English Français

Aasivissuit-Nipisat. Terres de chasse inuites entre mer et glace

Aasivissuit – Nipisat. Inuit Hunting Ground between Ice and Sea

Located inside the Arctic Circle in the central part of West Greenland, the property contains the remains of 4,200 years of human history. It is a cultural landscape which bears witness to its creators’ hunting of land and sea animals, seasonal migrations and a rich and well-preserved tangible and intangible cultural heritage linked to climate, navigation and medicine. The features of the property include large winter houses and evidence of caribou hunting, as well as archaeological sites from Paleo-Inuit and Inuit cultures. The cultural landscape includes seven key localities, from Nipisat in the west to Aasivissuit, near the ice cap in the east. It bears testimony to the resilience of the human cultures of the region and their traditions of seasonal migration.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Aasivissuit-Nipisat. Terres de chasse inuites entre mer et glace

Se trouvant au nord du cercle arctique, dans la partie centrale de l’ouest du Groenland, le bien contient des vestiges de 4 200 ans d’histoire humaine. Les populations ont façonné un paysage culturel fondé sur la chasse aux animaux marins et terrestres, les modes saisonniers de migration et un patrimoine culturel matériel et immatériel riche et préservé, lié notamment au climat, à la navigation ou à la médecine. Parmi les caractéristiques du bien figurent de grandes maisons d’hiver et des traces de chasse au caribou ainsi que des gisements archéologiques des cultures paléo-inuite et inuite. Ce paysage culturel est présenté au travers de sept localités importantes, de Nipisat à l’ouest à Aasivissuit près de la calotte glacière, à l’est. Il démontre la résilience des cultures humaines de cette région et leurs traditions de migrations saisonnières.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

أراضي

يوجد هذا الموقع شمال القطب الشمالي وتحديداً في الجزء الأوسط غرب جرينلاند، ويحتوي على آثار تجسّد 4200 عاماً من تاريخ البشرية. إذ ساهم السكان الذين تعاقبوا على المكان في تشكيل منظر ثقافي قائم على صيد الحيوانات البحرية والبرية، وأنماط الهجرة الموسمية وتراثاً ثقافيّاً غير مادياً غنياً وبحالة جيدة، ويرتبط على نحو خاص بالمناخ والملاحة والطب. ويتميز الموقع بمجموعة من العناصر من بينها مثلاً المنازل الشتوية الكبيرة وآثار لصيد الأيّل، بالإضافة إلى الرواسب الأثرية تعود لثقافة الإنويت والثقافة السابقة للإنويت. ويمتد هذا المنظر الثقافي عبر سبعة مجتمعات محلية هامة من نيبيسات غرباً حتى أيسيفيسوت بالقرب من الغطاء الجليدي شرقاً. ويًبرز الموقع التعاقب المستمر للثقافات البشريّة في هذه المنطقة وتقاليد هجراتهم الموسمية. 

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

冰与海之间的因纽特人狩猎场阿斯维斯尤特–尼皮萨特

此处遗产地位于西格陵兰中部的北极圈内,这里有着4200年的人类历史遗迹。该文化景观见证其创造者对陆地和海洋动物的捕猎、季节性的迁徙,以及保存完好的气候、航海和医学方面丰富的物质和非物质文化遗产。该遗产地的特征包括大型冬季营房、驯鹿狩猎遗迹,以及古代因纽特人和因纽特文化的考古遗址。其文化景观包括7个主要地点,从西部的Nipisat到东部冰盖附近的Aasivissuit。它反映了该地区人类文化的复原力及季节性迁移的传统。

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Aasivissuit-Nipisat. Инуитские охотничьи угодья между морем и льдами

