English Français

Cathédrale et monastère de l’Assomption de l’île-village de Sviajsk

Assumption Cathedral and Monastery of the town-island of Sviyazhsk

The Assumption Cathedral is located in the town-island of Sviyazhsk and is part of the monastery of the same name. Situated at the confluence of the Volga, the Sviyaga and the Shchuka rivers, at the crossroads of the Silk and Volga routes, Sviyazhsk was founded by Ivan the Terrible in 1551. It was from this outpost that he initiated the conquest of the Kazan Khanate. The Assumption Monastery illustrates in its location and architectural composition the political and missionary programme developed by Tsar Ivan IV to extend the Moscow state. The cathedral’s frescoes are among the rarest examples of Eastern Orthodox mural paintings.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Cathédrale et monastère de l’Assomption de l’île-village de Sviajsk

La cathédrale de l’Assomption se trouve dans l’île-village de Sviajsk et fait partie du monastère du même nom. Située à la confluence de la Volga, de la Sviaga et de la Shchuka, au carrefour des routes de la soie et de la Volga, Sviajsk a été fondée par Ivan le Terrible en 1551. C’est de cet avant-poste qu’il lança la conquête du Khanat de Kazan. Par sa situation et sa composition architecturale, le monastère de l’Assomption illustre le programme politique et missionnaire mis en œuvre par le tsar Ivan IV pour étendre l’État de Moscou. Les fresques de la cathédrale comptent parmi les exemples les plus rares de peintures murales orthodoxes orientales.

La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Catedral y monasterio de la Asunción de la localidad insular de Sviajsk
Situada en la localidad insular de Sviajsk, la catedral de la Asunción forma parte del monasterio del mismo nombre. Sviajsk fue fundada en 1551 por el zar Iván IV el Terrible en la confluencia de los ríos Sviaga, Shchuka y Volga, donde se cruzaban la ruta comercial de este último curso fluvial y la Ruta de la Seda. Sviajsk fue el puesto militar de avanzada desde el que este soberano propulsó la conquista del kanato de Kazán. La situación y la composición arquitectónica del monasterio de la Asunción son ilustrativas de los planes que concibió Iván el Terrible para la expansión territorial del Estado de Moscú y la propagación del cristianismo ortodoxo. En las paredes de la catedral se pueden admirar frescos prodigiosos del estilo pictórico ortodoxo oriental.

source: UNESCO/ERI
La description est disponible sous licence CC-BY-SA IGO 3.0

Hemelvaartkathedraal en -klooster op het stadseiland Sviyazhsk

De Hemelvaartkathedraal bevindt zicht op het stadseiland Sviyazhsk en is onderdeel van het klooster met dezelfde naam. Sviyazhsk is gesitueerd waar de rivieren de Volga, de Sviyaga en de Shchuka samenvloeiien en waar de Zijde- en Volgaroutes elkaar kruisen en werd gesticht door tsaar Ivan IV (de Verschrikkelijke) in 1551. Vanuit deze buitenpost startte hij de verovering van het kanaat van Kazan. Het Hemelvaartklooster illustreert in zijn locatie en architectonische compositie het politieke en religieuze programma van Ivan IV om de staat Moskou uit te breiden. De kathedraal bevat zeer zeldzame voorbeelden van Oost-Orthodoxe fresco's.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Néerlandais
Catédrale de l'Assomption. Elévation orientale © Regional Foundation of Revival of Historical and Cultural Monuments of Republic of Tatarstan
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

La cathédrale de l’Assomption est située dans l’île-village de Sviajsk et fait partie du monastère du même nom. Située à la confluence de la Volga, de la Sviaga et de la Shchuka, au carrefour des routes de la soie et de la Volga, Sviajsk fut fondée par Ivan le Terrible en 1551 comme avant-poste d’où il lança la conquête du khanat de Kazan. Le monastère de l’Assomption servit de centre missionnaire et administratif pour la région conquise. La cathédrale, avec ses grands cycles de peintures murales réalisés sur une période relativement courte, reflète le programme politique et culturel ambitieux de l’État russe dans le khanat islamique de Kazan récemment conquis et illustre les nouvelles tendances de l’art chrétien orthodoxe en Russie et en Europe.

