jump to the content

Décisions du Comité

34 COM 7B.88

Cathédrale de Bagrati et monastère de Ghélati (Géorgie) (C 710)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B.Add,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.103, adoptée à sa 33e session (Séville, 2009),

3. Accuse réception de l'information fournie par l'Etat partie sur le "projet préliminaire de réhabilitation de la cathédrale de Bagrati", le rapport général sur les études menées dans le cadre de ce projet et le «rapport sur les travaux de réhabilitation de la cathédrale de Bagrati»;

4. Note les recommandations de la mission consultative conjointe Centre du patrimoine mondial/ICOMOS/ICCROM sur le bien;

5. Exprime sa vive inquiétude quant aux interventions irréversibles effectuées par l'Etat partie dans le cadre des préparatifs pour le projet de reconstruction de la cathédrale de Bagrati avant tout examen ou approbation du projet et de son impact sur la valeur universelle exceptionnelle, l'intégrité et l'authenticité du bien;

6. Prie instamment l'Etat partie d'arrêter immédiatement toutes les interventions sur la cathédrale de Bagrati, qui menacent la valeur universelle exceptionnelle, l'intégrité et l'authenticité du bien ;

7. Prie également instamment l'Etat partie d'adopter immédiatement toutes les mesures nécessaires visant à assurer la sauvegarde de la valeur universelle exceptionnelle, de l'intégrité et de l'authenticité du bien, le suivi et l'étude de l'Etat de conservation du bien, la préparation, adoption et mise en œuvre d'un plan de gestion (incluant une stratégie pour le tourisme et des orientations pour l'utilisation des bâtiments et monuments historiques, un plan directeur d'urbanisme et un plan directeur de conservation des monuments);

8. Invite l'Etat partie à organiser une consultation avec des ingénieurs internationaux spécialisés dans la conservation et des conservateurs dans le domaine de l'architecture afin de prendre en considération la manière dont des interventions déjà effectuées pourraient être inversées complètement ou en partie et d'envisager la consolidation générale des ruines de la cathédrale de Bagrati;

9. Demande à l'Etat partie, en consultation avec le Centre du patrimoine mondial et les Organisations consultatives, de développer une Déclaration de valeur universelle exceptionnelle pour le bien, pour examen par le Comité du patrimoine mondial lors de sa 35e session en 2001;

10. Considère que l'Etat partie ne s'est pas conformé à toutes les demandes exprimées par le Comité dans la décision 33 COM 7B. 103 et que, par conséquent, le bien est en péril conformément au chapitre IV.B des Orientations et décide d'inscrire la cathédrale de Bagrati et le monastère Ghélati (Géorgie) sur la Liste du patrimoine mondial en péril;

11. Adopte l'Etat de conservation souhaité pour le bien, basé sur sa valeur universelle exceptionnelle, en vue de son retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril: 

a) La reconstruction de la cathédrale de Bagrati est arrêtée,

b) Les interventions déjà effectuées sur la cathédrale de Bagrati sont inversées (complètement ou en partie),

c) Le projet général de consolidation des ruines de la cathédrale de Bagrati, élaboré en consultation avec des ingénieurs internationaux spécialisés en conservation et des conservateurs dans le domaine de l'architecture, est mis en œuvre,

d) Les limites et la zone tampon de tous les éléments composant le bien du patrimoine mondial sont clarifiées avec précision,

e) Un système de gestion globale, incluant un plan de gestion intégrée avec une stratégie touristique et des orientations pour l'utilisation des bâtiments et monuments historiques, un plan directeur de conservation pour tous les composants du bien du patirmoine mondial et de sa zone tampon et un plan directeur d'urbanisme comportant une réglementation sur l'occupation des sols, est approuvé et mis en œuvre,

f) La consolidation et la conservation à long terme des monuments historiques de la cathédrale de Bagrati et du monastère Ghélati sont assurées;

12. Adopte les mesures correctives suivantes et le calendrier de leur mise en œuvre : 

a) Modifications à apporter immédiatement:

- Arrêt de la reconstruction de la cathédrale de Bagrati et organisation d'une consultation avec des ingénieurs internationaux spécialisés en conservation et des conservateurs dans le domaine de l'architecture afin d'examiner la manière dont les interventions déjà effectuées pourraient être inversées (complètement ou en partie) et dont la consolidation générale des ruines la cathédrale de Bagrati pourrait être réalisée,

b) Modifications à apporter d'ici un à deux ans:

- Inversion (complète ou partielle) des interventions déjà effectuées sur la cathédrale de Bagrati (avec prise en compte du cerclage souterrain en béton armé entourant les fondations de l'édifice),

- Élaboration d'un projet général de consolidation des ruines de la cathédrale de Bagrati en consultation avec des ingénieurs internationaux spécialisés en conservation et des conservateurs dans le domaine de l'architecture,

- Élaboration de régimes de suivi pour la conservation de toutes les composantes du bien pour assurer sur le long terme la conservation, la consolidation et la protection du bien,

- Création d'un mécanisme clair de coordination institutionnelle, garantissant que la conservation du bien est considérée comme une priorité dans les processus pertinents de prise de décisions au niveau gouvernemental,

c) Modifications à apporter d'ici deux à trois ans:

- Adoption d'une législation garantissant la protection et l'entretien de tous les éléments composant le bien afin de préserver sa valeur universelle exceptionnelle,

- Adoption d'un système de gestion globale incluant un plan de gestion intégrée, avec une stratégie touristique et des orientations pour l'utilisation des bâtiments et monuments historiques, un plan directeur de conservation pour toutes les composantes du bien et de sa zone tampon et un plan directeur d'urbanisme comportant une réglementation sur l'occupation des sols,

d) Modifications à apporter d'ici cinq ans (après l'éventuel retrait de la Liste du patrimoine mondial en péril d'ici 2 à 3 ans) :

- Achèvement de la documentation et de l'archivage de tous les monuments historiques sous forme de base de données numérisées, aux fins de gestion, conservation et planification,

- Établissement d'un inventaire complet des peintures, y compris une numérisation et un système de référence pour tous les monuments historiques du bien,

- Exécution de la restauration approuvée pour tous les monuments, y compris les peintures,

- Exécution d'un programme complexe pour la conservation de la structure et la restauration des églises du monastère de Ghélati,

- Exécution d'un programme complexe pour le nettoyage, la conservation et la restauration systématiques des peintures murales et mosaïques à l'intérieur des églises du monastère de Ghélati, avec l'implication et la collaboration de spécialistes internationaux dans ces domaines;

13. Demande également à l'Etat partie de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport sur l'Etat de conservation du bien et sur les mesures prises pour mettre en œuvre la décision du Comité du patrimoine mondial, y compris  trois copies imprimées et sous forme électronique du projet de plan de gestion, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011, en vue de considérer, au cas où des travaux de reconstruction seraient encore réalisés sur la cathédrale de Bagrati, que le bien est susceptible d'être, en conformité avec le chapitre IV.C des Orientations, retiré de la Liste du patrimoine mondial.

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-10/34.COM/7B.Add
Thèmes : Conservation, Liste du patrimoine mondial en péril
Etats Parties : Géorgie
Session : 34COM