English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

36 COM 8B.9

Biens Naturels - Site fossilifère de Chengjiang (Chine)

Le Comité du patrimoine mondial,

1.    Ayant examiné les documents WHC-12/36.COM/8B et WHC-12/36.COM/INF.8B2,

2.    Inscrit le Site fossilifère de Chengjiang, Chine, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base du critère (viii) ;

3.    Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante :

Brève synthèse

Le Site fossilifère de Chengjiang, situé dans la province du Yunnan, en Chine, abrite des vestiges fossilifères d’importance exceptionnelle. Les roches et fossiles du Site fossilifère de Chengjiang constituent des archives exceptionnelles et extraordinairement bien préservées témoignant de la diversification rapide de la vie sur Terre au Cambrien inférieur, il y a 530 millions d’années. Dans ce bref intervalle de temps à l’échelle géologique sont apparus presque tous les principaux groupes d’animaux. Les gisements géologiques divers du Site fossilifère de Chengjiang présentent des vestiges fossilifères de la plus grande qualité compte tenu de leur état de préservation, offrant des archives complètes de la communauté marine du Cambrien inférieur. Il s’agit d’archives parmi les plus anciennes d’un écosystème marin complexe ouvrant une fenêtre unique pour la connaissance de la structure des communautés du Cambrien inférieur.

Critère (viii) : Le Site fossilifère de Chengjiang présente des archives exceptionnelles de la diversification rapide de la vie sur Terre au Cambrien inférieur, il y a 530 millions d’années. Dans ce bref intervalle de temps à l’échelle géologique sont apparus presque tous les principaux groupes d’animaux. Le bien est un exemple exceptionnel, au niveau mondial, d’une étape majeure de l’histoire de la vie représentant une fenêtre paléobiologique de grande importance.

Les témoignages paléontologiques exceptionnels du Site fossilifère de Chengjiang sont inégalés pour la riche diversité des espèces. À ce jour, au moins 16 phyla ainsi qu’une variété de groupes énigmatiques et environ 196 espèces ont été décrits. Les taxons découverts vont des algues en passant par les éponges et les cnidaires jusqu’à de nombreux phyla bilatériens, y compris les premiers chordés connus. Les premiers spécimens connus de plusieurs phyla, comme les cnidaires, les cténophores, les vers priapuliens et les vertébrés s’y trouvent. Bien des taxons représentent les groupes souches des phyla existants et jettent une lumière sur les caractéristiques qui distinguent les principaux groupes taxonomiques.

Le bien préserve des fossiles d’excellente qualité, y compris les tissus mous et durs d’animaux à squelette dur ainsi qu’une large gamme d’organismes dont le corps était entièrement mou et, en conséquence, qui sont relativement peu représentés dans les archives fossilifères. Presque toutes les espèces à corps mou sont inconnues ailleurs. La préservation à échelle fine comprend des caractéristiques telles que les systèmes alimentaires d’animaux, par exemple de l’arthropode Naraoia et les ouïes délicates de l’énigmatique Yunnanozoon. Les sédiments de Chengjiang contiennent ce que l’on connaît actuellement comme chordés fossilifères les plus anciens, le phylum dont sont issus tous les vertébrés.

Les fossiles et les roches du Site fossilifère de Chengjiang constituent, ensemble, des archives complètes d’une communauté marine du Cambrien inférieur. Il s’agit d’archives parmi les plus anciennes d’un écosystème marin complexe avec des chaînes alimentaires en haut desquelles se trouvent des prédateurs sophistiqués. En outre, le site démontre que des structures communautaires complexes se sont développées très tôt dans la diversification cambrienne de la vie animale et apporte les preuves d’une large gamme de niches écologiques. Le bien fournit en conséquence une fenêtre unique pour la connaissance de la structure des communautés au Cambrien inférieur.

Intégrité

Les limites du bien sont claires ; elles englobent les affleurements rocheux les plus importants de la région et une zone tampon qui assure une plus large protection. À noter qu’il y a des gisements fossilifères en dehors des limites du bien et de sa zone tampon et que ces secteurs doivent recevoir une protection élargie appropriée car ils jouent un rôle important en fournissant un contexte au bien.

Avant 2004, 14 mines de phosphate étaient en activité dans la zone tampon du bien proposé. Depuis 2008, elles ont été fermées. Le processus de réhabilitation de ces anciens sites miniers est en cours et prendra un temps considérable. Aucune activité minière n’a réellement eu des répercussions sur le bien lui-même et l'engagement continu des gouvernements de comté et provincial de ne pas ouvrir ou rouvrir les mines au sein du bien ou de sa zone tampon sont essentiels pour protéger les valeurs du bien.