Расположенный к северу от полярного круга в центральной части Западной Гренландии, этот объект сохраняет следы 4200 лет человеческой истории. Коренные народы этого региона сформировали культурный ландшафт, в основе которого – охота на морских и наземных животных, сезонная миграция и сохранившееся богатое нематериальное культурное наследие. Они связаны с особенностями климата, навигацией и медициной. Среди характерных черт объекта - большие зимние дома и следы охоты на северных оленей карибу, а также залежи археологических артефактов, свидетельствующих о культуре палео-инуитов и современных инуитов. Этот культурный ландшафт сформировался и существует в семи важных локализациях - от острова Ниписат на западе до охотничьих угодий Осивиссуит на востоке, вблизи ледяной шапки. Объект Aasivissuit-Nipisat демонстрирует жизнеспособность человеческих культур в этом регионе и их традиции сезонной миграции.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Aasivissuit-Nipisat – Cotos de caza marítimos y glaciares de los inuits
Situado en la parte central del noroeste de Groenlandia, este sitio posee vestigios ilustrativos de 4.200 años de la historia de sus poblaciones indígenas que han configurado todo un paisaje cultural con sus hábitos de caza de animales marinos y terrestres, sus migraciones estacionales y su rico e intacto patrimonio cultural inmaterial vinculado al clima, la navegación y la medicina. Elementos característicos de este sitio son las grandes casas para pasar la temporada invernal, las huellas de las partidas de caza del caribú y los yacimientos arqueológicos de la cultura inuit, tanto la prehistórica como la histórica. Integrado por siete localidades importantes, desde la de Nipisat, situada al oeste, hasta la de Aasivissuit, situada al este en las proximidades del casquete polar, el paisaje cultural de este sitio es una muestra de la perdurabilidad de las culturas humanas de Groenlandia y de sus ancestrales migraciones estacionales.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Chinois
  • Russe
  • Espagnol
Vue vers l'ouest prise de la vallée d'Itineq vers le sommet du fjord de Maligiaq © Jens Fog Jensen
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Marqué par le climat et la topographie de l’ouest du Groenland, un vaste transect s’étendant d’ouest en est, depuis l’océan et les fjords jusqu’à l’inlandsis, contient des vestiges de 4 200 ans d’histoire humaine. Des cultures de pêcheurs-chasseurs-cueilleurs ont façonné un paysage culturel naturellement évolutif et vivant, fondé sur la chasse aux animaux marins et terrestres, les migrations saisonnières et les modèles d’établissement, et un patrimoine culturel matériel et immatériel riche et bien préservé. Parmi les caractéristiques particulières figurent de grandes maisons d’hiver communales et des traces de chasse communautaire au caribou par des systèmes de caches et de rabattage des caribous, ainsi que des sites archéologiques des périodes Saqqaq (2500-700 av. J.-C.), Dorset (800 av. J.-C -1 apr. J.-C.), inuite de Thulé (à partir du XIIIe siècle) et coloniale (à partir du XVIIIe siècle). Le paysage culturel est présenté au travers de l’histoire et des paysages de sept localités importantes, de Nipisat à l’ouest à Aasivissuit près de la calotte glacière à l’est. Les attributs du bien comprennent les bâtiments, les structures et les sites archéologiques et artefacts associés à l’histoire de l’occupation humaine du paysage; les reliefs et les écosystèmes de la calotte glaciaire, les fjords, les lacs ; les ressources naturelles telles que le caribou et d’autres espèces de plantes et d’animaux qui soutiennent les pratiques culturelles de la pêche et de la chasse ; le patrimoine culturel immatériel inuit et les savoirs traditionnels ayant trait à l’environnement, au climat, à la navigation, aux abris, aux aliments et à la médecine.

Critère (v) : Aasivisuit-Nipisat avec le transect d’environnements qu’il contient démontre la persistance des cultures humaines de cette région et leurs traditions de migrations saisonnières. Les abondantes traces d’interactions entre la culture et la nature sur plusieurs millénaires, le paysage naturel intact et dynamique, le patrimoine culturel immatériel ainsi que les activités de chasse et les mouvements saisonniers des Inuits qui se perpétuent et d’autres attributs s’associent dans ce paysage culturel distinctif. Cela se manifeste par l’utilisation continue des itinéraires ouest-est, la richesse des gisements archéologiques des cultures paléo-inuite et inuite et les campements et éléments de chasse qui permirent aux populations de pêcheurs-chasseurs-cueilleurs de vivre dans la région arctique.

