English Français
Aidez maintenant !

Ghâts occidentaux

Western Ghats

Older than the Himalaya mountains, the mountain chain of the Western Ghats represents geomorphic features of immense importance with unique biophysical and ecological processes. The site’s high montane forest ecosystems influence the Indian monsoon weather pattern. Moderating the tropical climate of the region, the site presents one of the best examples of the monsoon system on the planet. It also has an exceptionally high level of biological diversity and endemism and is recognized as one of the world’s eight ‘hottest hotspots’ of biological diversity. The forests of the site include some of the best representatives of non-equatorial tropical evergreen forests anywhere and are home to at least 325 globally threatened flora, fauna, bird, amphibian, reptile and fish species.

Ghâts occidentaux

Plus ancienne que les montagnes de l’Himalaya, la chaîne de montagne des Ghâts occidentaux présente des caractéristiques géomorphiques d’une immense importance avec un processus biophysique et écologique unique. Les écosystèmes forestiers de haute montagne influencent les conditions météorologiques de la mousson indienne. Jouant un rôle de modération du climat tropical de la région, le site présente un des meilleurs exemples de systèmes de mousson de la planète. Le site a également un niveau exceptionnellement élevé de diversité biologique et d’endémisme. Il est reconnu comme l’un des huit points chauds de la biodiversité au monde. Les forêts se composent des meilleurs exemples de forêts sempervirentes tropicales non équatoriales au monde. Elles abritent au moins 325 espèces, globalement menacées, de flore, de faune, d’oiseaux, d’amphibiens et de reptiles.

 

Ghats occidentales

La cadena montañosa de los Ghats occidentales, más antigua que el Himalaya, presenta rasgos geomórficos de capital importancia, con procesos biofísicos y ecológicos únicos. Los ecosistemas forestales de alta montaña del sitio influyen en el ciclo climático de los monzones. Al moderar el clima tropical de la región, representa uno de los mejores ejemplos del sistema monzónico del planeta. El sitio tiene también un grado excepcionalmente alto de diversidad biológica y endemismo. Ha sido reconocido como uno de los ocho “lugares más candentes” de la biodiversidad en la Tierra. El sitio incluye algunos de los bosques tropicales perennes no ecuatoriales más representativos del mundo y es hábitat de al menos 325 especies de flora, fauna, aves, anfibios, reptiles y peces amenazados de extinción.

source: UNESCO/ERI

West-Ghats

De West-Ghats zijn ouder dan het Himalaya gebergte en hebben belangrijke geomorfologische kenmerken, met unieke biofysische en ecologische processen. De hoge bergachtige bosecosystemen beïnvloeden het weerpatroon van de Indiase moessons. De West-Ghats matigen het tropische klimaat van de omgeving en daarmee geeft de bergketen een duidelijk voorbeeld van het moessonsysteem op aarde. Het gebied kent een uitzonderlijk hoge biodiversiteit en wordt erkend als één van 's werelds acht 'heetste hotspots' van biologische diversiteit. De bossen van de West-Ghats vormen een toonaangevend voorbeeld van niet-equatoriale, tropische, groenblijvende bossen wereldwijd. Ze zijn de thuisbasis van minstens 325 wereldwijd bedreigde flora, fauna, vogel-, amfibie-, reptiel- en vissoorten.

Source : unesco.nl

  • Anglais
  • Français
  • Espagnol
  • Néerlandais
Ghâts occidentaux © S. Thangaraj Panner Selvam, Forest Ranger, Ulandy Range, Topslip
Valeur universelle exceptionnelle

Brève synthèse

Les Ghâts occidentaux sont reconnus au plan international comme une région d’une immense importance globale pour la conservation de la diversité biologique, outre le fait qu’ils contiennent aussi des zones de hautes valeurs géologiques, culturelles et esthétiques. Cette chaîne de montagnes s’élève parallèlement au littoral occidental de l’Inde, à quelque 30-50 km à l’intérieur des terres, à travers les États du Kerala, du Tamil Nadu, du Karnataka, de Goa, du Maharastra et du Gujarat. Elle couvre une superficie de 140 000 km² sur une longueur de 1 600 km qui n’est interrompue que par les 30 kilomètres du Palghat Gap à environ 11°N.

Plus anciens que la grande chaîne himalayenne, les Ghâts occidentaux de l’Inde présentent des caractéristiques géomorphiques d’une immense importance globale. La valeur universelle exceptionnelle des Ghâts occidentaux se manifeste à travers l’influence unique et fascinante de la région sur les processus biophysique et écologique à grande échelle dans l’ensemble de la péninsule indienne. Les montagnes des Ghâts occidentaux et leurs écosystèmes forestiers caractéristiques influencent les conditions météorologiques de la mousson indienne qui expliquent le climat tropical chaud de la région, en offrant l’un des meilleurs exemples du système de mousson tropical de la planète. Les Ghâts constituent une barrière formidable en interceptant les vents de mousson chargés de pluie qui balaient les terres depuis le sud-ouest à la fin de l’été.

