English Français

Le patrimoine mondial marin dans un climat en évolution

Le changement climatique est devenu la plus grande menace pour la conservation des 50 sites marins inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La hausse des températures et du niveau de la mer, les conditions météorologiques extrêmes et les événements de blanchissement de masse contribuent tous à aggraver les pressions existantes telles que la pêche, la pollution marine ou les aménagements côtiers non durables. L'impact cumulatif de cette combinaison de menaces génère des défis sans précédent pour l'avenir de notre patrimoine marin commun.

Notre ambition est de renforcer le leadership climatique à travers le réseau de sites et de positionner les sites marins du patrimoine mondial comme des balises d'espoir dans un océan en mutation. Notre travail se concentre sur le renforcement de la résilience par la réduction des pressions locales existantes, l'autonomisation des communautés locales vers des stratégies holistiques d'adaptation au climat et l'évaluation des impacts du changement climatique sur les aires marines protégées inscrites au patrimoine mondial.

Renforcer la résilience

Le renforcement de la résilience au niveau local est un élément essentiel de la réponse mondiale à long terme qui doit être apportée au changement climatique afin de protéger les personnes, les moyens de subsistance et les écosystèmes. Grâce au suivi régulier de l'état de conservation des sites et à la prise de décisions, le patrimoine mondial renforce la résilience des aires marines protégées les plus emblématiques du monde depuis plus de 40 ans. La création de zones de pêche interdites, l’obtention de moratoires sur le forage pétrolier, l'interdiction du déversement d déchets ou polluants, ou encore la réduction du développement côtier non durable sont les principaux résultats de ce travail en matière de conservation.

Lire la suite

Chercher parmi les Décisions

Élaborer des stratégies d'adaptation au climat

Une adaptation réussie nécessite une vision globale de l'écosystème et des communautés. Cela nécessite l'engagement actif et soutenu des parties prenantes des secteurs privé et public. Avec l'aide d'un consortium international de partenaires, cinq récifs coralliens des Palaos, du Belize, de France et d’Australie, tous classés au patrimoine mondial, se sont lancés dans une nouvelle approche de pointe pour changer la façon de comprendre les risques climatiques et de planifier pour l'avenir. Le projet a été lancé en 2018, pour une durée de 4 ans.

Lire la suite 

Évaluer les effets du changement climatique

Bien que le blanchissement généralisé des coraux ait été documenté pour la première fois en 1983, sa fréquence et sa gravité augmentent. En 2017 et 2018, le Centre du patrimoine mondial a rendu publique la première évaluation scientifique mondiale des impacts du changement climatique sur les récifs coralliens classés au patrimoine mondial. L’évaluation prédit que les 29 sites du patrimoine mondial abritant des coraux cesseraient d'exister en tant qu'écosystèmes de récifs coralliens fonctionnels d'ici la fin de ce siècle dans l’hypothèse d'un scénario d'émissions de type « business-as-usual » (maintien du statu quo).

Lire la suite

Télécharger l'evaluation de 2017
Télécharger l'evaluation de 2018 (mise à jour)

Images par ordre chronologique : © UNESCO/Michelle Vanmaele; © The Ocean Agency, XL Catlin Seaview Survey, Richard Vevers / Christophe Bailhache; © UNESCO ; © Bartłomiej Banaszak, Narodowy Instytut Dziedzictwa