English Français

Appui à la recherche sur les mosaïques antiques du Musée de Ma’arat an-Noman, République Arabe syrienne

En 2014, au vu de l’impossibilité depuis 2011 de mettre en œuvre des activités en Syrie et de continuer l’activité d’appui à la gestion des Villages antiques du Nord de la Syrie, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial, le ministère français des Affaires étrangères a proposé au Centre du patrimoine mondial, dans le cadre de la Convention France-UNESCO, d’apporter un appui financier à la recherche sur les mosaïques du nord de la Syrie.

Etant donnée la nécessité de documenter et de consolider la connaissance du patrimoine culturel de Syrie, fragilisé dans le contexte des conflits, il paraissait important d’appuyer la recherche et la diffusion des connaissances sur les mosaïques antiques déposées au Musée de Ma’arat an-Noman (Syrie) et qui proviennent pour la plupart des Villages antiques du Nord de la Syrie, inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011.

Plus spécifiquement, le projet était de poursuivre des travaux développés dans le cadre d’un mémoire de thèse sur un corpus de 80 mosaïques d'époque byzantine, réputées pour leur finesse, le détail des dessins et leur remarquable exécution, en mettant à jour la bibliographie, en approfondissant les connaissances sur le contexte archéologique de découverte, en enrichissant les éléments épigraphiques et en proposant une transcription actualisée.

Ce projet a été conçu en étroite collaboration avec l’Institut français du Proche-Orient et l’École normale supérieure, en partenariat avec le CNRS, laboratoire Orient et Méditerranée (Centre d’histoire et de civilisation de Byzance) et Archéologie et Sciences de l’Antiquité (Archéologie du Proche-Orient hellénistique et romain) et bénéficie du soutien de la Direction de la recherche et des échanges scientifiques, et du Pôle du patrimoine mondial, Mission des échanges culturels et de l’audiovisuel, Direction de la coopération culturelle, universitaire et de la recherche, de la Direction générale de la mondialisation, du développement et des partenariats du ministère français des Affaires étrangères.

Ce travail a été réalisé au laboratoire Archéologies et Philologie d’Orient et d’Occident qui a assuré l’encadrement scientifique du chercheur, au sein de l’École normale supérieure, en liaison avec les membres spécialistes des autres laboratoires précités, dans le but de constituer la base d’un catalogue raisonné qui sera publié dans la collection Bibliothèque archéologique et historique de l’Institut français du Proche-Orient.