Les Ghâts occidentaux se distinguent avant tout par leur taux exceptionnellement élevé de diversité biologique et d’endémisme. Cette chaîne de montagnes est reconnue dans le monde comme l’un des huit ‘points chauds les plus chauds’ de la diversité biologique avec Sri Lanka. Les forêts des Ghâts occidentaux comptent quelques-unes des forêts tropicales sempervirentes non équatoriales les plus représentatives du globe. Au moins 325 espèces globalement menacées (Liste rouge de l’UICN) se trouvent dans les Ghâts occidentaux. La flore et la faune globalement menacées des Ghâts occidentaux sont représentées par 229 espèces de plantes, 31 espèces de mammifères, 15 espèces d’oiseaux, 43 espèces d’amphibiens, 5 espèces de reptiles et 1 espèce de poisson. Au total, sur les 325 espèces globalement menacées des Ghâts occidentaux, 129 sont classées dans la catégorie ‘Vulnérable’, 145 ‘En danger’ et 51 ‘En danger critique d’extinction’.

Critère (ix) : La région des Ghâts occidentaux démontre une spéciation liée premièrement à la rupture de l’ancienne masse continentale du Gondwana au début de la période du Jurassique ; deuxièmement à la formation de l’Inde en tant que masse continentale isolée et troisièmement à la poussée de la masse continentale de l’Inde contre l’Eurasie. Avec des conditions météorologiques favorables et le gradient présent élevé dans les Ghâts, la spéciation a été marquée. Les Ghâts occidentaux est un « écotone évolutionnaire » illustrant les hypothèses de vicariance et de dispersion des espèces « hors d’Afrique » et « hors d’Asie ».

Critère (x) : Les Ghâts occidentaux abritent des niveaux exceptionnels de diversité et d’endémisme des plantes et des animaux pour une zone continentale. En particulier, le taux d’endémisme pour certaines des 4 000 à 5 000 espèces de plantes recensées dans les Ghâts est très élevé : sur près de 650 espèces d’arbres des Ghâts occidentaux, 352 (54 %) sont endémiques. La diversité animale est également exceptionnelle, avec des amphibiens (jusqu’à 179 espèces, 65 % endémiques), des reptiles (157 espèces, 62 % endémiques) et des poissons (219 espèces, 53 % endémiques). La biodiversité des invertébrés, autrefois mieux connue, est probablement également très élevée (avec environ 80 % des cicindèles endémiques). Plusieurs mammifères emblématiques se trouvent dans le bien, y compris une partie de la plus grande population d’espèces emblématiques menacées au plan mondial comme l’éléphant d’Asie, le gaur et le tigre. Certaines espèces en danger telles que le macaque à queue de lion, le tahr du Nilgiri et le semnopithèque du Nilgiri sont uniques dans la région. Le bien est également vital pour la conservation de plusieurs habitats menacés tels que les prairies de fleurs sauvages uniques qui fleurissent massivement en saison, les forêts Shola et les marécages Myristica.

Intégrité

Le bien se compose de 39 éléments constitutifs répartis en 7 sous-groupes. L’approche en série est justifiée en principe du point de vue de la biodiversité parce que les 39 éléments appartiennent à la même province biogéographique et sont des vestiges isolés d’une forêt autrefois continue. La justification de l’approche en série plutôt que d’une vaste aire protégée pour représenter la biodiversité des Ghâts occidentaux découle du degré élevé d’endémisme, signifiant que la composition des espèces du nord des montagnes jusqu’au sud, sur 1 600 km, varie énormément et qu’aucun site ne pourrait raconter l’histoire de la richesse de ces montagnes. La formulation de cette proposition en série complexe a évolué dans le cadre d’un processus consultatif appuyé sur une analyse scientifique de différentes sources. Les 39 éléments constitutifs répartis en 7 sous-groupes reflètent la valeur universelle exceptionnelle du bien et captent l’éventail de la diversité biologique et l’endémisme des espèces de cette vaste étendue.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Les 39 composantes de ce bien en série bénéficient d’un certain nombre de régimes de protection sous forme de réserves de tigres, parcs nationaux, sanctuaires de faune sauvage et réserves forestières. Tous les éléments appartiennent à l’État et sont soumis à une protection stricte relevant de lois telles que celle de 1972 sur la protection des espèces sauvages, la loi indienne de 1927 sur les forêts et la loi de conservation des forêts (1980). Au titre de ces lois, les éléments sont placés sous le contrôle du Département des forêts et du gardien-chef de la faune sauvage, de sorte que le statut juridique est adéquat. 40% du bien se trouvent en dehors du réseau officiel d’aires protégées, essentiellement dans des réserves forestières qui sont légalement protégées et efficacement gérées. La loi de conservation des forêts (1980) offre un cadre règlementaire adéquat pour les protéger face au développement des infrastructures.

Gérer de manière intégrée 39 composantes réparties entre quatre États est un défi pour lequel s’impose une structure de gestion à trois niveaux qui fonctionnera aux niveaux du gouvernement central, des États et du site afin d’assurer une coordination et une supervision effectives des 39 éléments constitutifs. Un comité de gestion du patrimoine naturel des Ghâts occidentaux (WGNHMC) constitué sous les auspices du Ministère de l’Environnement des Forêts (MoEF) du Gouvernement indien pour traiter des questions de coordination et d’intégration, est déjà opérationnel. Les 39 composantes, dans les 7 sous-groupes, sont gérées dans le cadre de plans de gestion/travail spécifiques dûment approuvés par le gouvernement national/de l’État. Les préoccupations des communautés locales quant à leurs moyens de subsistance sont réglementées par la loi de 2006 sur les droits forestiers et leur participation à la gouvernance est assurée par les comités villageois d’écodéveloppement (VEDC).