English Français

Palerme arabo-normande et les cathédrales de Cefalú et Monreale

Arab-Norman Palermo and the Cathedral Churches of Cefalú and Monreale

Located on the northern coast of Sicily, Arab-Norman Palermo includes a series of nine civil and religious structures dating from the era of the Norman kingdom of Sicily (1130-1194): two palaces, three churches, a cathedral, a bridge, as well as the cathedrals of Cefalú and Monreale. Collectively, they are an example of a social-cultural syncretism between Western, Islamic and Byzantine cultures on the island which gave rise to new concepts of space, structure and decoration. They also bear testimony to the fruitful coexistence of people of different origins and religions (Muslim, Byzantine, Latin, Jewish, Lombard and French).

Palerme arabo-normande et les cathédrales de Cefalú et Monreale
La Palerme arabo-normande (deux palais, trois églises, une cathédrale et un pont) et les cathédrales de Cefalú et Monreale, sur la côte nord de la Sicile, constituent une série de neuf structures civiles et religieuses datant de l’époque du royaume normand de Sicile (1130-1194). Ensemble, ils illustrent un syncrétisme socio-culturel entre les cultures occidentales, islamique et byzantine de l’île qui fut à l’origine de nouveaux concepts d’espace, de construction et de décoration. Ils témoignent également de la coexistence fructueuse de peuples d’origines et de religions diverses (musulmanes, byzantines, latines, juives, lombardes et françaises).
باليرمو العربية النورمانية وكاتدرائيتا تشيفالو ومونريالي
تمثل باليرمو العربية النورمانية (قصران وثلاث كنائس وكاتدرائية وجسر) مع كاتدرائيتَي تشيفالو ومونريالي، على الساحل الشمالي لصقلية، موقعاً يشمل تسع منشآت مدنية ودينية يعود تاريخها إلى حقبة المملكة النورمانية في صقلية (1130-1194). وتجسد هذه المنشآت مجتمعةً التوافق الاجتماعي والثقافي بين الثقافات الغربية والإسلامية والبيزنطية في الجزيرة، وهو توافق انبثقت منه مفاهيم جديدة خاصة بتنظيم المساحات والبناء والديكور. ويقف الموقع شاهداً على التعايش البنّاء بين عدد من الشعوب الأصلية والمجموعات الدينية (إسلامية وبيزنطية ولاتينية ويهودية ولومباردية وفرنسية).

source: UNESCO/ERI

Арабо-норманнское наследие Палермо и кафедральные соборы в Чефалу и Монреале
Арабо-норманнское наследие Палермо (два дворца, три церкви, кафедральный собор и мост) и кафедральные соборы в Чефалу и Монреале, расположенные на северном побережье Сицилии, составляют комплекс из девяти гражданских и религиозных сооружений, построенных в эпоху нормандского королевства в Сицилии (1130 – 1194 гг.). Этот комплекс наглядно демонстрирует социально-культурный синкретизм западных, исламских и византийский традиций на острове, который привел к созданию новых концепций организации пространства, стилей зодчества и декоративного искусства. Комплекс также свидетельствует о плодотворности сосуществования разных народов и разных религиозных верований – мусульман, византийцев, латинов, евреев, ломбардцев и французов.

source: UNESCO/ERI

Edificios de Palermo y catedrales de Cefalú y Monreale de estilo árabe-normando
Este bien cultural comprende una serie de nueve construcciones civiles y religiosas que datan de la época de la dominación normanda en la isla de Sicilia (1130-1194): una catedral, dos palacios, tres iglesias y un puente de estilo árabe-normando edificados en la ciudad de Palermo, junto con las catedrales del mismo estilo de las localidades de Cefalú y Monreale, situadas en el litoral septentrional de la isla. Todas esas edificaciones son ilustrativas del mestizaje de la cultura occidental con la bizantina y la islámica que tuvo lugar en esa época, dando origen a nuevos conceptos del espacio, la construcción y la ornamentación en el ámbito de la arquitectura. También constituyen un testimonio de la coexistencia fructífera de poblaciones de orígenes y religiones muy diferentes (musulmanas, bizantinas, latinas, judías, lombardas y normandas).

source: UNESCO/ERI

アラブ-ノルマン様式のパレルモおよびチェファルとモンレアーレの大聖堂

source: NFUAJ

Arabisch-Normandisch Palermo en de kathedralen van Cefalú en Monreale

Arabisch-Normandisch Palermo is gelegen aan de noordkust van Sicilië en omvat een serie van negen religieuze en seculiere gebouwen daterend uit de tijd van het Normandische koninkrijk van Sicilië (1130-1194): twee paleizen, drie kerken, een kathedraal, een brug, evenals de kathedralen van Cefalù en Monreale. Samen zijn zij een voorbeeld van een sociaal-culturele samensmelting tussen de westerse, islamitische en Byzantijnse culturen op het eiland, waardoor nieuwe concepten van ruimte, structuur en decoratie ontstonden. Het erfgoed getuigt ook van het vruchtbare samenleven van mensen van verschillende afkomst en religie (moslim, byzantijns, rooms-katholiek, joods, Lombardisch en Frans).

