English Français

Les Gravures Rupestre d’Abourma

Date de soumission : 05/01/2015
Critères: (i)(iii)
Catégorie : Culturel
Soumis par :
Ministère des affaires Musulmanes, de la Culture et des biens Waqfs
État, province ou région :
Région de Tadjourah
Coordonnées N11.905050 E42.481649°
Ref.: 5957
Avertissement

Les Listes indicatives des États parties sont publiées par le Centre du patrimoine mondial sur son site Internet et/ou dans les documents de travail afin de garantir la transparence et un accès aux informations et de faciliter l'harmonisation des Listes indicatives au niveau régional et sur le plan thématique.

Le contenu de chaque Liste indicative relève de la responsabilité exclusive de l'État partie concerné. La publication des Listes indicatives ne saurait être interprétée comme exprimant une prise de position de la part du Comité du patrimoine mondial, du Centre du patrimoine mondial ou du Secrétariat de l'UNESCO concernant le statut juridique d'un pays, d'un territoire, d'une ville, d'une zone ou de leurs frontières.

Les noms des biens figurent dans la langue dans laquelle les États parties les ont soumis.

Description

Le site de gravures rupestres d’Abourma est  situé au nord de la République de Djibouti, sur le massif de Makarrassou de  la région de Tadjourah. Il est le plus important du pays.

Ce site exceptionnellement riche d’Abourma, recèle d’un art rupestre de la préhistoire. Il livre sur  près de trois (3) km de gravures rupestres, une variété de  thèmes qui traduisent les comportements, la stratification sociale et l’organisation d’une vie pastorale disparue. Ces images représentées sont porteuses de messages variés : l’homme dans son environnement sociétal, l’interaction homme/ nature, la cohabitation homme/animaux,  les comportements parfois guerriers.  Des milliers de  scènes parfois très détaillées d’animaux sauvages et domestiques ainsi que celles d’actions, notamment celles  des hommes pratiquant la chasse et le combat sont représentés. Cette diversité des thèmes et des styles révèlent plusieurs millénaires de gravures et s’étendent sur 1500m de parois basaltiques.

Ce bien est un livre ouvert sur  l’organisation sociale, le passé  et la mutation de ces hommes qui étaient les auteurs de ces gravures rupestres.

La présence importante des animaux sauvages (éléphants, girafes, hippopotames, rhinocéros, antilopes…)  et domestiques  (les bovins, les caprins, les camélidés,…) gravés sur cette vaste étendue de rochers basaltiques témoigne que  le climat était humide  avec des plaines arborées et verdoyantes à cette même époque.

Ces gravures  nous informent d’une vie agro- pastorale de ces populations. Aussi, L’utilisation de lasso durant la chasse des girafes et l’auroch (Bosprimigenius, selon son nom scientifique), est une information significative de leurs activités.

Le changement climatique avec la diminution progressive  de la pluviométrie annuelle qui  a décimé les faunes naturelles et animales a portant laissé intact les gravures rupestres.

D’autres sites rupestres sont également  à mentionner notamment, ceux de Dorra, de Balho et de Guirrori, mais celui d’Abourma reste le plus impressionnant  par son aspect original et unique à son genre. 

Justification de la Valeur Universelle Exceptionnelle

Critère (i): Les gravures rupestres d’Abourma représentent une manifestation de l’art primordial et préhistorique des sociétés humaines constituant un chef d'œuvre du génie créateur humain.

Critère (iii): Ce bien riche à travers ses gravures rupestres qui s’étendent sur trois (3) km, présente le mode de vie et les activités de l’homme préhistorique au fil des siècles. Il décèle par ailleurs, un  spicilège exceptionnel de milliers de  gravures qui attestent la production d’art pariétale du -38.000 av. L’occupation du site remonte depuis le paléolithique supérieur jusqu'à notre jour.

La diversité des thèmes et des styles présentés par des représentations humaines, des animaux sauvages et domestiques est un livre ouvert d’une société pastorale et guerrière disparue. Ces milliers de scènes témoigne d’un passé où l’homme s’est illustré dans des pratiques ancestrales.

Déclarations d’authenticité et/ou d’intégrité

Le bien est situé sur un massif rocheux basaltique de 1500 m et s’étend sur 3km.  L’état de conservation est assez variable. Certaines représentations sont en bon état, d’autres se dissocient de l’ensemble et/ ou sont en phase d’effacement suite aux effets géomorphologiques et au changement climatique.  

Toutefois, le bien garde son intégrité. Des actions de réhabilitation et de conservation  ne pourront que contribuer à la préservation de ses gravures illustrées dans ce livre rupestre impressionnant.

Comparaison avec d’autres biens similaires

Les gravures rupestres d’Abourma peuvent être comparées à ceux du Valcamonica en Italie qui recèlent un des ensembles les plus denses de pétroglyphes préhistoriques. Des centaines de milliers de  signes et figures y furent gravés dans le rocher pendant huit millénaires.