English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

CONF 005 VIII.12-15

Suivi de l’état de conservation des biens culturels du patrimoine mondial

A) Biens culturels

12. Le Président a informé le Comité que, conformément à la de­mande du Comité à sa dixième session, un groupe de travail du Bu­reau avait été créé pour examiner les problèmes soulevés par l'établissement d'un système de suivi de l'état de conservation des biens culturels inscrits sur la Liste. Le groupe de travail avait proposé les principes du système et la procédure à suivre, et avait en outre élaboré deux projets de questionnaire. La Pré­sidente du groupe de travail a précisé que le premier question­naire serait adressé à tous les Etats parties concernés. Ensuite, si nécessaire, le Secrétariat devrait demander plus de précisions au moyen du second questionnaire. Elle a d'autre part attiré l'attention du Comité en particulier sur les paragraphes 12, 15 et 16 du document n° SC-87/CONF.005/5.

13. Le groupe de travail a reçu de nombreuses félicitations pour e système proposé qui a donné lieu à un large échange de vues. L'accent a été mis sur la nécessité pour les Etats d'être la principale source d'information, sur la nécessité pour le Comité de disposer d'informations objectives et sur le fait que le système doit être considéré par les Etats comme une stimulation pour pré­server leurs biens inscrits et non pas comme un moyen de contrôle. Certains orateurs ont demandé que soient clairement définies "les sources fiables" d'information mentionnées au paragraphe 14 du document mentionné ci-dessus. En outre, il a été suggéré que l'ICOMOS soit plus étroitement associé au système proposé. Des discussions ont également eu lieu sur la composition des structures focales mentionnées au paragraphe 19 de ce docu­ment. Certains aspects du système proposé ont donné lieu à des réserves sur sa complexité et sur le fait qu'il n'était pas adapté aux besoins des Etats. Un membre du Comité a souligné que la date du 31 mars prévue au paragraphe 8 était peu réaliste. Un autre orateur a insisté pour que le système soit mis en oeuvre dans un premier temps à titre expérimental. Le Président, résu­mant la discussion, a déclaré avoir détecté un intérêt certain à mettre en oeuvre le système tel qu'il était proposé par le groupe de travail, tout au moins pour une période expérimentale à l'issue de laquelle les ajustements nécessaires pourraient être opérés. Le Comité en a décidé ainsi.

14. Le Directeur de la Division du patrimoine culturel a égale­ment attiré l'attention du Comité sur les problèmes que pourrait faire naître le délai très court prévu pour la présentation des réponses au premier questionnaire, et sur le nombre de sites à examiner chaque année qui s'élèverait maintenant à 50. Conformé­ment à la procédure prévue, le Comité devait établir la liste des cinquante premiers biens culturels sur lesquels devrait porter le suivi en 1988.1 Le Directeur de la Division du patrimoine cul­turel a ensuite présenté des cas où le Secrétariat était récemment intervenu à propos de biens culturels inscrits et sur l'état de conservation desquels le Secrétariat avait reçu des informations. Le Secrétariat avait reçu des réponses qui montraient que les Etats avaient pris des mesures nécessaires pour répondre aux pro­blèmes posés. Tel était le cas pour Angra do Heroismo aux Açores et pour le Monastère des Hiéronymites de Lisbonne au Portugal, pour Guizeh en Egypte, pour Auschwitz en Pologne, et pour Cregneash et Stonehenge au Royaume Uni. En ce qui concerne la Vieille Ville de Québec au Canada, le Parc national de Göreme en Turquie, la ville d'Olinda au Brésil et le Monastère de Saint Hydra en Egypte, le Secrétariat était en contact avec les autorités concernées. Elle informait en outre le Comité d'un rapport reçu des autorités de la République fédérale d'Allemagne faisant état des travaux de restauration dont avaient fait l'objet la Résidence de Würzburg et l'Eglise de Wies.

15. Le représentant du Brésil a informé le Comité de la création d'un parc entre Olinda et Récife qui assurerait une zone non­aedificandi entre les deux villes. Il a par ailleurs fait part au Comité des problèmes d'effondrement de terrain, de circulation intense et de recrudescence du tourisme auxquels la ville d'Olinda était exposée. Il a ajouté que les autorités de son pays s'occupaient de résoudre ces problèmes. Par ailleurs, il a demandé que le Secrétariat communique aux Délégations permanentes toute information reçue au sujet de l'état de conservation de biens inscrits sur la Liste du patrimoine mondial. La représentante du Canada a informé le Comité que la Direction du patrimoine culturel de son pays avait pris contact avec les autorités locales au sujet de deux projets qui provoquent des inquiétudes pour la Vieille Ville de Québec et elle a indiqué que le représentant de son pays ferait rapport sur cette question à la prochaine session du Bu­reau. L'observateur de la République fédérale d'Allemagne a fait état du rapport d'un expert de l'ICOMOS portant sur les problèmes d'intégrité qui s'étaient posés pour la Cathédrale de Spire et apportant de précieux conseils, ce dont il a remercié l'ICOMOS.

 

 

1 La liste des cinquante premiers biens culturels inscrits sur la Liste du patrimoine mondial a été ultérieurement portée à l'attention du Comité - Voir Annexe II.