English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

34 COM 8B.30

Biens Culturels - Zone des canaux concentriques du XVIIe siècle à l’intérieur du Singelgracht à Amsterdam (Pays-Bas)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/8B et WHC-10/34.COM/INF.8B1,

2. Inscrit la Zone des canaux concentriques du XVIIe siècle à l'intérieur du Singelgracht à Amsterdam, Pays-Bas, sur la Liste du patrimoine mondial sur la base des critères (i), (ii) et (iv);

3. Adopte la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle suivante: 

Brève synthèse

Le quartier des canaux d'Amsterdam illustre une planification hydraulique et urbaine exemplaire et de grande échelle, par la création entièrement artificielle d'une ville-port de grande échelle. Son habitat bourgeois est caractéristique, par ses façades à pignon, et il témoigne tant de l'enrichissement de la ville par le commerce maritime que du développement d'une culture humaniste et tolérante liée à la Réforme calviniste. Aux XVIIe et XVIIIe siècles, Amsterdam apparaît comme la concrétisation de l'idée de cité idéale, qui servit de modèle urbain et de référence pour de nombreux projets de villes nouvelles de par le monde.

Critère (i) : Le quartier des canaux d'Amsterdam est la conception, à la fin du XVIe siècle, et la réalisation au cours du XVIIe siècle d'une nouvelle ville portuaire, entièrement artificielle. Il s'agit d'un chef-d'œuvre simultanément d'ingénierie hydraulique, de planification urbaine, de programme rationnel de construction et d'architecture bourgeoise. C'est un ensemble urbain unique et novateur, de grande échelle mais homogène.

Critère (ii) : Le quartier des canaux d'Amsterdam témoigne d'un échange d'influences considérable, durant près de deux siècles, non seulement pour le génie civil, l'urbanisme et l'architecture, mais aussi pour une série de domaines techniques, maritimes et culturels. Amsterdam est, au XVIIe siècle, un lieu crucial des échanges commerciaux et intellectuels internationaux, de la formation et de la diffusion de la pensée humaniste ; c'est la capitale de l'économie - monde de son temps.

Critère (iv) : Le quartier des canaux d'Amsterdam représente un type éminent d'ensemble urbain bâti, qui a nécessité et qui illustre des compétences en hydraulique, en génie civil, en planification urbaine, en savoir-faire constructif et architectural. Il établit, au XVIIe siècle, le modèle de la ville-port entièrement artificielle ainsi que le type de l'habitation individuelle néerlandaise avec sa variété de façades et de pignons. La ville témoigne alors, au plus haut rang, d'une période significative de l'histoire du monde moderne.

Intégrité et authenticité

Le réseau des canaux en arcs de cercle qui forme la trame urbaine, complété des voies radiales fluviales et terrestres, est entièrement en place, avec ses quais anciens et ses alignements de façades historiques. La grande majorité de l'habitat érigé aux XVIIe et XVIIIe siècles est toujours présent, dans un bon Etat de conservation général. Cette situation de base est fondamentalement saine à propos d'un ensemble urbain toujours vivant et actif. Cependant, les voies terrestres ont parfois été élargies et les maisons en façade reconstruites, en particulier la voie rapide actuelle de la Weesperstraat ; les ouvrages d'art et hydrauliques anciens ont été généralement changés, des immeubles contemporains de haute taille altèrent certaines perspectives paysagère, au nord du bien notamment ; des publicités agressives polluent la situation visuelle du bien.

Mesures de gestion et de protection

Un nombre très important de bâtiments et de constructions sont sous la protection des classements nationaux et municipaux. La situation de la protection apparaît comme complexe, dans le cadre du fonctionnement du District central d'Amsterdam (arrondissement du cœur de la ville), mais les procédures qui assurent la protection sont respectées. Une bonne sensibilité des responsables fait que les dérives d'un urbanisme parfois difficile à contrôler dans un passé récent paraissent en voie d'être maîtrisées, notamment la publicité au sein du bien et l'impact visuel des grands immeubles sur les paysages urbains du bien.

L'ensemble des mesures de gestion forme un système effectif et cohérent, sous la responsabilité du District central d'Amsterdam et avec la garantie du Bureau des monuments. Un organe transversal de gestion et de suivi du bien vient d'être mis en place, le Bureau du patrimoine mondial d'Amsterdam.

4. Recommande que l'Etat partie : 

a) Poursuive l'application des mesures de suppression de l'affichage publicitaire agressif par panneaux et écrans vidéo, sur des échafaudages et sur les palissades de chantier à l'intérieur du bien et fournir un rapport précis de la situation de l'affichage publicitaire au sein du bien pour examen lors de la 35e session du Comité du patrimoine mondial (2011); 

b) Envisage une charte de bonne conduite entre la ville et le secteur commercial privé, définissant ce qui est permis et ce qui ne l'est pas dans le traitement des immeubles, des devantures, des enseignes et de l'éclairage, dans l'occupation de l'espace public, le mobilier, les terrasses, etc.;

c) Veille à ce que, dans l'examen des permis de construire par le District central d'Amsterdam, les objectifs de la conservation restent prioritaires;

d) Assure un contrôle effectif sur les projets de grands bâtiments au sein de l'agglomération afin de veiller à leur qualité architecturale et afin qu'ils soient en harmonie avec l'expression visuelle de la valeur du bien;

e) Tienne informé le Comité du patrimoine mondial de tout projet de développement concernant le bien, sa zone tampon et ses environs en accord avec le paragraphe 172 des Orientations;

f) Communique les surfaces et le nombre d'habitants du bien dans ses nouvelles limites, ainsi que pour la zone tampon.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Pays-Bas
Session : 34COM