English Français

Assistance préparatoire à l’inscription et appui à la gestion des Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura au Chili

Au XIXe siècle, les richesses du Chili ont attiré la convoitise des puissances européennes puis américaines, provoquant la formation d’ensembles industriels importants parmi lesquels des entreprises d’exploitation intensive du salpêtre. La production et l’exploitation des produits miniers furent le point de départ du développement économique et social du Chili, d’un fort développement urbain des régions minières, d’une architecture spécifique et d’une vie culturelle internationale intense motivée par la présence de compagnies étrangères. A partir de 1920, la fabrication de produits de synthèse par les industries allemandes entraîna le déclin des mines. Les sites miniers, abandonnés, sont qualifiés de « villes fantômes » ; de fait, la présence des bâtiments d’exploitation, de nombreuses habitations comme soudainement désertées par leurs occupants et le vaste panorama désertique dans lequel s’inscrit l’architecture font de ces lieux des témoins particulièrement saisissants d’un certain passé du pays.

Sur demande des autorités chiliennes, avec l'appui de la Convention France-UNESCO, une aide a été apportée pour la préparation d’un dossier d’inscription et la mise en place d’un plan de gestion pour les Usines de salpêtre de Humberstone et de Santa Laura. Le bien a été inscrit sur la Liste du patrimoine mondial en 2005.

Etats parties (1)
Objectifs stratégiques
  • Conservation
Assistances
  • Assistance préparatoire