jump to the content

Décisions du Comité

35 COM 7B.114

Tour de Londres (Royaume-Uni) (C 488)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-11/35.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.127 adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Reconnaît l'achèvement de "l'étude sur le cadre local de la Tour de Londres", mais exprime cependant sa vive préoccupation sur le fait que cette étude ne traite que des perspectives visuelles individuelles et dans un cadre local très étroit alors que le cadre général de la Tour dans le contexte de sa valeur universelle exceptionnelle n'a pas été défini et qu'aucune protection ne lui a été accordée contrairement à ce qui avait été demandé par la décision 33 COM 7B.127, adoptée par le Comité à sa 33e session (Séville, 2009) ;

4. Estime que l'augmentation du nombre de projets immobiliers autour de la Tour au cours des cinq dernières années ont eu un impact négatif sur son intégrité visuelle ;

5. Demande à l'Etat partie d'évaluer l'impact des changements proposés dans le cadre visuel du bien sur sa valeur universelle exceptionnelle et de mettre au point et appliquer des mécanismes de protection du cadre efficaces de toute urgence;

6. Demande également à l'Etat partie de s'abstenir d'accorder des autorisations à de nouveaux projets de construction aux environs du bien sans avoir évalué leur impact potentiel sur la valeur universelle exceptionnelle du bien;

7. Demande en outre à l'Etat partie d'inviter une mission conjointe de suivi réactif Centre du patrimoine mondial/ ICOMOS à se rendre sur le bien afin de discuter avec les autorités locales et nationales de la situation générale du bien, en tenant compte de son état de conservation dans son contexte urbain et de la façon dont des projets de construction en cours et à venir pourraient affecter la valeur universelle exceptionnelle du bien et de la manière dont une protection adéquate de son cadre pourrait être mise en place, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012 ;

8. Demande enfin à l'Etat partie de remettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2012, un rapport sur l'état de conservation du bien et sur les mesures prises afin de mettre en œuvre toutes les décisions du Comité, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 36e session en 2012.