English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

34 COM 8B.15

Biens Clturels-District d'at-Turaif à ad-Dir'iyah (Arabie saoudite)

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné les documents WHC-10/34.COM/8B et WHC-10/34.COM/INF.8B1,

2. Inscrit le District d'at-Turaif à ad-Dir'iyah, Arabie saoudite, sur la Liste du patrimoine mondial, sur la base des critères (iv),(v) et (vi);

3. Prend note de la Déclaration de valeur universelle exceptionnelle provisoire suivante:

Brève synthèse 

Le District d'at-Turaif est situé sur un plateau calcaire peu élevé, dans l'oasis d'ad-Dir'iyah qui s'étend le long d'un oued. Le site est constitué d'éléments d'architecture urbaine et couvre environ 29 hectares. À la fin du XVIIIe siècle, ad-Dir'iyah est devenu un centre important sous l'influence de la puissante maison des Saoud qui l'a développé en y bâtissant d'imposants palais dans un style original d'une hardiesse typique. 

Critère (IV) : Le bien est un exemple unique du style architectural et décoratif Najdi, qui s'est développé uniquement au cœur de la péninsule arabique. Il illustre l'usage ingénieux de l'adobe, un matériau universellement employé et utilisé ici avec une grande originalité pour résister au climat désertique extrême de l'Arabie centrale et offrir des conditions de vie acceptables.

Le site d'at-Turaif témoigne d'une grande cohérence urbaine dont les fonctions sociales, politiques, spirituelles et religieuses ont évolué simultanément et de manière organique le long du bien.

Le quartier de la citadelle d'at-Turaif atteste d'une utilisation architecturale et décorative originale de l'adobe, formant un style régional clairement identifié, qui consiste en un vaste ensemble de zones urbaines diversifiées et de palais au milieu d'une oasis, et illustre l'association d'une méthode de construction qui est bien adaptée à son environnement, l'utilisation de l'adobe dans les principaux complexes de palais, ainsi qu'un sens inédit des décors géométriques.

Critère (V) : Le site du District d'at-Turaif à ad-Dir'iyah illustre une phase importante de l'établissement humain sur le plateau d'Arabie centrale, lorsque, au milieu du XVIIIe siècle, la ville d'ad-Dir'iyah est devenue la capitale d'un Etat arabe indépendant. Le quartier d'at-Turaif à ad-Dir'iyah est un exemple exceptionnel d'établissement humain traditionnel dans un environnement désertique.

Situé le long d'un des plus importants oueds d'Arabie, l'établissement d'ad-Dir'iyah donne un exemple caractéristique des liens intimes entre le paysage, les ressources naturelles et les efforts de la population pour aménager le territoire. L'importance de la nappe phréatique proche de la surface et les terres fertiles des rives de l'oued Hanifah ont permis le développement d'un grand foyer de peuplement dans l'oasis alimentée par l'oued, qui a créé son centre politique et administratif à at-Turaif.

La matière première  utilisée pour la construction des maisons et palais d'at-Turaif provenait directement du lit de l'oued Hanifah aux dépôts alluviaux surtout constitués d'un mélange naturel d'argile adhésive, de vase et de sable. L'eau était tirée de puits alimentés par la nappe phréatique et fonctionnant à l'aide d'ânes et de chameaux.

Ces puits témoignent de l'évolution d'un système ancestral qui remonterait au IIe millénaire av. J.-C. Certains de ces puits sont encore visibles sur le site, et sont un vivant rappel des techniques agricoles traditionnelles.

Critère (vi) : L'importance du District d'at-Turaif à ad-Dir'iyah est aussi intimement liée à l'enseignement du cheik Mohammad ben Abdul Wahhab, grand réformateur qui vécut, prêcha et mourut dans la ville. Après l'alliance avec Mohammed ben Saoud en 1745, c'est à partir d'ad-Dir'iyah que le message de la Réforme wahhabite s'est répandu dans toute la péninsule Arabique, puis dans le monde musulman.

