jump to the content

Décisions du Comité

35 COM 7A.14

Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique) (N 76)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7A.Add,

2. Rappelant la décision 34 COM 7B.29, adoptée à sa 34e session (Brasilia, 2010),

3. Note la conclusion de la mission de suivi réactif effectuée par le Centre du patrimoine mondial et l'UICN en 2011, selon laquelle la valeur universelle exceptionnelle du bien continue à se dégrader, à cause du niveau insuffisant du débit et de la qualité de l'eau qui pénètre dans le bien;

4. Note avec satisfaction que l'Etat partie a élaboré au cours des trois décennies des programmes substantiels pour assurer un apport plus naturel d'eau et pour améliorer la qualité de l'eau, mais se dit préoccupé par le fait que les projets nécessaires pour atteindre ces objectifs n'ont pas été totalement mis en œuvre ni ne sont totalement engagés et que leur financement accuse des retards persistants considérables qui empêchent en grande partie les autorités du parc de mettre en œuvre et de mener à bien les neuf mesures correctives identifiées en 2006;

5. Demande à l'Etat partie de mettre en œuvre, en plus de ce qui reste des mesures correctives adoptées par le Comité du patrimoine mondial à sa 30e session (Vilnius, 2006), les mesures correctives supplémentaires suivantes:

a) Renforcer la coopération entre tous les partenaires des projets de restauration par l'adoption d'une vision commune faisant de la conservation de la valeur universelle exceptionnelle du bien une priorité majeure et permanente. Cette vision commune doit être intégrée dans le Plan de gestion global attendu pour le printemps 2011,

b) Veiller à ce que l'importance d'une approche englobant l'ensemble du bassin hydrologique de la planification et de la gestion des terres et de l'eau dans le sud de la Floride soit pleinement reconnue par tous les organismes et toutes les parties prenantes concernés (par ex. par une écoconformité), et à ce que les décisions prises très loin en amont n'aient pas de nouvel impact sur la conservation du bien. L'approche à l'échelle du bassin hydrologique doit transparaître et être mise en œuvre dans le Plan de gestion global attendu pour le printemps 2011,

c) S'attaquer au problème des retards dans la mise en œuvre des projets Modified Water Deliveries (MWD), C-111 et Comprehensive Everglades Restoration Plan (CERP), ainsi que des initiatives correspondantes d'amélioration de la qualité de l'eau, retards qui ne font qu'aggraver la dégradation du bien et qui risquent de réduire la résilience de l'écosystème des Everglades face au changement climatique,

d) Faire avancer les nouvelles modifications du Tamiami Trail pour inclure le prolongement du pont sur environ 9 km ainsi que l'extension de l'élévation de la route et les autres modifications des infrastructures associées, afin de réduire les pertes d'eau par infiltration de l'eau souterraine, tout en répondant aux préoccupations des autres parties prenantes,

e) Régler le problème des incertitudes liées aux actions en justice intentées en amont du bien, en particulier en relation avec la qualité de l'eau;

6. Prie instamment l'Etat partie d'intensifier ses efforts pour la mise en œuvre intégrale des quatorze mesures correctives et d'accorder la plus haute priorité au budget impayé nécessaire pour leur mise en œuvre complète;

7. Demande également à l'Etat partie d'entreprendre une évaluation des effets des espèces envahissantes (flore et faune) sur la valeur universelle exceptionnelle du bien;

8. Prend note de l'Etat de conservation souhaité pour le retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril indiqué dans le rapport de la mission effectuée en 2011 par le Centre du patrimoine mondial et l'UICN et demande en outre à l'Etat partie d'affiner et de quantifier tous les indicateurs, afin de pouvoir mesurer les progrès accomplis;

9. Encourage l'Etat partie à étudier plus avant des mesures concrètes et réalistes (notamment la faisabilité de définir les zones de conservation de l'eau 3A et 3B en tant que zones tampons) qui permettraient de réduire l'enrichissement de l'eau en nutriments provenant de la zone agricole des Everglades et d'autres endroits, et à régler les conflits entre parties prenantes qui risquent d'empêcher l'apport des volumes d'eau douce nécessaires dans le bien (par ex. la zone de conservation de l'eau 3B);

10. Demande par ailleurs à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1erfévrier 2012, un rapport détaillé sur l'état de conservation du bien, y compris sur les progrès accomplis dans la mise en œuvre des mesures correctives et sur les autres points soulevés plus haut, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012;

11. Décide de maintenir le Parc national des Everglades (Etats-Unis d'Amérique) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-11/35.COM/7A.Add
Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Etats Parties : États-Unis d'Amérique
Session : 35COM