jump to the content

Décisions du Comité

27 COM 8C.11

Parc national de Purnululu (Australie)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Reconnaissant la valeur culturelle et naturelle universelle exceptionnelle du Parc national de Purnululu, Australie, et l'importance de la relation et de l'interaction entre les propriétaires traditionnels et l'environnement naturel du bien,

2. Décide d'inscrire le bien sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères naturels (i) et (iii), comme recommandé par l'UICN :

Critère (i) : La valeur universelle géologique exceptionnelle est attribuée au massif des Bungle Bungle. Les Bungle Bungle sont, de loin, l'exemple le plus exceptionnel de karst gréseux à cônes dans le monde et doivent leur existence et leur caractère unique à plusieurs phénomènes géologiques, biologiques, érosifs et climatiques interdépendants.

Le karst gréseux du Parc national de Purnululu a une grande importance scientifique car il démontre clairement le processus de formation de karst à cônes dans le grès - un phénomène qui n'est reconnu par les géomorphologues que depuis 25 ans et qui n'est pas encore totalement compris malgré un intérêt et des travaux de recherche récemment renouvelés. Le massif des Bungle Bungle du PNP illustre aussi, à un degré exceptionnel, les processus géomorphologiques de dissolution, altération et érosion dans l'évolution d'un relief soumis à un régime climatique de savane, dans un paysage ancien et stable du point de vue sédimentaire.

Critère (iii) : Bien que le Parc national de Purnululu ne soit largement connu en Australie que depuis 20 ans et reste relativement inaccessible, il est reconnu au niveau international pour sa beauté naturelle exceptionnelle. La principale attraction panoramique est la gamme extraordinaire de tourelles coniques en forme de ruches et regroupées qui se trouvent dans le massif des Bungle Bungle. Ces tourelles sont devenues l'emblème du parc et sont un des attraits naturels de l'Australie célèbres au niveau international. Les structures sculptées de manière saisissante, sans égal à cette échelle, dans cette étendue et dans la grandeur et la diversité des formes où que ce soit dans le monde, subissent des variations saisonnières remarquables dans leur apparence, y compris des transitions de couleurs frappantes après la pluie. Le labyrinthe de tourelles est accentué par des gorges sinueuses, étroites, aux pentes raides, ourlées de majestueux palmiers Livistona en éventail. Ces caractéristiques et les falaises abruptes qui s'élèvent jusqu'à 250 m de haut sont coupées par des cascades et des mares saisonnières - important attrait touristique pour le parc - et répondent à des noms évocateurs tels que Echidna Chasm (le Chaos de l'Échidné), Frog Hole (le Trou de la Grenouille), Piccaninny et les Gorges de la Cathédrale. La diversité des reliefs et des écosystèmes, ailleurs dans le parc, est représentative de toute la région et n'a pas de qualité esthétique particulière mais constitue une toile de fond agréable pour le massif.

3. Diffère l'inscription du bien au titre des critères culturels.

4. Demande à l'Etat partie :

(a) de garantir que toutes les activités minières qui ont lieu à l'extérieur ou à proximité du bien du patrimoine mondial, y compris dans le bassin versant qui alimente le bien du patrimoine mondial, soient soumises à la Loi sur la protection de l'environnement et la conservation de la biodiversité et que les normes les plus élevées soient appliquées en matière d'évaluation de l'environnement, planification, gestion et suivi ;

(b) de donner la priorité à l'intégration de la Réserve de conservation de Purnululu dans le parc et à l'extension du parc dans le paysage pastoral voisin afin d'ajouter un atout naturel et culturel important et de fournir une meilleure zone tampon et de meilleures limites pour le parc ;

(c) d'augmenter considérablement les ressources financières et humaines du site afin d'améliorer la gestion du patrimoine naturel et culturel et d'atténuer les impacts des herbivores et des espèces envahissantes ; d'améliorer les aménagements pour le personnel et les visiteurs ; et de poursuivre les négociations qui conduiront à améliorer l'accès au parc tout en prenant bien soin d'éviter les impacts indésirables d'un nombre de visiteurs accru sur les valeurs naturelles et culturelles du site ; et

(d) Fournir un plan de gestion mis à jour comprenant :

  • Des arrangements plus clairs concernant l'administration du site proposé pour inscription, en particulier concernant le maintien de communautés aborigènes dans le parc;
  • Une approche sur les façons de conserver les caractéristiques immatérielles; et
  • Une évaluation des approches en matière d'inventaires ethnographique, sociologique et oral des traditions culturelles tangibles et immatérielles.

5. Demande à l'Etat partie de rendre compte au Comité, à sa 29e session en 2005 ou avant, de ses efforts pour répondre aux recommandations faites par l'UICN et l'ICOMOS dans leur évaluation du bien (WHC-03/27.COM/INF.8A et WHC-03/27.COM/INF.8B).

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Point focal : APA
Etats Parties : Australie
Session : 27COM