Intégrité

L’intégrité du paysage culturel est basée sur l’inclusion d’espaces océaniques, de fjords, d’îles, de terres intérieures et de la calotte glaciaire qui peuvent illustrer les migrations historiques et actuelles et les modèles saisonniers de chasse et de pêche. Le bien comprend une série suffisante d’environnements, de sites archéologiques et d’établissements pour représenter les histoires culturelles et le patrimoine culturel immatériel important de cette partie du Groenland, comprenant des établissements et les activités de chasse, pêche et cueillette saisonnières des communautés actuelles. Sept localités principales ont été spécifiquement décrites, bien que des attributs de la valeur universelle exceptionnelle soient répartis dans la totalité du bien et qu’ils soient potentiellement vulnérables en raison des pressions dues au changement climatique.

Authenticité

L’authenticité du paysage culturel repose sur l’inclusion d’un paysage terrestre et marin complet, l’interdépendance des modes de vie des pêcheurs-chasseurs-cueilleurs avec les processus et les ressources naturels et la trace matérielle des pratiques et des modèles de chasse et d’établissement pendant 4 200 ans. Le transect d’environnements – mer, fjords, régions intérieures et calotte glaciaire – a été exploité par chaque phase de culture humaine pour la pêche et la chasse aux animaux marins et au caribou, au gré des migrations saisonnières. Les sites archéologiques et les artefacts présentant un bon état de conservation ainsi que les ruines de structures historiques témoignent de l’histoire et des traditions des utilisations de la terre et de la mer dans l’Arctique. La continuité de certaines des pratiques de migration et de chasse saisonnières et le patrimoine culturel immatériel inuit ainsi que les savoirs traditionnels associés contribuent à l’authenticité du paysage culturel.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le gouvernement du Groenland est responsable des décisions concernant les utilisations de la mer et de la terre et la protection du paysage culturel fait l’objet d’un décret-loi adopté par le gouvernement du Groenland (Naalakkersuisut) qui est entré en vigueur le 1er février 2018. Il offre une base à la protection légale du bien, notamment l’établissement officiel de sa délimitation, et des dispositions concernant l’accès, la protection, la gestion, le suivi et les utilisations. La réglementation du décret-loi et de la loi sur les ressources minières empêche l’octroi de licences de prospection et d’exploration minières. La protection juridique du paysage culturel est renforcée par la loi sur la protection du patrimoine du Groenland, la loi sur les musées et la loi sur l’aménagement du territoire. Le Musée national et Archives du Groenland est responsable des décisions dans le cadre de la loi sur la protection du patrimoine. Le plan municipal de la municipalité de Qeqqata couvre des réglementations sur la planification pertinente pour le bien, portant notamment sur le tourisme local, les infrastructures, le zonage pour la nature sauvage, les maisons d’été, la chasse récréative et celle aux trophées ainsi que sur d’autres sujets concernant l’établissement de Sarfannguit.

La protection du paysage et des attributs naturels est assurée par la loi sur la protection de l’environnement et le décret-loi Ramsar (2016). Il existe des réglementations visant les quotas de capture pour les poissons, les mammifères marins et les espèces terrestres chassées telles que le caribou. Il est nécessaire d’intégrer les critères de Ramsar pour les secteurs d’Eqalummiut Nunaat et de Nassuttuup Nunaa dans le plan de gestion global du bien.

Du fait qu’il n’existe pas de zone tampon pour le bien, il y a un besoin constant de renforcer les mécanismes d’évaluation et de protection du bien vis-à-vis des activités situées hors du bien, y compris des impacts hydrologiques et géologiques potentiels de futurs projets miniers, d’infrastructures de transport et d’installations d’éoliennes. Une plus grande attention assortie d’une planification détaillée est nécessaire pour la gestion future du tourisme dans la région, y compris le suivi des impacts sociaux et physiques du tourisme.

Le plan de gestion (janvier 2017) fournit un cadre solide pour les prises de décision, ainsi que le fonctionnement du Comité directeur du patrimoine mondial composé de 10 membres. Le plan de gestion définit les responsabilités de l’Agence danoise pour la culture et les palais, du gouvernement du Groenland et de la municipalité de Qeqqata. La disponibilité des ressources pour la mise en œuvre du système de gestion devrait être confirmée, notamment le calendrier, l’expertise et les ressources financières afin d’engager un gestionnaire de site et des gardes forestiers qualifiés et de développer les plans de tourisme et d’interprétation. Une documentation continue des pratiques culturelles et du patrimoine culturel immatériel ainsi que le suivi et l’entretien régulier et cyclique sont requis en priorité.