Les adeptes de ce mouvement se considéraient comme les représentants de la foi et des pratiques des premiers musulmans. Ils demandaient le retour des musulmans à la pureté d'origine des enseignements du Coran et de la sunna (traditions du prophète Mahomet) et réclamaient la purification des croyances et pratiques religieuses pour se détacher des innovations et déviations (bida) accumulées au cours des siècles et ajoutées aux enseignements de l'islam.      

La Réforme a produit un Etat puissant et une autorité centralisée qui ont unifié l'Arabie et imposé la paix et l'ordre sur ses nomades, sédentarisant pour la première fois la population  depuis l'époque des califes.  Les réformes également menées ont influencé les pratiques sociales du peuple arabe et ont inspiré de nombreux réformateurs musulmans depuis le XVIIIe siècle.

Intégrité et authenticité

Le paysage autour du bien a aussi été en grande partie préservé du développement urbain rapide et spectaculaire qui caractérise le Royaume et sa capitale, Riyad, située à une vingtaine de kilomètres. At-Turaif a pu préserver son caractère d'oasis implantée au bord d'un oued, avec ses grandes plantations de palmiers dattiers formant un écran de verdure autour des vestiges de la ville et rappelant ses véritables origines de foyer de peuplement agricole. L'environnement désertique immédiat a également été préservé du développement urbain qui s'étend plus loin, vers la partie moderne d'ad-Dir'iyah.

Le quartier d'at-Turaif a été détruit en 1818, est resté abandonné pendant un siècle et demi, puis a été de nouveau brièvement et partiellement habité pendant la seconde moitié du XXe siècle, pour être finalement complètement évacué en 1982. Il présente par conséquent un extraordinaire degré d'authenticité, sans aucun ajout incongru à son plan architectural d'habitations traditionnelles en terre, et sans aucune modification importante du réseau original des rues de la ville.

Mesures de protection et de gestion requises

La gestion du bien, pendant et après la fin des travaux sur place, a été une constante préoccupation de tous les partenaires concernés par le site, depuis les premières étapes de l'effort de planification de grande ampleur de l'Autorité de développement d'Ar-Riyadh (ADA) pour créer le nouveau Musée du Patrimoine vivant d'at-Turaif.

Un plan de gestion d'ensemble détaillé du bien est en cours de préparation par les concepteurs du Musée du Patrimoine vivant et par la Commission saoudienne du tourisme et des antiquités (SCTA). Ce plan de gestion vise à garantir le respect de la valeur universelle exceptionnelle du bien et le développement durable du projet. Son objectif est double : permettre une gestion efficace et souple du Musée du Patrimoine vivant d'une part, et répondre aux standards des biens du patrimoine mondial de l'UNESCO d'autre part.

4. Demande que l'Etat partie:

a) Ratifie la nouvelle loi sur les antiquités et le plan urbain d'ad-Dir'iyah,

b) Valorise l'interprétation culturelle des vestiges du bien dans le cadre d'une politique de conservation qui vise en priorité la sauvegarde des attributs de l'intégrité architecturale et de l'authenticité du bien,

c) S'assure que le plan de gestion et les autres programmes guidant les actions futures visant à communiquer la valeur exceptionnelle universelle du bien, y compris le projet du patrimoine vivant, respectent les attributs de l'authenticité et de l'intégrité,

d) Mette en place, dans le cadre de l'autorité transversale de gestion du bien, un comité scientifique en charge de la politique de conservation du bien, chargé de contrôler sa mise en place et d'assurer le suivi du processus de conservation. Ce comité pourrait tout aussi servir d'organisme d'évaluation scientifique de la gestion du bien ainsi que des projets de développement touristique et culturel,

e) Confirme la présence locale de l'autorité de tutelle de gestion du bien,

f) Effectue des fouilles préventives en cas de travaux importants de conservation, afin de documenter les vestiges des structures les plus anciennes, qui ont parfois servi de fondations pour des constructions ultérieures,

g) Assurer une bonne gestion des eaux de la nappe phréatique de l'oued Hanifah.

h) Renforcer le suivi du développement dans la zone tampon et dans le voisinage immédiat.

Thèmes : Inscriptions sur la Liste du patrimoine mondial
Etats Parties : Arabie saoudite
Session : 34COM