jump to the content

Décisions du Comité

CONF 208 VII.C.32

SOC : Parc national du Manovo-Gounda St. Floris (République centrafricaine)

VII.32 Parc national du Manovo-Gounda St. Floris (République centrafricaine)

Le Comité a rappelé qu'il avait inscrit ce bien sur la Liste du patrimoine mondial en 1988 en se fondant sur l'assurance donnée par l'Etat partie qu'il s'engagerait à améliorer les conditions d'intégrité du Parc, notamment en ce qui concerne le braconnage et le pacage illicite. Un projet sur 10 ans, financé par l'Union européenne (UE) pour un montant de 27 millions de dollars EU, lancé peu après l'inscription du site sur la Liste du patrimoine mondial, devait donner rapidement des résultats positifs.

Le Comité s'est montré sérieusement préoccupé du fait que le braconnage incontrôlé commis par des groupes fortement armés venant de République centrafricaine et de l'extérieur ait entraîné des problèmes de sécurité et la mort de quatre membres du personnel du Parc au début de 1997. Selon l'UICN, 80% de la faune sauvage du Parc a été illégalement décimée dans un but commercial. La détérioration des conditions de sécurité a freiné le tourisme et le projet décennal de l'Union européenne semble avoir généré très peu de bénéfices tangibles pour la conservation du site. Les efforts du gouvernement centrafricain visant à confier la responsabilité de la gestion du site à une fondation privée ont été bien accueillis et la fondation a été encouragée à poursuivre ses efforts pour collecter des fonds et renforcer la gestion de cette vaste zone du patrimoine mondial.

Le Comité a décidé d'inscrire le site sur la Liste du patrimoine mondial en péril et a prié le Centre et l'UICN de prendre contact avec l'Etat partie et la fondation privée pour préparer un rapport détaillé sur l'état de conservation ainsi qu'un plan de réhabilitation de ce site.

 

Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Etats Parties : République centrafricaine
Session : 21COM