English Français

Aire naturelle protégée de Djalélo

Date de soumission : 05/01/2015
Critères: (x)
Catégorie : Naturel
Soumis par :
Ministère des affaires Musulmanes, de la Culture et des biens Waqfs
État, province ou région :
Région d'Arta, Djalélo
Coordonnées N11 23 13 E42 46 53
Ref.: 5964
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

L’aire naturelle terrestre de Djalélo est située dans la région d’Arta à 40 km de la capitale. Elle couvre une superficie d’environ 45 km² et abrite  la gazelle de Waller appelée aussi Gerenuk, (Litocranius walleri) ou encore  « gazelle girafe », une espèce endémique.  C’est une espèce  d’antilope qui a de longues pattes grêles et un cou élancé, ce qui lui doivent son nom de « gazelle girafe ».  

La gazelle de Waller est un mammifère mesurant de 1,40 à 1,60 m de long pour un poids allant de 28 à 52 kg. Elle est dotée de grands yeux magnifiques et de cils particulièrement longs.  Seul le mâle porte des cornes qui mesurent de 24 à 44 cm de long. Elles sont fortement annelées formant une courbe élégante vers l'arrière en forme de « S ». Quant à la femelle, elle est plus fine et légèrement plus petite.

La particularité de cette espèce d’antilope est également sa capacité de se tenir debout à une grande hauteur. La gazelle de Waller ne consomme pas d'herbes, mais mange, des feuilles d’acacias,  des pousses, des bourgeons, des fruits et des fleurs.

Cette gazelle vit particulièrement dans la région de l’Afrique de l’Est (Djibouti, Ethiopie, Somalie et Kenya).

L’aire naturelle protégée de Djalélo constitue un biotope indispensable pour la  gazelle de Waller l'antilope mais également pour les autres espèces menacées telles que l'Antilope Beira, la gazelle de Soemmering, la gazelle de Pelzeln et le dik-dik de Salt.

Face à ce constat, la République de Djibouti a décrété en 2011, le site «  aire terrestre naturelle protégée » (Décret n°2011-0236/PR/MHUE portant création de deux aires protégées terrestres). Ce statut juridique vise à limiter la destruction de l’habitat naturel des espèces endémiques, à préserver leur espace de vie et à permettre à les espèces de se multiplier à l’abri des effets des activités humaines perturbatrices (chasse, déforestation, fragilisation de la biodiversité environnante).

Justification de la Valeur Universelle Exceptionnelle

Critère (x): L’aire naturelle protégée de Djalélo est un  biotope indispensable qui abrite non seulement La gazelle de Waller  mais également que l'antilope Beira, la gazelle de Soemmering, la gazelle de Pelzeln et le dik-dik de Salt, toutes endémiques.

Avec son statut juridique, l’aire naturelle protégée de Djalélo bénéfice d’une  gestion intégrée qui prend en compte les actions anthropiques. Cette expérience permet de contribuer à la conservation et la protection du bien.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

L’aire naturelle protégée de Djalélo n’a pas fait l’objet de construction d’infrastructures touristiques susceptibles d’avoir un impact écologique négatif. Le bien  est situé dans  une vallée montagneuse qui garde toute son authenticité et son intégrité.

L’aire naturelle protégée de Djalélo offre un spectacle unique de contemplation, notamment celui des gazelles de Waller.

Comparaison avec d’autres biens similaires

L’aire naturelle protégée de Djalélo peut être comparée  avec la Réserve nationale de Samburu au Kénya  qui abrite également la gazelle de Waller ou la « gazelle girafe ».