Le monastère de l’Assomption, par sa situation, son cadre, son plan et la composition architecturale de ses bâtiments, contribue à illustrer son rôle politique, militaire et missionnaire au XVIe siècle. La cathédrale est la partie la plus remarquable de l’ensemble monastique de l’Assomption : son architecture reflète la domination de la tradition de la Russie kiévienne dans l’architecture religieuse de Moscou, Novgorod, Vladimir et Pskov, formée sous l’influence byzantine classique telle qu’elle est exprimée par les artisanats et les matériaux locaux. La rénovation du bâtiment réalisée au XVIIIe siècle, avec l’ajout de décors baroques, illustre les nouvelles tendances de l’art et de l’architecture d’Europe occidentale transposées par Pierre le Grand dans l’Empire russe en tant que modèles de référence. L’image architecturale de la cathédrale, avec son cycle de peintures murales du XVIe siècle dépeignant des scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament, exprime le programme religieux et politique d’Ivan IV et traduit son pouvoir royal et le pouvoir de l’orthodoxie sur les Tatars grâce à un vocabulaire religieux compréhensible et acceptable basé sur l’Ancien Testament et sur la Vierge Marie. L’église-réfectoire Saint-Nicolas et son clocher, le bâtiment de l’archimandrite, le bâtiment de l’école monastique, le bâtiment des frères et le mur avec l’église de l’Ascension au-dessus du portail complètent et rehaussent les valeurs de la cathédrale de l’Assomption, illustrant la vie quotidienne et religieuse du passé dans les monastères orthodoxes. La situation, les masses architecturales et la configuration de l’ensemble de l’Assomption dans l’île-village de Sviajsk en font un ensemble important visible de loin en approchant de la ville et expriment son rôle en tant que référence religieuse et territoriale. Les strates culturelles et archéologiques conservées sur le territoire de l’ensemble monastique et dans les environs recèlent des objets du XVIe au XIXe siècle qui sont d’un grand intérêt en tant que sources d’information sur les réalisations spirituelles, sociales, artistiques et scientifiques. Dans sa configuration actuelle, l’île-village de Sviajsk représente un environnement puissant qui transmet le sens d’un établissement d’avant-poste historique.

Critère (ii) : Le monastère de l’Assomption avec sa cathédrale est une preuve manifeste des échanges historiques et géopolitiques très importants en Eurasie à une époque où la Russie kiévienne entreprit son expansion vers l’Orient. L’architecture et le cycle marial des peintures murales de la cathédrale reflètent de manière exceptionnelle l’interaction des cultures chrétienne orthodoxe et musulmane et les échanges avec les thèmes iconographiques religieux du christianisme occidental, par exemple la Création ou les cycles proto-évangéliques et évangéliques. Le style incomparable des peintures murales et des icônes de l’iconostase de la cathédrale de l’Assomption est né de la fusion des forces artistiques des grands centres artistiques de l’État russe tels que Novgorod, Pskov et Moscou, ainsi que des maîtres des villes de la région de la Volga et d’artistes travaillant dans les régions de Rostov et de Souzdal. L’ensemble pictural de l’iconostase fait partie du système artistique global de la cathédrale.

