English Français

La stratégie pour le patrimoine naturel du Centre du patrimoine mondial

En octobre 2006, le Centre du patrimoine mondial a publié la stratégie pour le patrimoine naturel du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO, qui a été approuvée par le Comité du patrimoine mondial. Cette stratégie définit les principes directeurs, la mission, les orientations stratégiques et les méthodes de travail de l’ensemble des activités liées au patrimoine naturel. La stratégie met aussi en valeur des actions et des réussites récentes, ainsi que les programmes du patrimoine mondial en cours et les initiatives sur le patrimoine naturel.

Le Centre du patrimoine mondial (CPM) a été créé en 1992 pour servir de Secrétariat à la Convention du patrimoine mondial. La création du CPM est arrivée à point nommé, compte tenu de l’augmentation rapide du nombre de biens du patrimoine mondial naturel et culturel – il y a actuellement 182 États parties à la Convention et 812 biens du patrimoine mondial, et ils devraient être plus de 1000 à la fin de la décennie. L’enthousiasme pour l’inscription de nouveaux sites est un bon indice du soutien politique et public mondial en faveur de la Convention du patrimoine mondial.

Le concept de patrimoine naturel est défini à l’article 2 de la Convention et développé dans les Orientations devant guider la mise en œuvre de la Convention du patrimoine mondial, qui contiennent les critères spécifiques et les conditions d’intégrité pour évaluer la valeur universelle exceptionnelle des biens potentiels du patrimoine mondial. Le CPM travaille en collaboration étroite avec l’organisation consultative technique UICN, l’Union Internationale pour la conservation de la nature,  afin d’assurer la protection et la conservation à long terme des sites du patrimoine naturel inscrits et de leurs valeurs de patrimoine mondial. Cela comprend des missions de suivi en coopération avec les organisations responsables de la gestion des sites pour évaluer l’état de conservation des sites du patrimoine mondial, l’apport d’une assistance technique et le renforcement des capacités des États parties. En accomplissant ces tâches essentielles, le Centre s’est efforcé toujours plus de mobiliser le soutien international des secteurs public et privé. 

Au cours des dernières années, le CPM est parvenu à élargir ses partenariats et ses stratégies d’intervention et à mobiliser des ressources extrabudgétaires importantes. La Fondation des Nations Unies (FNU) a joué un rôle déterminant dans cet effort, et les grandes organisations internationales non gouvernementales pour la conservation, comme Conservation International (CI), Fauna and Flora International (FFI), The Nature Conservancy (TNC), la Wildlife Conservation Society (WCS) et le World Wide Fund for Nature (WWF) ont figuré en bonne place dans la panoplie toujours plus vaste des activités du CPM. Le soutien du FNU pour la conservation de la biodiversité a été un moteur très important pour le travail du Centre en faveur du patrimoine naturel et continuera de l’être dans un avenir prévisible. Le CPM continuera à maintenir une relation de travail solide avec son Organisation consultative pour le patrimoine naturel (UICN) ainsi qu’avec tous les partenaires engagés dans la mise en œuvre de projets, et à diversifier la nature de ses collaborations.