La Journée internationale de la montagne, désignée par l'Assemblée générale des Nations Unies en 2003 et célébrée le 11 décembre, souligne l'importance des montagnes pour la vie sur Terre. Cette année, la Journée internationale de la montagne a pour thème « Les montagnes sont importantes pour le jeunes ». 

Le thème de la Journée internationale de la montagne de 2019 est une excellente occasion pour les jeunes générations d'améliorer la conservation du patrimoine mondial, y compris dans les zones protégées et les lieux où les populations montagnardes sont essentielles pour les programmes de développement nationaux et internationaux.

Le Programme d'éducation au patrimoine mondial de l'UNESCO, lancé en 1994 en tant que projet spécial de l'UNESCO, donne aux jeunes la possibilité d'exprimer leurs préoccupations et de s'impliquer dans la protection de notre patrimoine culturel et naturel commun, comme les sites montagneux. Il vise à encourager et à permettre aux décideurs de demain de participer à la conservation du patrimoine et de répondre aux menaces permanentes qui pèsent sur notre patrimoine mondial.

L'idée d'impliquer les jeunes dans la préservation et la promotion du patrimoine mondial est venue en réponse à l'article 27 de la Convention concernant la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel (Convention du patrimoine mondial).

La Journée internationale de la montagne réaffirme également le rôle que joue la Convention du patrimoine mondial pour sauvegarder les aires protégées de montagne et renforcer la résilience des populations montagnardes face à ces défis.

Les montagnes ont toujours inspiré les gens et sont souvent considérées comme sacrées. Lors de la 43e session du Comité du patrimoine mondial, Risco Caido et le paysage culturel des montagnes sacrées de Grande Canarie (Espagne) a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. Le site possède une vaste zone montagneuse centrale sur l'île de Gran Canaria, abritée par la Caldera de Tejeda, et formée de falaises et de ravins, dans une zone d'une biodiversité exceptionnelle. Le bien contient un ensemble de manifestations, essentiellement archéologiques, d'une culture insulaire éteinte qui semble avoir évolué dans un isolement total, depuis l'arrivée des premiers Berbères d'Afrique du Nord, probablement au début de notre ère, jusqu'à la conquête espagnole au XVe siècle.  Le site a été touché par un incendie majeur juste après l'inscription, qui nous rappelle les menaces croissantes qui pèsent sur notre précieux patrimoine mondial et les efforts continus nécessaires pour les sauvegarder et les gérer. 

En 1993, le Parc national de Tongariro (Nouvelle-Zélande) a été le premier paysage culturel inscrit sur la Liste du patrimoine mondial, reconnaissant l'importance culturelle et religieuse de ses montagnes pour le peuple maori et symbolisant les liens spirituels entre cette communauté et son environnement. 

Les sites de montagne du patrimoine mondial peuvent également contribuer de manière significative au développement durable, à la conservation de la biodiversité et des écosystèmes tout en contribuant aux bénéfices pour la société dans son ensemble. Nous devons travailler ensemble pour sauvegarder nos précieuses montagnes au profit des générations futures.