jump to the content

Décisions du Comité

CONF 201 XII.36-40

Chaussée des Géants et sa Côte (Royaume-Uni)

XII.36            Un rapport détaillé sur le site a été adressé par correspondance et courrier électronique le 11 février 2002 par le Département de la Culture, des Médias et des Sports. L’UICN a noté que, selon le rapport, le plan de gestion de l’aire de beauté naturelle exceptionnelle (AONB) qui forme la zone centrale du site est actuellement en préparation. Un document à ce sujet est en cours d’élaboration pour consultation publique en mars 2002 ; il sera suivi d’un projet de plan en juin 2002. Une version finale du plan sera ensuite déposée au Département de l’Environnement d’Irlande du Nord (DOENI) en novembre 2002. Le DOENI compte publier le plan de gestion de l’AONB concernée en janvier 2003. Par l’intermédiaire de l’Observateur du Royaume-Uni, le DOENI compte tenir le Bureau informé de l’avancement du plan.

XII.37            Au début de 2001, le Conseil du District de Moyle avait proposé d’aménager le site. Le rapport de l’Etat partie indique qu’un certain nombre de demandes de planification ont récemment été déposées concernant l’aire immédiatement adjacente au site du patrimoine mondial. Ces demandes seront traitées selon le processus de planification utilisé en Irlande du Nord. L’UICN a reçu plusieurs rapports s’inquiétant de menaces à l’intégrité du site, plus précisément sur les points suivants : aménagements fragmentaires / demandes d’aménagements en cours et contrôles insuffisants des aménagements ; absence de plan de gestion intégrée ; manque d’un plan de développement statutaire reconnaissant la nature unique du site du patrimoine mondial ; crainte que le système actuel de planification ne considère chaque demande uniquement selon son mérite, sans considérer les impacts cumulatifs.

XII.38            L’un de ces rapports signale que celui qui a fait une offre pour le centre d’accueil des visiteurs est le même promoteur que celui qui commence déjà à aménager le terrain adjacent au site (transformation d’un bâtiment classé pour usage public) et qui a déjà trois demandes en cours (Centre d’art et d’artisanat, hôtel de 60 chambres, salon de thé séparé). Le Bureau a noté que l’Etat partie indique que la décision de vendre le terrain a de nouveau été abandonnée par le Conseil, le 6 février 2002, et que le Conseil comptait décider lui-même du réaménagement du centre d’accueil des visiteurs.

XII.39            Le Bureau a constaté une fois de plus avec inquiétude les aménagements fragmentaires et l’absence d’une zone tampon précise et de dispositions spéciales de planification permettant d’empêcher de tels aménagements. Il existe un potentiel d’impacts cumulatifs qui pourraient causer des dommages irréversibles au cadre et au contexte environnemental du site. Le Bureau a noté que le rapport de l’Etat partie en décembre mentionne que le DOENI « a commencé la préparation du plan de la zone Nord qui constituera le cadre statutaire de planification d’aménagement de la zone jusqu’en 2016. Le plan formulera en conséquence la politique générale de planification locale. A titre provisoire et avant l’adoption prévue de ce plan en 2003, la politique actuelle prévoit un rayon de 4 km autour du site du patrimoine mondial à l’intérieur duquel tous les projets d’aménagement feront l’objet d’un examen approfondi. »

XII.40            Le Bureau s’est déclaré préoccupé que la connaissance des deux processus de planification en cours puisse favoriser les propositions d’aménagement autour du site. Il a demandé à l’Etat partie de l’informer si l’AONB et les processus normaux de planification assurent une protection suffisante à l’aire adjacente au site. Le Bureau a encouragé l’Etat partie à délimiter une zone tampon dans le cadre des processus du plan de la zone Nord et du plan de gestion de l’AONB. Enfin, il engage vivement l’Etat partie à mettre en œuvre la zone spéciale de 4 km pendant la période de rédaction du plan de la zone Nord et à envisager un moratoire sur l’aménagement commercial jusqu’à ce que le plan de gestion de l’AONB et le plan de la zone nord soient plus avancés.