jump to the content

Décisions du Comité

34 COM 7B.32

Réserve de la cordillère de Talamanca - La Amistad / Parc national La Amistad (Costa Rica et Panama) (N 205 Bis)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-10/34.COM/7B,

2. Rappelant la décision 33 COM 7B.35, adoptée à sa 32e session (Séville, 2009),

3. Note avec la plus grande inquiétude que les barrages actuellement en construction sur les rivières Changuinola et Bonyic risquent fort d'entraîner d'une part la perte directe de 16 espèces migratrices de poissons et de crevettes, d'autre part d'avoir des effets négatifs secondaires potentiels sur la biodiversité à l'intérieur du bien;

4. Considère que les mesures d'atténuation proposées pour préserver les couloirs de migration des espèces affectées, à savoir les canaux de frai et l'aquaculture, sont inadéquates pour atténuer effectivement les impacts des barrages proposés;

5. Demande au Gouvernement de Panama et au Gouvernement de Costa Rica d'examiner l'impact collectif de tous les barrages proposés, y compris ceux en construction, qui risquent d'affecter la valeur universelle exceptionnelle et les conditions d'intégrité du bien à travers une Évaluation environnementale stratégique (EES) transfrontalière afin d'identifier les options les moins dommageables sur le plan environnemental pour satisfaire les besoins énergétiques et la gestion de l'eau;

6. Demande également à l'Etat partie de Panama d'interrompre toute construction de barrage jusqu'à ce qu'une Évaluation environnementale stratégique transfrontalière détaillée soit entreprise afin de sauvegarder les valeurs et l'intégrité du bien;

7. Note aussi avec inquiétude l'intention de l'Etat partie de Panama de construire une route traversant le bien du nord de Boquete à la province de Bocas del Toro, ce qui dégraderait sérieusement son intégrité, et demande en outre à l'Etat partie de soumettre toutes les évaluations environnementales préliminaires au Centre du patrimoine mondial dès qu'elles seront disponibles;

8. Réitère sa demande à l'Etat partie d'adopter des mesures pour assurer le retrait complet du bétail du bien;

9. Rappelle sa demande aux Gouvernements de Panama et de Costa Rica de soumettre au Centre du patrimoine mondial, d'ici le 1er février 2011, un rapport conjoint sur l'Etat de conservation du bien, et demande en outre que ce rapport fasse le point sur les progrès accomplis dans la réalisation d'une Évaluation environnementale stratégique transfrontalière du barrage, pour examen par le Comité du patrimoine mondial à sa 35e session en 2011, afin d'envisager, en l'absence de progrès substantiel, l'inscription possible du bien sur la Liste du patrimoine mondial en péril.