Il y a eu différentes excavations dans le bien proposé en relation avec les deux sites fossilifères clés. À la section stratigraphique clé de Xiaolantian, une excavation profonde a été pratiquée pour créer un passage. En outre, un musée a été construit à Miaotanshan, sur le site de la première découverte de fossiles de faune de Chengjiang. Le passage et la construction du musée ont eu des incidences sur l’intégrité du site. L’État partie a mis en place un processus d’examen systématique et d’approbation de toute forme de développement pouvant avoir un impact sur le site. En outre, l’organe de gestion a totalement restreint tout futur développement de l’infrastructure dans le bien proposé.

Éléments requis en matière de protection et de gestion

Le Site fossilifère de Chengjiang appartient à l’État et il est protégé par l’article 9 de la Constitution de la République populaire de Chine ainsi que par différentes lois, notamment la loi de protection de l’environnement de la République populaire de Chine (2002), la loi de la République populaire de Chine sur la protection des reliques culturelles (2002), les règlements sur la gestion des spécimens paléontologiques (Ministère de l’aménagement du territoire et des ressources, 2002), les règlements sur la protection et la gestion des reliques géologiques (1995) et le règlement sur la protection de la faune fossilifère de Yunnan Chengjiang (1997).

Le bien est classé aire protégée, ce qui lui assure une protection contre d’éventuelles activités anthropiques destructrices dans le site. La zone est largement couverte de forêts secondaires et d’arbustes et il n’y a pas d’activité industrielle ni d’établissements humains permanents dans les limites. Le bien est compris totalement dans un géoparc national chinois.

Il y a un plan de gestion efficace, soutenu par un organe de gestion dévoué et doté de suffisamment de personnel et de ressources. L’Institut de gestion du Site fossilifère de Chengjiang est chargé de coordonner sur place la gestion de l’aire protégée. La stratégie de protection du bien comprend un plan de zonage de géoparc national qui assure une protection suffisante aux sites fossilifères clés, soutenu par du personnel d’application. Les finances du Site fossilifère de Chengjiang proviennent essentiellement de sources nationales et sont complétées par de plus petites contributions de la ville et du comté. Un financement stable et spécial attribué à la gestion permanente du bien suffit pour assurer une protection permanente, la promotion et la présentation du bien. Le bien a un programme de suivi établi, y compris des indicateurs définis pour la conservation du bien, qui doit être intégré au suivi de la protection de la grande région où se trouve le bien. La nécessité d’une étude constante et efficace des spécimens fossilifères prélevés dans le bien, selon les plus hautes normes internationales, est pleinement reconnue et assurée par l’État partie.

On prévoit que le nombre de visiteurs augmentera de quelques milliers de personnes (4000 à 5000) en 2012, pour la plupart des locaux ou des personnes venant de régions voisines et des scientifiques en visite. Un tourisme accru dans le bien nécessite des stratégies de gestion du tourisme comprenant la mise à disposition de guides, la désignation d’aires où l’accès est restreint et l’interdiction stricte de prélever des fossiles. Il sera essentiel de réglementer rigoureusement le nombre de visiteurs pour rester dans la capacité du bien. Le nombre maximal prévu au moment de l’inscription est estimé à 30’000 à 40’000 personnes. Il convient de garantir une planification efficace des sols dans les zones qui entourent le bien afin d’assurer sa conservation à long terme, y compris la conservation des sites fossilifères dans les régions voisines qui fournissent un contexte pour comprendre la valeur du bien.

4.    Félicite l’État partie pour ses efforts continus et adaptés en vue d’améliorer la protection et la gestion du bien et d’augmenter les investissements dans la conservation ;

5.    Demande à l’État partie :

a)   de continuer de renforcer et d’améliorer la planification de l’utilisation des sols pour éviter d’autres impacts aux valeurs et à l’intégrité du bien et de ses zones tampons,

b)   de mettre en place une gestion proactive du tourisme en prévoyant un nombre croissant de visiteurs à l’avenir et de garantir que le nombre de visiteurs reste dans la capacité du bien,

c)   de garantir que tout projet d’infrastructure et d’excavation respecte les valeurs du site et soit soumis à des évaluations d’impact préalables rigoureuses pour déterminer s’il est approprié, y compris en faisant rapport au Comité du patrimoine mondial conformément au paragraphe 172 des Orientations ;

6.    Encourage vivement une gestion renforcée et la protection des sites et strates fossilifères importants contenant le biote de Chengjiang, dans la région élargie, pour compléter la recherche et mieux comprendre cette étape importante de l’histoire de la Terre. Une planification des sols améliorée ainsi que la gestion et la protection dans le cadre des lois nationales et provinciales sont impératives pour garantir la protection des archives fossilifères du paysage dans son ensemble qui fournit un contexte important pour la connaissance du bien.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial, Valeur universelle exceptionnelle
Etats Parties : Chine
Session : 36COM