English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

35 COM 8B.38

Biens Culturels - Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie (Ukraine)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-11/35.COM/8B et WHC-11/35.COM/INF.8B1,

2. Inscrit la Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie, Ukraine, sur la Liste du patrimoine mondial, sur la base des critères (ii), (iii) et (iv);

3. Prend note de la Déclaration provisoire de valeur universelle exceptionnelle suivante:

 

Brève synthèse

Situé à l'intérieur des limites de la ville de Chernivtsi, à l'extrémité d'un promontoire  surplombant la rivière appelé Mont Dominique, l'ensemble architectural comprend trois palais, une cour d'honneur et un parc. La Résidence, témoin d'une spectaculaire fusion de références architecturales, est un exemple exceptionnel de l'identité architecturale historiciste du XIXe siècle de l'Église orthodoxe, au sein de l'Empire austro-hongrois, à une époque de tolérance culturelle et religieuse. Au cours du XIXe siècle, l'architecture historiciste a pu s'exprimer et la Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie en est un excellent exemple.

Critère (ii) : L'ensemble architectural de la Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie, situé à Chernivtsi, incarne les influences sociales, économiques et culturelles du développement de l'architecture et de la planification urbaine depuis l'antiquité, le Moyen Age, l'absolutisme et l'époque de Gruender. L'ensemble architectural exprime tout particulièrement une version propre au XIXe siècle de l'architecture historiciste et de la planification urbaine.

Critère (iii) : La Résidence est un témoignage exceptionnel de la tradition culturelle de l'Église orthodoxe qui se manifeste par l'utilisation de formes d'origine byzantine pour les églises cruciformes et à coupole alors que les  modèles décoratifs incorporés aux toits en tuiles de l'ensemble architectural sont inspirés de la culture populaire. La riche Métropole de Bucovine ayant des évêchés dans l'Europe centrale et du sud a cessé d'exister en 1940. Le nom de "Bucovine" ainsi que celui de "Métropole orthodoxe de Bucovine", dont les limites atteignaient la ville de Trieste sur la Mer Adriatique, ont disparu des cartes géographiques et culturelles et n'existent plus que dans les documents écrits servant à des recherches historiques.

Critère (iv) : L'ensemble architectural de la Résidence, mélange d'éléments issus des architectures nationale, byzantine, gothique et baroque, illustre une étape importante de l'histoire humaine exprimant l'identité culturelle de l'Église orthodoxe sur le territoire de l'Empire austro-hongrois ainsi que de nombreux et importants événements historiques qui se sont déroulés dans la région de la Bucovine et qui ont influencé le cours de l'histoire mondiale et de la culture. Ce message s'exprime dans un projet et un plan architectural historiciste imaginés par une exceptionnelle école architecturale européenne du XIXe siècle. Le mélange des intentions architecturales et de la réalisation ainsi que la qualité et l'opulence décoratives du bien proposé à l'inscription peuvent être considérés comme unique.

Intégrité

L'intégrité du bien s'exprime de façon appropriée. L'ensemble architectural et le parc avoisinant constituent la valeur culturelle du bien et rassemblent à l'intérieur de leurs limites  tous les éléments nécessaires concordant à l'expression de la valeur universelle exceptionnelle. Les conditions d'intégrité et toutes les composantes sont conservées de façon satisfaisante.

Authenticité

Les conditions d'authenticité sont dans l'ensemble satisfaisantes. Le changement d'affectation de l'ensemble, devenant une université après avoir été la Résidence des métropolites n'a pas eu de conséquence sur son authenticité. Des travaux de restauration mineurs ont été entrepris en respectant les attributs du bien proposé à l'inscription.

Mesures de protection et de gestion

La Résidence des métropolites de Bucovine et de Dalmatie a été classée sous le statut de Parc national en 1945. Puis en 1955, le bien et son site d'une surface de 8 hectares ont été confiés à l'Université nationale Yuriy Fedkovich Chernivtsi, sous la responsabilité du Ministère de l'éducation ukrainien. Le bien proposé à l'inscription est protégé par une réglementation et des lois tant régionales que nationales. Un accord de protection est signé tous les ans par la Municipalité de Chernivsti précisant les responsabilités de l'Université envers le bien en ce qui concerne son utilisation et son entretien.         Le "Programme général de conservation de l'architecture historique de Chernivtsi, 2009-2015", financé par l'État ukrainien constitue une base pour la conservation systématique et la gestion du bien et pour la mise en œuvre de mesures de protection conformes aux règles nationales de protection des biens du patrimoine mondial. Le Plan général d'aménagement de Chernivtsi précise les lignes générales d'une bonne gestion du bien, en particulier en ce qui concerne la croissance des infrastructures touristiques, un des principaux secteurs de l'activité économique de la ville. Un plan spécifique de gestion touristique doit être élaboré afin de maîtriser les conséquences à long terme de la pression exercée par l'activité touristique.

 

4. Recommande que l'État partie considère:

a) d'élargir le plan de gestion pour inclure un plan de gestion touristique,

b) de développer un plan de conservation des jardins et du parc derrière la Résidence,

c) de soumettre au Centre du patrimoine mondial les détails des travaux de restauration intérieure du bien.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Ukraine
Session : 35COM