English Français
Aidez maintenant !

Cuenca Mirador, Le Guatemala

En Novembre 2002 les autorités guatémaliennes ont envoyé une liste indicative de sites susceptibles d'être nominé pour accéder au statut de site du patrimoine mondial. Une mission d'assistance préparatoire pour amorcer le processus de nomination de ‘La Cuenca Mirador' s a eu lieu du 23-30 Mai 2004. Par la suite, l'importance des sites maya, le potentiel pour l'amélioration de la représentation des sites Maya sur la liste du Patrimoine mondial et la liaison avec des sites déjà inscrit sur la liste sont devenus prioritaires.

Suite à cette mission fructueuse se sont avérées cinq possibilités de nominations dont un grand nombre sites archéologiques couvrant cinq zones principales qui s'étendent pour la plupart dans le Petén au nord du pays. On y retrouve le réserve de la biosphère Maya , La Cuenca Mirador, le triangle culturel maya, La Cuenca de los rios et lke cœur de la zone historique des Mayas le grotte Naj Tunich. L'objectif principal de la mission étaient de collaborer avec le gouvernement guatémalien afin de faire progresser le processus de nomination du site de El Mirador et d'explorer des liens potentiels avec d'autres sites sur la liste indicative du pays. Ces cités anciennes sont composées de groupes architectoniques variées qui étaient liaint à l'époque de l'empire Maya par des chemins dans le jungle, les sites eux démontrent des exemples spectaculaires de l'usage du stucco et des tombeaux de chefs maya qui contiennent des peintures des muraux et des inscriptions hiéroglyphiques.  

Chaque possibilité de nomination soulignée lors de la mission rassemble un groupement de grands sites Maya et suggère ainsi sa nomination sur la liste du Patrimoine mondial en certains cas en forme de sites mixte. Il existe également le potentiel pour une proposition qui lie ces sites aux plus grand des sites maya, Tikal, situé au Nord du Petén.

Le Centre de Patrimoine mondial, avec le soutient technique et financière du Fond en depot Espagnol, a proposé au Gouvernement Guatemalien la considération de la possibilité de la prioritisation d'actions futures ou de nominations sur ces cinq zones sans oublier le potentiel pour liaison avec d'autres sites du genre dans la région. Il est donc necessaire de faire des recherches de manière plus profonde sur une lecture intégrale pour l'avenir du patrimoine Maya au Guatemala et par extension, le patrimoine maya de l'Amérique central.

Le processus de nomination des sites archéologiques maya pourrait ainsi devenir une partie d'un processus de nomination plus large afin d'inclure les sites du Tabasco au sud du Mexique, par le Guatemala El Salvador jusq'aux enclaves les plus méridionales du monde Maya au sud de Copan.