Les tombeaux de Yaksu-ri et de Susan-ri, deux témoignages exceptionnels de la civilisation du royaume de Koguryo, ont été conservés avec succès grâce au projet de Fonds-en-dépôt UNESCO/République de Corée «Sauvegarde des tombes Koguryo en République populaire démocratique de Corée (RPDC) », coordonné par l’UNESCO et mis en œuvre depuis 2000 en trois phases consécutives. Le bien comprend environ 30 tombes de la dernière période du royaume de Koguryo, l'un des plus puissants royaumes du nord-est de la Chine et de la moitié de la péninsule coréenne entre le IIIe siècle avant notre ère et le VIIe siècle de notre ère. Les tombes, dont beaucoup présentent de magnifiques peintures murales, sont presque les seuls vestiges de cette culture et sont des clefs nous permettant d’imaginer à quoi la vie pouvait ressembler à l'époque. Il est crucial que ce patrimoine exceptionnel mais fragile soit préservé de la dégradation et de l'érosion naturelles en appliquant les normes internationales les plus strictes.

Les nouvelles activités du projet de l’UNESCO en RPDC offrent l’occasion de contribuer à la conservation des tombes et des peintures murales exceptionnelles du royaume Koguryo. Le projet vise à renforcer les capacités au sein de l'équipe multidisciplinaire de la RPDC pour la conservation des tombes anciennes et de leurs peintures murales ainsi que de ses laboratoires scientifiques et de conservation, créées au début des années 2000. Des experts internationaux en conservation de la peinture murale, en conservation scientifique et en ingénierie environnementale / structurelle apporteront leur soutien au projet.

La nouvelle phase du projet se concentrera sur la documentation et la conservation des tombes Jinpa-ri I et IV, situées dans le bien du patrimoine mondial «Complexe des tombes de Koguryo». Le projet est axé sur la recherche scientifique, les activités de conservation sur le site et les ateliers de formation, dans le but de permettre aux autorités nationales de prendre en charge des projets similaires de manière autonome à l'avenir.

Une mission s'est déroulée du 5 au 10 juin 2019 et a abouti à la signature d'un Plan d'opération pour la 4e phase du projet par des représentants de l'UNESCO et de la RPDC, dans le cadre d'une cérémonie d'ouverture officielle. Cette mission a également réuni des experts internationaux et nationaux pour discuter et finaliser la planification des interventions techniques et de formation à venir dans le cadre du projet.

Comme pour les travaux précédents, cette nouvelle phase du projet démontre le véritable pouvoir de la culture en tant que force unificatrice, favorisant la collaboration internationale et facilitant le dialogue dans toute la péninsule coréenne. L’UNESCO réitère sa gratitude à l’Administration du patrimoine culturel de la République de Corée (CHA) pour le soutien qu’elle a apporté à ces activités au cours des 20 dernières années, par l’intermédiaire du Fonds-en-dépôt de l’UNESCO.