English Français
Aidez maintenant !

Décisions du Comité

31 COM 7B.1

Etat de conservation de biens inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial - Parc National du Niokolo-Koba

Le Comité du patrimoine mondial,

1. Ayant examiné le document WHC-07/31.COM/7B;

2. Rappelant la décision 30 COM 7B.1, adoptée lors de la 30e session (Vilnius, 2006);

3. Prend note avec la plus grande inquiétude de la dégradation du bien et des menaces imminentes sur sa valeur universelle exceptionnelle, en particulier en ce qui concerne les populations mammifères dont le nombre baisse gravement, les problèmes d'exploitation actuels, et les conséquences du projet de construction d'un nouveau barrage sur la rivière Gambie à quelques kilomètres en amont du parc;

4. Encourage l'initiative entreprise par l'État partie et l'African Parks Foundation visant à entamer des discussions sur un partenariat public/privé pour la conservation du site;

5. Prie instamment l'État partie de développer et d'entamer la mise en oeuvre d'un plan d'action d'urgence pour faire face aux menaces urgentes à la valeur universelle exceptionnelle et l'intégrité du bien. Le plan d'action développé par l'African Parks Foundation est une base excellente pour ce plan;

6. Prie aussi instamment l'État partie de mettre en oeuvre dans les 12 prochains mois les mesures correctives suivantes:

     a) Mise en place de dispositions urgentes pour arrêter le braconnage, en utilisant l'avion du Département des Parcs Nationaux et une aide au sol fournie par une «force de frappe» mobile,

     b) Fournir rapidement au personnel nouvellement recruté une formation centrée sur les procédures de sécurité du parc et sur une «orientation» générale vers des propositions de gestion intégrée,

     c) Faire un état et un marquage des frontières du parc,

     d) Etudier les diverses possibilités d'exploration de forage des puits en dehors du parc afin de minimiser les mouvements illégaux de cheptel et de populations locales à l'intérieur du parc à la recherche d'eau,

     e) Mettre en place un moratoire à long terme sur la chasse au grand éland, ainsi qu'un système de quotas de chasse dans les zones tampons autour du parc, basés sur des statistiques tirées d'un recensement fiable de la population animale,

     f) Modifier le programme de surveillance écologique du parc pour le recentrer sur un nombre limité d'indicateurs et de repères qui peuvent être mesurés en terme de rentabilité;

7. Demande par ailleurs à l'État partie de mettre en place les mesures d'urgence supplémentaires suivantes:

     a) Accorder, dans le cadre national de la politique, des projets, et du budget, la priorité à la conservation du bien, et prendre des mesures efficaces afin de solliciter l'aide des donateurs pour l'exploitation du parc,

     b) Développer des plans de survie des espèces pour l'éland de Derby, l'éléphant, le bubale et le chimpanzé ainsi que pour d'autres espèces menacées et ce, en étroite collaboration avec des experts internationaux, dont les membres compétents en la matière de la Commission de la Survie des Espèces de l'UICN,

     c) Développer la coopération au-delà des limites du parc et les mesures visant à protéger les zones tampons et les zones de «corridors écologiques» en dehors du parc,

     d) Mettre à jour le plan d'exploitation élaboré en 2000 et le mettre en place;

8. Demande instamment à l'État partie de reconsidérer ses projets de construction d'un nouveau barrage sur la rivière Gambie à Mako, et d'envisager d'autres alternatives, car le barrage pourrait endommager le régime hydrologique du bien et conduire ainsi à la perte de sa valeur universelle exceptionnelle;

9. Engage l'État partie à présenter de toute urgence une demande d'aide internationale afin d'entreprendre quelques unes des actions correctives ci-dessus mentionnées;

10. Fait appel aux donateurs internationaux afin qu'ils fournissent des fonds pour la mise en œuvre du plan d'action d'urgence, en cours de développement par l'État partie et l'African Parks Foundation;

11. Demande également à l'État partie de fournir au Centre du patrimoine mondial, avant le 1er février 2008, un rapport sur l'état de conservation du site, un projet de déclaration de valeur universelle exceptionnelle, un projet de déclaration de l'état de conservation souhaité, sur les progrès de la mise en œuvre du plan d'action d'urgence et des mesures correctives susmentionnées, ainsi que des informations sur la situation du barrage envisagé sur la rivière Gambie, et enfin, sur les possibles activités minières dans la région, pour examen par le Comité lors de sa 32e session, en 2008;

12. Décide d'inscrire le Niokolo Koba (Sénégal) sur la Liste du patrimoine mondial en péril;

13. Note également, que toute nouvelle extinction importante de faune sauvage du bien, ainsi que la construction du barrage de Mako sans dispositions palliatives pour en limiter l'impact sur le régime hydrologique et sur les cycles hydrologiques du parc pourraient entraîner la perte de la valeur universelle exceptionnelle et pourraient conduire à un retrait du bien de la Liste du patrimoine mondial.

 

Documents
PDF Document original de la décision
Contexte de la décision
PDF WHC-07/31.COM/7B
Thèmes : Conservation
Etats Parties : Sénégal
Session : 31COM