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Arabe
  • Russe
  • Espagnol
  • Japonais
  • Néerlandais
Cathédrale de Monreale © CRICD
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Situées sur la côte nord de l’île italienne de Sicile, la Palerme arabo-normande et les cathédrales de Cefalú et Monreale constituent une série de neuf structures civiles et religieuses datant de l’époque du royaume normand de Sicile (1130-1194). Deux palais, trois églises, une cathédrale et un pont se trouvent à Palerme, la capitale du royaume, et deux cathédrales sont situées dans les villes de Monreale et Cefalù. Ensemble, ils constituent un exemple exceptionnel d’un syncrétisme socioculturel entre les cultures occidentale, islamique et byzantine. Cet échange donna lieu à une expression architecturale et artistique basée sur des concepts nouveaux d’espace, de structure et de décoration qui se diffusa largement à travers la région méditerranéenne.

Les monuments qui composent le bien en série d’une superficie de 6,235 ha comprennent : le palais des Normands et la chapelle Palatine ; le palais de la Zisa ; la cathédrale de Palerme ; la cathédrale de Monreale ; la cathédrale de Cefalù ; l’église Saint-Jean-des-Ermites ; l’église Sainte-Marie-de-l’Amiral ; l’église San Cataldo et le pont de l’Amiral. Chacun illustre des aspects importants du syncrétisme multiculturel occidental-islamique-byzantin qui caractérisa le royaume normand de Sicile au XIIe siècle. Le réarrangement innovant des formes architecturales, des structures, des matériaux et leur traitement artistique, décoratif et iconographique – en particulier leurs riches mosaïques de tesselles, leurs pavements en opus sectile, leurs marqueteries, leurs éléments sculptés, leurs peintures et leurs équipements – célèbrent la coexistence fructueuse de peuples de différentes origines.

Critère (ii) : La Palerme arabo-normande et les cathédrales de Cefalú et Monreale témoignent d’une situation politique et culturelle particulière, caractérisée par la coexistence fructueuse de peuples d’origines diverses (musulmanes, byzantines, latines, juives, lombardes et françaises). Cet échange généra une combinaison délibérée et unique d’éléments issus de techniques architecturales et artistiques de traditions byzantine, islamique et occidentale. Ce nouveau style contribua au développement de l’architecture de la partie tyrrhénienne du sud de l’Italie et se répandit largement dans la région méditerranéenne médiévale.

Critère (iv) : La Palerme arabo-normande et les cathédrales de Cefalú et Monreale sont un exemple exceptionnel de synthèse stylistique qui fut à l’origine de nouveaux concepts d’espace, de construction et de décoration grâce au réarrangement innovant et cohérent d’éléments issus de cultures différentes.

Intégrité

Le bien en série comprend tous les éléments nécessaires pour exprimer sa valeur universelle exceptionnelle, y compris les travaux d’ingénierie, civils et religieux ; il est par conséquent d’une taille adéquate pour assurer une représentation complète des caractéristiques et des processus qui traduisent l’importance du bien. Le bien ne souffre pas trop d’effets négatifs liés au développement ou au manque d’entretien.

Authenticité

La valeur culturelle du bien et de ses éléments individuels s’exprime de manière fidèle et crédible à travers des attributs tels que leur implantation et leur environnement, leur forme, conception, matériaux et substances, leurs usages et fonctions. L’authenticité des mosaïques en particulier a été confirmée par des experts de la mosaïque byzantine.

Eléments requis en matière de protection et de gestion

Les neuf éléments du bien en série sont la propriété de divers organes gouvernementaux et religieux. Ils bénéficient du plus haut degré de protection accordé par la législation nationale, au titre du Code italien du patrimoine culturel et du paysage de 2004. En outre, l’église Saint-Jean-des-Ermites, l’église Sainte-Marie-de-l’Amiral [église de la Martorana] et la cathédrale de Monreale ont été classées individuellement en tant que monuments nationaux. Les zones tampons de niveau I et II sont protégées en vertu des réglementations et des orientations d’urbanisme des outils de planification du territoire actuels.

Un système de gestion et un plan de gestion pour le bien en série dans son ensemble ont été définis dans un protocole d’accord. Ce dernier établit un Comité directeur composé de représentants des propriétaires, des gestionnaires et des institutions responsables des neuf éléments. Ce Comité spécifiera les activités à réaliser chaque année, et la Fondation sicilienne du patrimoine de l’UNESCO mettra en œuvre les décisions du Comité. Le plan de gestion comprend une description du bien en série et de ses éléments ; le système de protection, de planification et de contrôle du bien, des zones tampons et de l’environnement ; une planification existante au niveau de la ville et de la région ; le système de gestion ; le contexte territorial ; des plans d’action.

Les défis à long terme pour la protection et la gestion du bien comprennent l’élimination ou l’atténuation des conséquences des actions humaines (vandalisme, vols, incendies) ; les phénomènes de dégénérescence provoqués par les pressions du tourisme de masse, y compris les bateaux de croisière ; les catastrophes environnementales (séismes, glissements de terrain, inondations, pollution), en particulier pour les monuments soumis à des risques sismiques ; le déclin socioéconomique des centres urbains historiques. Ces vulnérabilités et ces menaces potentielles pesant sur la valeur universelle exceptionnelle universelle, l’authenticité et l’intégrité doivent être pleinement traitées par le plan de gestion et la structure de gestion.