليانية (إحدى الديانات الهندية القديمة) روح التسامح التي تميزت بها الهند القديمة.

source: UNESCO/ERI

埃洛拉石窟群

埃洛拉石窟群位于马哈拉施特拉邦(Maharashtra),离奥兰加巴德不远。高高的陡峭玄武岩壁上,34座洞穴庙宇被开凿出来,一座挨一座,延伸2000多米。这些保存完好、排列有序的遗迹可追溯到公元600年至1000年,它们生动完好地再现了古印度文明。埃洛拉石窟群不仅艺术造型独特,技术水准高超,而且作为佛教、婆罗门教和耆那教的圣殿,它们是古代印度容忍、宽恕特性的精神体现。

source: UNESCO/ERI

Пещерные храмы в Эллоре

Эти 34 монастыря и храма, растянувшиеся на расстояние более 2 км, высечены друг за другом в стене высокого базальтового обрыва, недалеко от города Аурангабада в штате Махараштра. Благодаря Эллоре, с ее непрерывной преемственностью в формировании наследия в период 600-1000 гг., следы древней индийской цивилизации дошли до наших дней. Эллора – это не только комплекс уникального художественного творчества и технических достижений. Это также иллюстрация духа терпимости, характерного для древней Индии, что подтверждается расположенными рядом святилищами буддизма, индуизма и джайнизма.

source: UNESCO/ERI

Grutas de Ellora

Situados cerca de Aurangabad (Estado de Maharashtra), los 34 monasterios y templos de este sitio se alinean, uno junto a otro, a lo largo de 2 km, en la pared del alto farallón basáltico en la que fueron excavados. El sitio hace revivir la antigua civilización de la India gracias a la secuencia ininterrumpida de sus monumentos, que datan de los siglos VII a XI. La realización de este conjunto monumental de calidad artística excepcional fue una verdadera proeza técnica. Con sus santuarios budistas, brahmánicos y jainistas, Ellora ilustra también el espíritu de tolerancia característico de la India antigua. Su ininterrumpida secuencia de creación, que se extiende desde el año 600 al 1000, es una brillante muestra de esa civilización.

source: UNESCO/ERI

エローラ石窟群

source: NFUAJ

Grotten van Ellora

In een gebied niet ver van Aurangabad in de staat Maharashtra, zijn 34 kloosters en tempels uit een hoge basaltrots gehakt. Het gebied beslaat een lengte van iets meer dan 2 kilometer. Deze grotten van Ellora zijn het bewijs van unieke artistieke creaties en technische hoogstandjes. Daarnaast illustreren ze met hun heiligdommen gewijd aan het boeddhisme, hindoeïsme en jaïnisme ook de tolerantie die zo kenmerkend was voor het India van toen. Ellora brengt met haar ononderbroken opeenvolging van monumenten daterend van 600 tot 1.000 voor Christus, de beschaving van het klassieke India weer tot leven.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Description longue

Les grottes d'Ellora témoignent de trois grandes religions, le bouddhisme, le brahmanisme et le jaïnisme. Elles illustrent l'esprit de tolérance caractéristique de l'Inde ancienne, qui a permis à ces trois religions d'installer leurs sanctuaires et leurs communautés au même endroit, renforçant ainsi la portée universelle du site. Les grottes, avec leur séquence ininterrompue de monuments aménagés entre 600 et 1000, ressuscitent la civilisation de l'Inde ancienne.

Ces 34 monastères et temples, répartis sur plus de 2 km, ont été creusés côte à côte dans une haute falaise de basalte située non loin d'Aurangabad, à Maharashtra. Ellora, avec sa succession ininterrompue de monuments, est un complexe artistique unique, et représente un remarquable exploit technologique. L'ensemble rupestre, qui est l'une des plus belles expressions de l'art du Moyen Âge indien, présente d'extraordinaires reliefs, sculptures et éléments d'architecture qui, à la différence de ceux d'Ajanta, ne sont pas l'expression d'une seule croyance, mais celle des trois principales religions de l'Inde ancienne.

En progressant du sud vers le nord le long de la falaise, on découvre successivement les 12 grottes du groupe bouddhique, qui sont apparemment les plus anciennes (entre 600 et 800 environ) et comportent des monastères et un seul grand temple (grotte 10) ; plus loin, les grottes du groupe brahmanique (entre 600 et 900 environ), qui sont certainement les plus célèbres d'Ellora, avec la « caverne des Dix Avatars » (grotte 15), et surtout le temple Kailasha (grotte 16), un énorme complexe certainement commencé sous le règne de Krishna Ier (757-783) ; enfin, le groupe jaïn (grottes 30-34), dont les sanctuaires ont été creusés par la secte des digambara (entre 800 et 1000 environ). Les grottes jaïnes, qui sont les dernières à avoir été creusées, ont tiré leur inspiration de l'art même d'Ellora : la grotte 32 rappelle le temple Kailasha par certains de ses aménagements.

Les grottes bouddhiques ont été creusées entre le Ve et le VIIe siècle, alors que les sectes mahayana rencontraient un grand succès dans la région ; parmi elles, la grotte 5 est la plus grande. La grotte 10 est un temple (chaitya) connu sous le nom de « Visvakarma ». Il possède une façade très décorée dotée d'une galerie, et renferme une magnifique représentation de Bouddha placé sur un stûpa. L'intérêt historique de la grotte 12, connue sous le nom de Tin Tala, réside dans le fait que l'homme y a construit un édifice en pierre sur trois niveaux avec tant d'habileté que ses sols et ses plafonds sont lisses et parfaitement à niveau ; cette grotte est un monastère doté d'une chapelle et de cellules pour les moines, qui remonte à la période rashtrakuta (milieu du VIIIe siècle).

Les grottes brahmaniques sont pour la plupart shivaïtes. La Kailasa (grotte 16) est un remarquable exemple de temple indien creusé dans la roche du fait de ses proportions impressionnantes, de la maîtrise des techniques architecturales dont elle témoigne et de son décor sculpté. La grotte 16, consacrée à Shiva, aurait été commencée par le roi rashtrakuta, Krishna Ier ; elle tire son nom de la montagne dont celui-ci était originaire dans l'Himalaya, le pic neigeux de Kailasa. Le temple tout entier consiste en un sanctuaire avec lingam derrière une salle à shikhara dravidienne, un mandapa à toit plat soutenu par 16 piliers, avec un porche séparé pour Nandi entouré par une cour ouverte à laquelle on accède par un gopura peu élevé. La sculpture majestueuse représentant Ravana tentant de gravir le Kailasa, le séjour de Shiva, avec toute la puissance qui s'en dégage, est un point de référence pour tout l'art indien.

Les grottes jaïnes sont massives, bien proportionnées et marquent la dernière phase de l'aménagement d'Ellora.

Source : UNESCO/CLT/WHC