English Français
Veuillez noter qu'en raison des circonstances exceptionnelles liées à la pandémie de Coronavirus (COVID-19), le courrier régulier envoyé au Centre du patrimoine mondial à Paris ne peut être traité normalement pour le moment. Pour éviter tout retard dans le traitement de la correspondance statutaire et/ou générale, veuillez envoyer systématiquement au destinataire concerné au sein du Centre du patrimoine mondial une copie électronique de toute correspondance que vous souhaitez transmettre. Nous vous remercions de votre compréhension.
© Francesco Marchese / Francesco Marchese

Séminaire de Cinque Terre (Italie) sur les paysages culturels

En 1992, le Comité du patrimoine mondial a modifié les Orientations pour l’inscription des paysages culturels sur la Liste du patrimoine mondial. Ainsi, ils ont été définis comme des « œuvres conjuguées de l'homme et de la nature », comme indiqué dans l'Article l de la Convention du patrimoine mondial de 1972.

Dans le cadre de la Stratégie globale, des études et des conférences ont eu lieu sur le thème des paysages culturels en Afrique, dans la région Asie-Pacifique, dans la région des Andes, et en Europe (Ouest et Est). En 1999, un séminaire a été organisé sur la gestion des paysages culturels en Slovaquie. Les experts ont proposé de préparer un Guide pour la gestion des paysages culturels, afin d'aider les gestionnaires de ces sites où l'on trouve une grande variété d'interactions entre l'homme et son environnement naturel. En 2000, l’UNESCO, avec l'appui de la Convention France-UNESCO, a pris en charge la participation de cinq experts et a participé à l’atelier de préparation au guide, et en 2001, huit experts ont participé à la réunion finale se tenant à Cinque Terre, en Italie, du 18 au 20 mars 2001. (Le bien Portovenere, Cinque Terre et les îles (Palmaria, Tino et Tinetto) est inscrit sur la Liste du patrimoine mondial depuis 1997.)