Critère (iv) : Le monastère de l’Assomption avec la cathédrale illustre, par sa situation, son plan et sa composition architecturale, le programme politique et missionnaire développé par le tsar Ivan IV pour étendre l’État de Moscou depuis les terres européennes jusqu’aux États islamiques d’après la Horde d’Or. L’architecture de la cathédrale de l’Assomption exprime la synthèse de l’ancienne architecture traditionnelle de Pskov, l’art de la construction monumentale moscovite et les traditions de construction de la région de la Volga. Les fresques de la cathédrale de l’Assomption comptent parmi les exemples les plus rares de peintures murales orthodoxes orientales. Le programme iconographique de la cathédrale comprend les thèmes de la Création et les interprétations iconographiques des cycles traditionnels de l’histoire proto-évangélique et évangélique, reflétant des tendances entièrement nouvelles de l’art religieux russe et exprimant des concepts théologiques nouveaux ainsi que le programme politique du tsar Ivan IV.

Intégrité

Tous les éléments nécessaires pour transmettre la valeur universelle exceptionnelle du bien sont compris dans ses délimitations. L’ensemble monastique de l’Assomption avec la cathédrale et les autres édifices en pierre est compris dans le périmètre historique, et l’ensemble entier dépeint ses fonctions religieuses et politiques historiques. Globalement, le bien présente un état de conservation acceptable, à la suite de travaux de conservation, de restauration et de reconstruction. Toutefois, certains problèmes non résolus concernant l’instabilité structurelle et l’instabilité des paramètres environnementaux à l’intérieur de la cathédrale, ainsi que l’érosion et l’instabilité des sols, sont en cours d’étude et de traitement. Le tourisme et les pressions dues au développement liées au tourisme dans la zone tampon et particulièrement dans l’île-village de Sviajsk sont contrôlés, mais ont besoin d’être étroitement suivis par les autorités concernées.

Authenticité

La situation, le cadre, le plan et la composition de l’ensemble monastique de l’Assomption et de ses structures sont essentiels à la compréhension de son rôle en tant que poste missionnaire dans un établissement qui fut stratégique d’un point de vue militaire et politique lors de sa fondation. L’architecture de la cathédrale de l’Assomption reflète dans sa configuration et sa substance au moins deux périodes importantes de son développement, celle de sa construction et de sa décoration au XVIe siècle et celle de son remaniement baroque au XVIIIe siècle. Le cycle entier des peintures murales de son intérieur est une source importante d’informations qui attestent indéniablement la valeur universelle exceptionnelle du bien. L’architecture et les peintures murales du réfectoire et de l’église-réfectoire Saint-Nicolas complètent le programme iconographique de la cathédrale. À l’exception de la cathédrale, qui conserve la plus grande partie de son tissu historique en termes architecturaux et artistiques, les bâtiments de l’ensemble monastique ont subi différents degrés d’interventions de restauration ou de reconstruction qui ne les empêchent cependant pas de contribuer substantiellement à illustrer la valeur du bien.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Un ensemble de lois fédérales et d’État garantissent une protection appropriée du bien et de sa zone tampon. La totalité du territoire de la zone tampon est protégée par la loi et dispose de sous-zones légalement définies et de réglementations connexes. Les valeurs naturelles de la zone sont également protégées par la loi au niveau fédéral et au niveau de l’État ainsi que par une désignation beaucoup plus étendue en tant que réserve de biosphère de l’UNESCO (réserve naturelle de la Volga et de la Kama). Pour assurer une protection efficace, les dispositions/restrictions légales sont intégrées dans la planification territoriale et urbaine idoine au niveau des districts et des municipalités. Toutes les autorités locales et les autorités d’État assurent la mise en œuvre des réglementations et des restrictions d’utilisation des terres ; une Commission interdépartementale sur la planification urbaine assure la conformité de toute proposition de projet de la zone tampon avec les objectifs et obligations de protection du bien.

Un Comité de coordination est chargé d’apporter des conseils sur les prises de décision et détient un rôle de suivi sur la mise en œuvre du plan de gestion. La gestion efficace du bien découle de la coordination des différents instruments légaux et de planification et une étroite collaboration entre les différentes institutions ; un examen attentif des contraintes dues au tourisme doit être intégré dans tout programme ou plan de développement.