jump to the content

Décisions du Comité

37 COM 7A.37

Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (Chili) (C 1178)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.  Ayant examiné le document WHC-13/37.COM/7A.Add,

2.  Rappelant la décision 36 COM 7A.33 , adoptée à sa 36e session (Saint-Pétersbourg, 2012),

3.  Prend note des résultats de la réunion internationale d’experts (octobre 2012) et prie instamment l’État partie de les intégrer dans un plan de conservation général pour le bien, incluant des estimations financières des coûts et un calendrier précis pour sa mise en œuvre ;

4.  Reconnaît les progrès accomplis par l’État partie dans la mise en œuvre des mesures de conservation et de gestion et le prie aussi instamment de poursuivre ses efforts en accordant une attention particulière aux points suivants :

a)  poursuivre la mise en œuvre du programme d’interventions prioritaires et obtenir les ressources nécessaires pour des interventions  durables,

b)  sur la base du plan de conservation, finaliser et adopter le plan de gestion et veiller à ce que des ressources adéquates existent afin de rendre opérationnel un système de préservation efficace pour le bien ;

5.  Adopte l’état de conservation souhaité suivant en vue du retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial en péril :

a)  Les constructions urbaines et industrielles des usines de salpêtre de Santa Laura et de Humberstone ont été stabilisées et leur intégrité et authenticité sont garanties, sur la base d’une stratégie de conservation générale à long terme accordée et d’un plan de conservation. Ces bâtiments témoignent des processus historiques, industriels et sociaux clés associés aux usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura,

b)  Le système de gestion est pleinement opérationnel, doté d’un financement adéquat pour son fonctionnement. Le plan de gestion général, assorti de dispositions de conservation et de gestion pour le bien et sa zone tampon, est entièrement appliqué et mis en œuvre par l’intermédiaire d’un groupe interdisciplinaire, avec la participation des institutions et acteurs sociaux concernés,

c)  Le bien du patrimoine mondial se conforme aux normes de sûreté et sécurité pour les visiteurs et collaborateurs, et les atouts du bien sont convenablement protégés. Sa valeur universelle exceptionnelle est présentée de manière fiable au public, ce qui facilite la compréhension de l’époque du salpêtre et des processus d’extraction,

d)  Il existe une zone tampon, qui est protégée et réglementée ;

6.  Adopte également les mesures correctives et le calendrier de mise en œuvre suivants afin de garantir les conditions d’intégrité et d’authenticité du bien et atteindre l’état de conservation souhaité :

a)  Mesures devant être mises en œuvre dans un délai de deux ans :

   Stabilité, authenticité, intégrité, sûreté et sécurité :

(i) Mise en œuvre continue du programme d’interventions prioritaires (PIP), selon ses définitions de 2005 et 2008,

(ii)  Élaboration d’un projet de plan de conservation général basé sur la recherche scientifique nécessaire, une stratégie de conservation claire et des normes de sûreté et sécurité appropriées,

(iii) Mise en œuvre continue de mesures de sécurité et de protection pour le site, en prévenant le vol de matériaux et en poursuivant ceux qui s’adonnent à de telles activités,

  Système et plan de gestion :

(iv) Examen, approbation et mise en œuvre initiale du plan de gestion pour la nouvelle période,

(v)  Mise en place d’une équipe de gestion qualifiée,

(vi) Recherche de moyens pour bénéficier de ressources humaines, matérielles et financières appropriées et soutenues,

  Mise en valeur du bien :

(vii)     Évaluation et définition des exigences de visite et de mise en valeur et amélioration des mesures de sécurité pour les visiteurs,

(viii)    Définition et adoption d’une stratégie touristique et d’un plan d’interprétation,

  Zone tampon :

(ix) Création d’une zone tampon, en définissant des mesures réglementaires pour garantir sa protection, et lancement de procédures pour obtenir les approbations nécessaires,

 

b)  Mesures devant être mises en œuvre dans un délai de cinq ans :

  Stabilité, authenticité, intégrité, sûreté et sécurité :

(i) Mise en œuvre totale du programme d’interventions prioritaires (PIP), selon ses définitions de 2005 et 2008,

(ii)  Finalisation et mise en œuvre initiale du plan de conservation général, basé sur la recherche scientifique nécessaire, une stratégie de conservation claire et des normes de sûreté et sécurité appropriées,

(iii) Mesures de sécurité et de protection pour le site pleinement opérationnelles,

  Système et plan de gestion :

(iv) Mise en œuvre soutenue du plan de gestion et système de gestion pleinement opérationnel en place,

(v)  Plan de gestion articulé avec des instruments de planification locaux et régionaux,

(vi) Ressources humaines, financières et matérielles appropriées et soutenues pour la conservation et la gestion du bien obtenues,

(vii)     Contribution stable et continue de la part de l’État pour la conservation et la gestion du bien, dans un cadre de financement partagé (public/privé),

  Mise en valeur du bien :

(viii)    Stratégie de visiteurs et plan d’interprétation pleinement en place,

(ix) Les installations et les activités du site contribuent à la conservation et à la protection de la valeur universelle exceptionnelle du bien,

  Zone tampon :

(x)  Zone tampon pleinement instaurée et approuvée et mesures réglementaires pour sa protection adoptées et appliquées,

 c)  Propositions d’indicateurs :

  Stabilité, authenticité, intégrité, sûreté et sécurité :

(i) Nombre d’interventions de conservation adéquates et efficaces effectuées (suivant l’ordre prioritaire arrêté dans le programme des interventions de haute priorité),

(ii)  Suivi de l’état de conservation (intégrité matérielle) des bâtiments,

(iii) Évaluation de la conformité et de l’efficacité des interventions pour les bâtiments,

(iv) Adoption du plan de conservation,

(v)  Système de sûreté et sécurité mis en œuvre (gardes, panneaux d’information),

  Système et plan de gestion :

(vi) Adoption du plan de gestion,

(vii)     Fonds alloués pour les besoins opérationnels, en prenant en compte les sources et les niveaux de fourniture de fonds financiers (privés, publics, générés par le bien, etc.),

(viii)    Nombre de collaborateurs travaillant sur le site (aux niveaux professionnel, technique et administratif),

(ix) Plans d’action annuels priorisés découlant du plan de gestion,

  Mise en valeur du bien :

(x)  Participation sociale proactive aux efforts de conservation et de gestion,

(xi) Nombre de visiteurs, fréquence des visites, origines et types des visiteurs,

(xii)     Satisfaction de la visite,

(xiii)    Ressources provenant de pratiques de tourisme durable en augmentation,

       Zone tampon :

(xiv)   Carte de la zone tampon adoptée et intégrée aux instruments de planification locaux et régionaux,

(xv)    Définition et mise en œuvre de mesures réglementaires pour la zone tampon ;

7.  Demande à l’État partie de fournir trois exemplaires imprimés et une version électronique du plan de gestion dès son achèvement ;

8.  Demande également à l’État partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d’ici le 1er février 2014 , un rapport actualisé sur l’état de conservation du bien et la mise en œuvre des points qui précèdent, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 38e session en 2014 ;

9.  Décide de maintenir les usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura (Chili) sur la Liste du patrimoine mondial en péril.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-13/37.COM/7A.Add
Thèmes : Conservation, Rapports, Liste du patrimoine mondial en péril, Valeur universelle exceptionnelle
Etats Parties : Chili
Session : 37COM